On est tous le con de quelqu'un !

Imprimer

Dans la tête... d'un con, Dans la tête de - https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/10674272

 

 

J’ai adoré l’émission sur les cons et la connerie l’autre soir sur la RTS, pas seulement parce que je me suis reconnu dans l’automobiliste acariâtre qui hurle (apparemment plus par peur que par méchanceté) contre ces chauffards qui font n’importe quoi sur la route.

En tant que scootériste presque professionnel, j’ai, effectivement, encore plus de raison d’être effrayé et donc de vitupérer, même si je sais que je suis le premier à enfreindre la loi en tentant d'avancer (c’est le but) sur les voies réservées à la mobilité douce et aux transports en commun.

Et oui, on est tous, à un moment ou à un autre, le con de quelqu’un.

Il n’y aurait (d’après les spécialistes interviewés) que les personnes possédant un ego surdimensionné qui seraient incapables de l’admettre. Ceux-ci seraient, pour le coup, une représentation quasi scientifique... du con.

Le con étant, en effet, celui qui est tellement convaincu de sa supériorité qu’il ose tout, quitte à blesser ses semblables pour lesquels il n’a, de toute façon, aucune empathie.

Une fois la définition bien comprise, il apparaît immédiatement, qu’on a tous déjà eu à faire à un voir à plusieurs vrais cons.

En même temps, il est vrai que celui qui peut avoir un comportement de sale con dans certaines circonstances, peut par ailleurs être adorable dans d’autres. Personne, en principe, n’est un con à vie. Ouf !

 

Ce qui est certain c’est que cela soit par envie, jalousie, bêtise, mimétisme, cupidité, fanatisme et bien sûr par peur mais aussi par amour, on peut, on a et on va tous, fatalement, faire ou dire des conneries.

Malheureusement, certaines grosses conneries peuvent blesser et même bouleverser la vie d’autres personnes qui n’ont rien fait pour mériter ça. Le truc c’est de savoir le reconnaître, de s’amender, de se remettre en question, d’en tirer des leçons et idéalement de ne plus recommencer.

Il y a quelques années, lorsqu’un de mes jobs temporaires consistait à rembourser les notes de frais somptueuses des ingénieurs d’une multinationale leader dans la « carte à puce», il y avait à l’entrée des magnifiques bureaux sur l’île des Sœurs à Montréal, un grand tableau avec ce charmant mot de bienvenue:

WE CAN ALL SCREW UP ONCE !

Dieu soit loué, c’est un peu plus compliqué que ça. Chacun fait ce qu’il peut en fonction de qui il est. Nous sommes tous les fruits de notre histoire, de notre éducation et de nos choix. Mais aussi, quelque part, les victimes d’un destin qui par définition peut être aussi imprévisible qu’injuste ou encore merveilleux.

Les conneries sont donc difficilement évitables, c’est des mauvaises réactions, certes mais que celui ou celle à qui, il n’est jamais arrivé de manquer de discernement, lève la main !

Quoi qu’il en soit, par les temps qui courent, c’est plutôt rassurant et amusant de tomber sur une émission qui vous explique que l’humilité est encore la meilleure antidote contre la connerie. Je ne suis pas certain que cela soit concevable pour tout le monde mais bon, si les scientifique le disent.....

 

 

 

Lien permanent Catégories : Air du temps 1 commentaire

Commentaires

  • Mais qui diable est ce quelqu`un ? Plus sérieusement, je crois que l`évolution de toute espece intelligente devrait se mesurer par la diminution (ou augmentation?) de la proportion des cons tel que vous l`avez bien défini. Je me dis qu`on va dans le bon sens quand je vois que l`affaire George Floyd a fait autant de vagues alors qu`il y a peu encore, le fait qu`un policier blanc fasse un carton sur un noir désarmé ne bouleversait pas tant les foules.

Les commentaires sont fermés.