Une branlée

Imprimer

En fait, je pense que cela sera mon dernier blog, en tout cas sous sa forme actuelle, celle qui a consisté depuis 23 ans à faire part de mes inquiétudes face à la montée inexorable des forces .... «malpensantes». 

Car j’ai perdu et bien perdu, on peut même dire en bon genevois que je me suis pris une « branlée ».

En effet, avant de profiter de cet espace de liberté mise à disposition par la Tribune de Genève que sont ces blogs, c’est au travers de lettres de lecteur (à la merci des humeurs de celui ou celle qui est en charge de publier ou non les courriers) dans des journaux montréalais et de ce qui s’appelait alors au Québec des forums de discussion, que j’ai tenté de prévenir des dangers d’une planète dont les populations seraient suffisamment abruties (par une surconsommation compulsive, par des médias qui misent sur le nivellement par le bas en exploitant nos plus bas instincts, par des coupures budgétaires et/ou des mauvais choix dans l’éducation, par un désœuvrement quasi structurel, etc. etc.) pour en arriver à porter au pouvoir des démagogues qui, au nom du nationalisme, du protectionnisme, de la xénophobie et de l’intolérance, promettent sécurité et pouvoir d’achat, 

Résultat, j’ai tellement bien su tirer la sonnette d’alarme, que, depuis 1996 que je m’inquiète publiquement de leur possible avènement; Bush Jr., Poutine, Duterte, Orban, Erdogan, Maduro, Trump, Salvini, Bolsonaro et consorts ont été brillamment élus et même réélus pour certains... 

Quant aux réseaux sociaux, si on est encore quelques-uns de ces vilains « bienpensants » humanistes à nous faire insulter à chaque fois qu’on ose témoigner notre écœurement face à des délires sectaires, individualistes, liberticides et/ou passéistes, il est clair que nous ne sommes pas dans l’air du temps. 

Bref, j’ai bien peur d’avoir surtout été un prophète de malheurs et vu mes inquiétudes du moment, il me semble désormais préférable de m’abstenir.

  

Reste à voir si les citoyens des pays qui ont choisis d’être gouvernés par ces populistes soit disant proches du peuple plutôt que par des « élites » universitaires progressistes vont effectivement pouvoir vivre plus sereinement et confortablement ... sur le long terme ? 

Quoi qu’il en soit, c’est, en tout cas et sincèrement, tout le mal que je vous, que je nous souhaite !

 

Lien permanent Catégories : Bobo et fier de l'être 13 commentaires

Commentaires

  • Monsieur Vincent Strohbach,

    A propos de Courrier de lettres de lecteurs dans la presse à la merci des humeurs de celui qui est en charge de publier ou non…

    Vous-même avez-vous à partir d'un certain moment publié chaque message ou commentaire pourtant "courtois et pertinent" à vous adressé? Si non éventuelle déception sensible een un courant-contact s'affaiblissant!?

    En accordant à chacun.e son droit à la parole écrite sans vous laisser atteindre par des critiques vous tombant dessus pour avoir accepté de publier parfois non pas tel ou tel commentaire mais aussi plutôt tel ou telle auteur.e de commentaire!?

    Mal vu de parler de religion mais, pour une exception, pensez-vous que Jésus qu'il s'agisse de lettres de lecteurs ou de commentaires pour des blogs serait, lui, Jésus... publié y compris dans leurs publications par ceux et celles qui ont le culot, l'"outrecuidance" non seulement de s'en réclamer mais d'en profiter sans se gêner en en vivant pas forcément si chichement que cela!?

    Regardez les autres blogs avec les bouderies, parfois, adressées à leurs auteurs qui n'en publient courageusement pas moins certains commentateurs…

  • Bonjour monsieur... J'aimais beaucoup vos posts, courtois, mesurés, si vrais souvent. Je suis un de ces Français qui lisent tous les jours le blog de la Tribune de Genève. C'est la qualité des articles parus qui m'ont fait prendre cette habitude. Je regrette votre choix d'abandonner, car nous sommes quelques-uns comme vous, qui cherchons à "réveiller", à résister à notre façon, dans un monde un peu fou. Moi, j'ai choisi Facebook pour une audience plus large. Mes sujets de résistance sont l'éthique en politique, la fiscalité confiscatoire en France, le démocratie participative à bout de souffle...et l'endormissement de la réflexion et des consciences par les média. J'ai comme vous l'impression souvent que c'est inutile. C'est souvent comme un découragement aux réactions de mes propositions. Mais j'insiste pourtant, car ce sont ces petits bouts de clairvoyance, ces utopies... qui peuvent faire bouger les choses, par en bas, au niveau de chacun de nous. Non, nous ne sommes pas inutiles ! Vous avez la chance d'habiter un pays merveilleux, que je connais bien car je suis franc-comtois et j'ai travaillé en Suisse 10 années. Beaucoup vous envie... même si je trouve que peu de Français connaissent vraiment les particularisme attachants de votre beau pays. J'ai été très fidèle, comme à d'autres des "veilleurs" de ce blog. Je regrette votre choix, mais je le respecte. " Le courage n'est pas de vaincre un péril, mais de lui résister. "Citation de Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855). Ne quitter la communauté des veilleurs, des résistants. Bonnes vacances. Et permettez-moi, amitiés

  • Vous sentez le vent tourner et comme les gouvernants qui ont mener à leurs décadences nos sociétés par leur laisser faire et leur amour de tout ce qui nous est étranger, vous accuser ceux qui héritent de ce chaos de l'avoir mis en place; un peu facile non ?

