Enchantez nous !

Imprimer

Alors que tout ce qui touche de près ou de loin au COVID-19 est abondamment commenté.

Alors  qu’on découvre qu’il y a quasiment autant de spécialistes de ce virus que de citoyens sur la planète.

Alors que tout le monde ou presque y va de ses injonctions, remarques, explications et critiques; conscient de mon ignorance en la matière et dans le but de ne pas en rajouter inutilement, je me suis contenté  d’observer, de lire et d’écouter.


Et ce n’est pas comme si la matière manquait. Tout (et son contraire) ce qui concerne cette pandémie est débattu sans discontinuer provoquant, quotidiennement, autant de réponses que d’interrogations.

Allez vous étonner,  dans ces conditions, que les peurs inhérentes à cette crise sanitaire sans précédent soient exploitées sans vergogne par les opportunistes habituels !

Quoi qu’il en soit, alors que me voilà à mon tour à l’isolement, je ressens le besoin d’apporter ma modeste pierre à l’édifice en lançant un appel aux... artistes en tout genre, qu’ils (qu’elles) soient confirmés, en devenir ou qui s’ignorent encore....

 

En fonction des mesures sanitaires déjà prises et à cause de celles à venir, il est, en effet,  désormais certain que nous nous apprêtons collectivement à traverser une fin d’automne, un hiver et vraisemblablement un printemps 2021 particulièrement anxiogènes, dramatiques, liberticides et donc éprouvants. Que cela soit au niveau économique ou de la santé publique, nous allons vers des temps qui apparaissent bien compliqués.

Voilà pourquoi, alors que le moral des troupes est au plus bas, il apparaît que les artistes pourraient nous aider à ne pas sombrer dans le défaitisme, le complotisme, la désignation simpliste de boucs émissaires , le cynisme, la résignation, etc. etc.

En parvenant à nous apporter du beau, de la mise en perspective, de l’humour, du second degré, du recul, de l’esthétisme, de la réflexion et donc un regard différent; les artistes apparaissent  en mesure de nous alléger le quotidien en nous procurant autant de moments de grâce que de raisons de réfléchir et d’espérer.

Oui, je sais, les conditions ne sont pas vraiment réunies pour permettre aux artistes de s’exprimer en public sauf que, Dieu soit loué, les réseaux sociaux ne sont pas (même si on peut parfois en douter) uniquement réservés aux théories complotistes, aux critiques si aisées de nos gouvernements, aux lancements de fatwa contre des professeurs et autres regroupements d’illuminés.

Alors, si les pires théories peuvent être relayées sur les réseaux sociaux, pourquoi n’en serait-il pas de même pour des œuvres artistiques édifiantes ?

Les limites technologiques n’existant plus, c’est grâce à l’imagination, au génie, au talent, à l’inspiration, au travail  et même à  la transcendance d’artistes divers et variés, qu’il me semble concevable de pouvoir traverser les mois qui s’en viennent avec un peu de baume au cœur.

Ne dis t’on pas que c’est face aux difficultés que les artistes sont le plus créatifs ?


Alors, artistes de tout poil; à vos pinceaux, stylos, écrans, instruments, caméras, micros, etc. etc.

 

Enchantez nous s’il vous plaît !

Lien permanent Catégories : Air du temps 7 commentaires

Commentaires

  • Bon, une fois n'est pas coutume, je balance mon lien sur l'url optionnel vers mes créations musicales plutôt que mon engagement politique. Histoire de venir en peu vers vous. Et je rebalance ce lien qui est pour moi l'essence de la question, traitée avec une lucidité rare par un jeune artiste.
    https://www.youtube.com/watch?v=_48gKagPaB0

