• Gilets Jaunes d’intérieur

    Imprimer

    Vu que je ne perds plus mon temps à commenter les blogs de la TG, j’en ai profité pour aller voir ce qui se dit ailleurs sur le Web à Genève et en Suisse romande. La plupart des pages des médias qui permettent au public de réagir n’étant pas disponibles gratuitement, c’est par conséquent les commentaires du 20 Minutes que je me suis résolu à scruter.

    Du coup voilà que je regrette déjà la petite mais productive « fachosphère » de la TG avec ses exégètes islamophobes, russophiles et/ou climatosceptiques.

    En effet, si les convictions de la majorité des intervenants apparaîssent plus ou moins semblables, le niveau des commentaires de 20 minutes, desservi d’entrée par une généralisation pratiquement totale de l’anonymat, y est incontestablement moins érudit et nettement plus fielleux.

    Ces commentaires sont pourtant « modérés «, par un modérateur (quel étrange nouveau métier) dont on peut d’ailleurs s’interroger sur ses choix d’articles qu’il est possible, ou pas, de commenter.

    En même temps, plus on prend connaissance de ces commentaires plus on réalise que leurs auteurs sont, en fait des gilets jaunes virtuels. On y retrouve en effet les mêmes mantra anti élites et autres slogans simplistes qui tournent en boucle depuis des mois. Visiblement ces «haters » n’aiment rien mais surtout personne (de public en tout cas). Il y en a même pour s’en prendre .... au Roi Federer, c’est dire.

     Mais ce sont surtout - les politic qui on prene plain la gueul - (pour écrire comme nombre de ces courageux commentateurs cachés derrière leur anonymat). C’est vite vu, ceux-ci seraient tous pourris, tous achetés, tous vendus, tous malintentionnés, tous incompétents, tous à jeter au plus vite aux ordures, etc. etc.

    Ben voyons !

    Il est vrai qu’il n’y a rien de plus facile que de s’en prendre bêtement à ceux qui tentent pourtant, tant bien que mal, de gérer et d’animer ces communes, villes, cantons ou Pays qui, Non, (c’est définitif, désolé !) ne redeviendront plus jamais.... comme avant.

    Il n’empêche que, chez nous en tout cas (et Dieu sait si c’est un privilège qui n’est pas partagé par la majorité des internautes de la planète), ces commentateurs aux préjugés irréfutables, ces gilets jaunes d’intérieur et autres juges autoproclamés bien cachés derrière leurs écrans ont, par bonheur, encore (?) le droit d’exprimer librement leurs frustrations. Grand bien leur fasse.

    Est-ce bien utile, pour autant, de mépriser et d’insulter systématiquement celles et ceux qui, élus démocratiquement par ailleurs, sont tous quelque part conscients que, quelque soit les décisions qu’ils prendront, à chaque fois ou presque, il y aura certes des citoyens ravis (et plus ou moins... reconnaissants) mais aussi d’autres qui seront nettement moins satisfaits, voir carrément furax avec parfois un véritable sentiment d’injustice ?

    Car, n’en déplaise aux donneurs de leçons et autres démagogues simplistes, la politique c’est, en effet, tout sauf si facile. C’est au contraire un art particulièrement complexe et bien souvent insoluble. Il y a beaucoup trop de susceptibilités et d’intérêts contradictoires en jeu et il n’est donc juste pas envisageable de faire tout juste et à fortiori de contenter tout le monde.

     

    Quoi qu’il en soit, il est vrai (j’en suis) que parfois ça fait du bien d’exprimer ce que l’on ressent.... comme on le ressent. Et puis, si un commentaire sur internet, aussi haineux et détestable soit-il, peut quelque part se substituer à des déprédations de la voie publique, à des incivilités et autres violences sur des personnes, c’est peut être un moindre mal. Non ?

     

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps 4 commentaires