  • De quoi vous vous plaignez N.Maendly ?
    Vous et ceux qui pensent comme vous, vous avez gagné. Si ça se trouve dans 4 ans vous êtes Conseiller Federal (c’est bien arrivé à votre collègue vigneron Parmelin, pourquoi pas vous ?)

    Il vous faut quoi de plus ?
    Qu’on courbe l’échine sans rien dire ?

    Je serais curieux d’avoir votre définition de la décadence, ceci dit.


    Quant à Daniel, c’est mon dernier blog et ce n’est pas comme si vous ne m’aviez encore jamais insulté ni fait preuve de ce manichéisme caricatural parfaitement ridicule (les irréprochables russes d’un côté et les horribles ricains de l’autre, lol), du coup sur ce coup là, ceux qui nous lisent seront à titre exceptionnel privé de votre prose délirante mais sans surprise.

    Enfin Myriam, je ne sais pas trop pourquoi vous m’attaquez sur les commentaires ? Il n’empêche que je vais vous donner raison et pour la première fois ou presque, je sélectionne.

    Raz le bol des invectives, c’est aussi pour ça que j’arrête d’ailleurs. Pas que ça me touche personnellement mais, cela me fait honte pour ceux qui nous lisent.....

  • Vous êtes dans l'erreur habituel de la gauche.
    C'est idiot de croire que les populistes ont convaincu les peuples. C'est la réaction des peuples qui a engendré les populistes.
    Et c'est pour cette raison que "taper" sur leurs leaders ne fait pas d'effet. Il faut aller à la raison de l'émergence du populisme, et cela se trouve dans le quotidien.

    Autre erreur issue de la vieille idéologie rouge, l'idiotie de l'éducation des peuples. Un peuple ne s'éduque pas contre sa volonté sauf par lavage de cerveau.

    On ne combat pas les populistes, mais les raisons du populismes, et la gauche idéologique n'est pas capable d'admettre la nature humaines des peuples.
    Pour cette gauche, ce sera résilience et disparition.

    En résumé, il faut écouter les peuples avant que ceux-ci engendrent des populistes. Il faut donc oublier parfois l'idéologie, sinon, c'est la branlée.

  • Désolé Motus mais je ne me sens absolument pas concerné par l’idéologie gauchiste ou par toute autre idéologie d’ailleurs.

    C'est dingue ça dès qu'on s'en prend à l'extrême droite, on est immédiatement considéré comme un gauchiste voir comme un...."crypto marxiste" (???), j'imagine que c'est plus rassurant ainsi, quand chacun est bien catalogué dans sa petite case....

    Par ailleurs c’est un peu facile de dédouaner purement et simplement l’extrême droite en expliquant qu’elle gagne uniquement parce que ses prédécesseurs ont échoué.

    L’exploitation à outrance de la peur et la désignation simpliste de boucs émissaires bien commodes (élites, étrangers, musulmans, frontaliers, intellectuels, gauche caviar, etc) constitue une stratégie politiques aussi réfléchie... qu’efficace. Surtout lorsque certains médias (populistes par nécessité économiques) tirent les mêmes (grosses) ficelles....

  • @Motus ?

    Qui vous parle d’éducation des peuples ???

    C’est juste que sans une éducation publique de qualité, une société court à sa perte.

    Et puis, comme le dit ce slogan :

    « Si vous trouvez que l’éducation coûte trop cher, essayez l’ignorance « 

    .

  • Merci M. Houssard, vos bons mots m'avaient échappé.

    Je vous souhaite force et courage pour vos combats et bon vent à vous !

  • Comme vous Vincent, j'ai plusieurs fois pensé cesser cette activité mais pour d'autres raisons.
    Je comprends vos motivations mais malgré le fait que je ne sois pas souvent d'accord avec vos positions j'ai toujours trouvé la discussion intéressante et constructive. C'est assez rare pour le souligner.
    Je trouve dommage de baisser les bras, que ce soit ici ou ailleurs. Les lignes bougent constamment et rapidement. Grand devin celui qui pourrait décrire le monde d'ici trois ans.
    J'ai choisi l'option d'écrire plus rarement, environ une fois par mois lorsque ça déborde et j'ai l'impression que le simple fait de poser à plat mon état d'esprit du moment me libère. Les blogs sont devenus un exutoire sur lesquels se déversent des émotions souvent peu reluisantes qui traduisent le mal-être de certains. Je pense qu'ils exercent une fonction thérapeutique où l'on a la possibilité de se soigner seul et profiter de tous ces coaches improvisés qui viennent nous bousculer.
    Je gage que vous reviendrez de temps à autre avec vos belles façons pour y jouer à qui perd gagne.