    Mais...
    Car oui, il y a évidemment un mais. Compter sur les artistes pour nous sortir de ce délire c'est se foutre de la gueule du monde. Des artistes d'abord qui avaient déjà de la difficulté à survivre dans le contexte avant covid et qui ne peuvent que compter sur des subventions qui vont très rapidement faire défaut pour espérer continuer à pratiquer leur art.
    Les artistes, les vrais, pas ceux qui ont trouvé le moyen de surfer sur une tendance pour s'en foutre plein les fouilles, mais ceux qui ne peuvent s'empêcher de dire le monde tel qu'ils le voient, sont parfaitement inaudibles en temps réel. Eventuellement seront-ils reconnus à postériori et souvent post-mortem pour leur vision anticipée qui n'est pas destinée à enchanter et distraire un peuple désorienté pour mieux lui faire avaler la pilule.
    Ce que j'entends dans vos propos, c'est même pas de la dérision, juste le besoin de se fermer, se protéger, esquiver, regarder ailleurs et rire surtout alors que nous devrions sérieusement envisager de pleurer devant tant de bêtise. Les artistes ne devraient pas être complices de ces esquives. A moins qu'ils ne soient de simples opportunistes qui sortent leur marrons du feu.

  • La pensée positive n'est pas juste un concept genre méthode Coué qui fonctionne sur le mode placebo. C'est un état d'esprit qui demande du courage, de la détermination et une confiance déraisonnable qui vise à l'absolu lorsqu'on a la foi.
    La tension que vous percevez est certainement induite par vos projections en traduisant certains mots, certes un peu provocateurs, comme des agressions.
    Il ne sert à rien de construire sur des fondations bancales. Vous demandez bien du soulagement, du répit dans un monde cruel que vous vous efforcez d'embellir artificiellement. Il va falloir cependant prendre le problème à bras le corps si nous voulons éviter la dérive vers des Etats totalitaires et l'effondrement de nos libertés. Pas juste des prières et de la pensée positive qui donnent l'impression d'impuissance, de fragilité et de renoncement. Nous sommes devenus des minets de salons qui attendons la caresse du maître. Et si nous ne nous secouons pas la moindre, le réveil risque bien d'être brutal.

  • Mon second commentaire répondait au vôtre.
    Que vous avez, semble-t-il effacé.
    Intéressant. Je serais curieux de connaitre le cheminement de vos pensées à ce sujet plutôt que de spéculer à vide.

  • "pourquoi n’en serait-il pas de même pour des œuvres artistiques édifiantes ? "
    Bonne question, comme le disent à chaque fois les gens interrogés par les médias suisses romands. Vous en connaissez, vous, des "œuvres artistiques édifiantes " ? Pas moi. Le marché de l'art, c'est 99.99% d'escrocs et d’esbroufeurs...
    Pour le Covid, je crois que l'image qui s'impose, c'est l'incendie de forêt. La forêt brûle, le pompiers n'ont pas d'eau. Alors ils recouvrent la forêt d'une grande couverture (le confinement). Après un certain temps, ils enlèvent la couverture et ô surprise, l'incendie repart. La couverture n'a pas éteint les braises. Alors ils veulent remettre la couverture et ce sera aussi inutile que la première fois. Mais tout aussi cher, et les conséquences de cela, nos "humanistes" de pacotille ont l'air de s'en foutre royalement.

  • Il y a des artistes qui nous font rever chaque fois que l`on se rend disponible. Ainsi les écrivains, les musiciens et les chanteurs. Lisons les et écoutons les. Et bravo a Pierre Jenni, qui est a la fois écrivain et chanteur !

  • Bravo, M. Strohbach, d'évoquer le fait qu'on puisse recevoir un enchantement par des artistes!
    Les commentaires soulevés montrent qu'un peut percevoir les artistes à différents niveaux. Si on part de la définition de Wikipédia : " L'art est une activité, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait et s'adresse délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l'intellect.", on peut accepter le fait que dans toutes ses dimensions et dynamiques de l'art, il peut se trouver quelques artistes hors du lot pour créer des solutions politico-économico-médicales afin de donner l'impulsion vitale appropriée pour sortir de l'ambiance trouble dans laquelle nous sommes placés depuis plusieurs mois.

  • Ok c'est pas faux. C'est pas parce qu'il y a le covid et ses contraintes qu'il faut oublier de se faire plaisir pour soigner le moral. Par contre je ne vois pas la nécessité d'inventer des artistes de circonstance pour l'occasion. Perso Vivaldi, Smetana et... Motorhead suffisent largement a mon enchantement.

Les commentaires sont fermés.