  • Salut Vincent. Je vis dans le pays du populiste Orban et je peux vous dire la cle de son succes: l´ignorance. Sans entrer dans les details (on pourrait ecrire des bouquins entiers sur le sujet), quand la majorite de la population ne connait rien du monde, il est facile de lui faire prendre des vessies pour des lanternes et il y a alors toujours un escroc pour sauter sur l´occasion. C´est pareil pour les pays que vous citez, y compris les USA dont le niveau intellectuel du citoyen lambda est bien reflete par les productions cinematographiques dont le pays inonde tous les autres pays a niveau intellectuel ambiant semblable. Ergo, comme l´ignorance finit toujours par se dissiper, les escrocs populistes finiront par se retrouver au chomage, ce n´est qu´une question de temps.

  • Je ne crois pas que la gauche du 20eme siècle survivra pour plusieurs raisons dont l'une est qu'elle née dans un conflit ouvrier-patronat. L'évolution de la société a fait de l'ouvrier, une minorité, la classe moyenne, une majorité. La gauche alors, s'est mis à la recherche des minorités pour continuer dans le modèle cher à la gauche, le combat pour les "opprimés".
    Et cette gauche s'est perdu dans une cacophonie. Le combat LGBT est devenu surréaliste de par la place qu'il prend. Le voile divise la gauche entre défenseurs des minorités et défenseurs des droits, etc....
    La gauche est sans visions à long terme et sans boussole. Beaucoup de combats ayant été gagnés, elle se cherche un but. Il y a le climat, mais c'est juste un moyen pour faire avancer sans conviction, un modèle de société.
    Quant à la rengaine humaniste sans tenir compte de tous les aspects des problèmes, c'est le dernier avatar d'une gauche sans capitaine qui se cherche un rôle.

    Le positif est que dans les changement à venir, telle l'intelligence artificielle et la place de l'humain, la gauche retrouvera un but plus important que la recherche de minorités à sauver ou le nombre de crèches à créer. Rien ne l'empêchera de faire du foin pour pas grand chose, mais on se retrouvera dans le dur avec le changement de société.
    Et là, les populistes seront à la peine parce qu'ils ne représentent pas une alternative à une société, ils sont là pour répondre à un problème.

    Si les socialistes européens n'évoluent pas dans le 21eme siècle, ils disparaîtront, et ils seront forcément remplacé par une autre "gauche". Une "gauche" prêt à défendre l'humanisme dans la société, contre les "techno".

    En résumé, il n'y a pas de raison à broyer du noir, rien n'est figé, tout évolue.
    Par contre pour l'immigration, l'animal humain, qu'il soit européen ou indien d'Amazonie, son instinct ne va pas changer. Il veut préserver sa culture son "territoire".

  • Merci P. Jenny et J. Jarogh pour vos commentaires.
    Je ne suis pas certain, toutefois, de partager votre optimisme J. Jarogh. Je ne vois pas trop de signes avant-coureurs qui pourrait nous laisser supposer que « l’ignorance pourrait se dissiper ».

    J’ai peur au contraire de l’émergence d’une société à deux vitesse ou l’éducation et l’accès à la culture seront peu à peu accessibles qu’à une élite toujours plus minoritaire.
    Les démagogues les plus charismatiques auront alors beau jeux de se faire élire en désignant ces élites comme responsables de toutes les frustrations de celles et ceux qui n’auront pas les moyens intellectuels et donc financiers d’avancer.

    C’est déjà d’ailleurs un peu ce qui se passe... non ?

  • C`est ce qui se passe maintenant, Vincent. En meme temps il y a une prise de conscience tres large de ce que tous les grands problemes -climat, pollution, guerres, migrations, précarité et j`en passe- sont principalement dus aux obsessions de la consommation (obsession soigneusement nourrie par ceux qui y ont interet) et du profit. En Occident, il y a aujourd`hui les dirigeants qui recconnaissent cela et les autres, ces derniers étant souvent les national-populistes faisant de leur mieux pour maintenir leurs électeurs dans l`ignorance des enjeux afin de continuer a faire vivre le systeme consommation-profit. Il y a aussi la Chine dont les dirigeants sont avant tout préoccupés a donner a becqueter a pas loin du milliard et demi de Chinois et qui sont donc prets a sacrifier l`avenir de la planete pour que la logique du profit et de la consommation a tout prix ne change pas dans le monde. Tout ca est plus compliqué dans les détails mais le principal y est.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel