08/12/2018

Pauvres Français !

Autant dire que je ne suis pas fan mais une chose apparaît chaque jour plus clairement, ce mouvement dit des gilets jaunes est d’abord et surtout une révolte des plus pauvres.

Visiblement il n’est plus possible de survivre avec des salaires équivalents ou proches du SMIC et les Français n’en peuvent plus de subir depuis plus de 40 ans une si constante diminution de leur pouvoir d’achat.

Ajoutez à cela un jeune président aussi volontariste qu’inexpérimenté et donc idéal pour attiser toutes les frustrations et voilà la France à nouveau en feu.

Extra !?!

 

Comme s’ils avaient besoin de ça nos si turbulents voisins. Certes c’est un pays magnifique, les gens y sont généralement affables et leur goût pour la bouffe, la qualité de vie et la culture ne peut que séduire mais politiquement c’est définitivement un pays ingouvernable.

Ceci dit et contrairement à nombre d’observateurs étrangers, en tant que Genevois on est tout sauf surpris. C’est en effet tous les jours que nous sommes confrontés sur nos routes aux côtés insoumis, querelleurs voir irresponsables de nos si indisciplinés voisins.

Les descendants des « irréductibles gaulois » ne sont, en effet, ni des « yes men » comme les anglo-saxons ni des travailleurs aussi ordrés et disciplinés que les germaniques et (selon moi en tout cas) c’est plutôt une qualité.

Quoi qu’il en soit, si personne ne peut sérieusement nous dire jusqu’où ce mouvement des gilets jaunes va aller, il n’en demeure pas moins qu’en prenant connaissance de la réalité économique d’un grand nombre d’entre eux, on réalise que (contrairement à leur pays qui reste une des destinations touristiques les plus populaires de la planète) celles et ceux qui occupent les ronds-points de France depuis bientôt trois semaines n’ont apparemment plus grand chose à perdre.

Alors même si on peut douter qu’il y ait vraiment quelque chose à gagner en prolongeant le chaos, on a bien compris qu’en fonction de leur soif de liberté et de fraternité et de leur rêve utopique d’égalité, on n’a pas fini d’observer nos fascinants voisins réitérer encore et toujours ces manifs, révoltes, émeutes, blocages et autres actes stupides de violence dont ils ont le secret.

Reste à savoir qui parviendra, cette fois ci, à surfer sur cette chienlit et à s’en extraire ? Ce n’est pas les opportunistes démagogues plus ou moins bien intentionnés qui doivent manquer, non ?

 

15:28 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous avez presque raison, mais pas tout a fait: Ce n'est pas la révolte des plus pauvres, mais des avant derniers plus pauvres.

C-a-d ceux qui vive péniblement au bas de l’échelle des salaires, mais qui se lèvent quand même tous les matins pour bosser, payer des impôts et taxes...

Les plus pauvre étant supposé être ceux qui vivent a plein temps au frais de l'état, mais qui s'en tirent pas forcement plus mal.

NB: La France est quand même un cas particulier, avec 46% du PIB prélevé par des taxes obligatoires c'est LE pire des pays de l'OCDE.

Écrit par : Eastwood | 08/12/2018

C'est une révolte des plus pauvres, des pauvre et de la classe moyenne qui n'en peut plus! Tout le monde doit boycotter les multinationales qui ne payent pas d'impôts, il faut les toucher au porte monnaie!

Écrit par : Dominique Degoumois | 08/12/2018

"c’est définitivement un pays ingouvernable."
Si c'était une démocratie, et pas une dictature comme aujourd'hui, il serait gouvernable. A force de se moquer du peuple, on récolte sa colère.

"de leur rêve utopique d’égalité,"
Non pas tellement d'égalité, que de justice. Prendre aux pauvres ou aux plus pauvres pour donner aux plus riches, cela ne passe pas. Le pacte social a été rompu.

Écrit par : Daniel | 08/12/2018

Presque d'accord sur tout. Y compris l’ambiguïté de votre message. Vous avez de l'admiration pour la capacité de révolte et on peut vous suivre. Et vous concluez : "Reste à savoir qui parviendra, cette fois ci, à surfer sur cette chienlit et à s’en extraire ? Ce n’est pas les opportunistes démagogues plus ou moins bien intentionnés qui doivent manquer, non ?"
Ce qui montre bien que vous avez aussi des doutes sur ce que cela va changer. Pour ma part, plus précisément, je vois les dégâts économiques et la perte de crédibilité de la France sur tous les plans. Cela fait un peu penser au sabotage de la production industrielle par les ouvriers les plus politisés après mai 68. On s'ingéniait à inventer des trucs pour que la voiture qui sort de l'usine tombe en panne le plus rapidement possible. Je connais l'histoire de celui qui se vantait d'introduire une petite goutte d'huile dans un appareil de précision qui faisait partie de l'instrumentation de bord d'un avion de ligne, en espérant que cela créé un accident...
Toutes ces petites histoires qui donnent une autre couleur que les déclarations pompeuses de quelques révolutionnaires de salon bien au chaud ici en Suisse...
A part ça, petite rectification : les Français comptent comme touristes chez eux les gens du nord qui traversent leur pays pour aller en Espagne. C'est peut-être un détail pour vous, mais...

Écrit par : Géo | 09/12/2018

En France, ce n est pas la Révolution qui est "en marche" mais bel et bien une Insurrection. Néanmoins, ne dit on pas que l insurrection finit où commence la révolution....nuance...

J ai cité la France mais la Bulgarie, la Belgique et même un petit peu en suisse des gilets jaunes surgissent et ressortent aussi des pauvres et des modestes qui étaient inconnus et invisibles...

C est clair qu en France le pouvoir veut encore faire la poche, peau de chagrin, des très pauvres et de continuer à faire étioler et effriter la classe dite moyenne et cela ne confirme que la société est entrain d exploser et la cohésion sociale qui part en éclats...

Avez vous remarqué que la solidarité entre gilets jaunes-manifestants et ceux qui sont en garde à vue (pas les casseurs bien entendu) n a pas encore fonctionné, hélas et/ou à tort ou à raison, et que personne n a crié, libérez nos "frères ou camarades" ! Je vous laisse méditer sur ce point si vous me le permettez! Néanmoins, à signaler que même le syndicat de Police VIGI veut se mettre en grève et rejoindre le mouvement des G.J.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/12/2018

« C’est en effet tous les jours que nous sommes confrontés sur nos routes aux côtés insoumis, querelleurs voir irresponsables de nos si indisciplinés voisins.»

Vous avez raison. Dan la grande majorité ce sont des voyous sur nos routes: excès de vitesse, non respect des distances, dépassements intempestifs par la droite, klaxonements abusifs, gestes obscènes, véhicules déglingués, etc, etc.

Et nos gendarmes ? Bientôt ce sera un délit de ne pas dépasser par la droite ou de coller au cul comme ils le font. Qu'attend l'Offrou pour criminaliser les conducteurs qui respectent les règles de la circulation ?

Écrit par : petard | 09/12/2018

"Ceci dit et contrairement à nombre d’observateurs étrangers, en tant que Genevois on est tout sauf surpris. C’est en effet tous les jours que nous sommes confrontés sur nos routes aux côtés insoumis, querelleurs voir irresponsables de nos si indisciplinés voisins."

Ne serait-ce pas, Vincent, parce que nous, Genevois, sommes assez semblables à nos voisins français. Parmi tous ces indisciplinés Français il doit bien y avoir quelques Suisses qui ont enfin découvert le charme de l'indiscipline...Et Suisses avec une immatriculation française, les Genevois pourront continuer de vitupérer ces incorrigibles Gaulois !

Écrit par : Michel Sommer | 09/12/2018

« Et Suisses avec une immatriculation française, les Genevois pourront continuer de vitupérer ces incorrigibles Gaulois !»

C'est quand-même terrible dans ce pays, la peine qu'on a à appeler un chat un chat; à désigner nommément les fauteurs de troubles. Demandez aux compagnies d'assurances RC autos, quelles sont les nationalités des automobilistes "suisses" les plus taxés ?

Ah ouais, les assureurs ont le droit de "stigmatiser" par espèces sonnantes et trébuchantes interposées.

Pour en revenir aux Gaulois et leurs casseurs. C'est quand-même incroyable même les chaînes de télé floutent les visages des bandits dans leurs oeuvres... Si ce n'est pas encourager le vandalisme qu'est-ce que c'est ?

Écrit par : petard | 09/12/2018

A la décharge de nos voisins, ils n'ont plus depuis 250 ans, de vrai rois pour les discipliner. Avec la république, ils n'ont qu'un ersatz du royaume des francs. Il fallait bien une aristocratie d'origine germanique pour conduire le pays pendant des siècles.

A mon avis, Merkel, une fois son travail terminé en Allemagne, devrait reprendre la France en main, histoire de renouer avec l'Histoire !

Écrit par : motus | 09/12/2018

Sommer, vous n'avez aucun droit de parler par exemple en mon nom, quand vous affirmez et ce, sans fondement (chiffres svp):

"Ne serait-ce pas, Vincent, parce que nous, Genevois, sommes assez semblables à nos voisins français"

Non Monsieur. Nous genevois dont je suis, avons nos principes, nos respects des lois, notre patriotisme et notre loyauté: contrairement à vous, nous ne sommes pas binationaux.


Sommer avance dans le brouillard pour se justifier, quand il affirme "Et Suisses avec une immatriculation française, les Genevois pourront continuer de vitupérer ces incorrigibles Gaulois !"

Vous qui vivez en France, n'avez pas répertorié la nationalité des résidents que vous appelez "suisses", soit-disant résidents secondaires sous couverture "suisse"?
Pourtant dans votre coin, vous avez le choix entre expates onusards et salariés du CERN, entre employés "détachés" du BTP en Suisse issus d'Europe de l'Est et du Nord, et d'un mix de citoyens européens salariés en Suisse agglutinés à nos frontières, avec double adresse sur territoire CH, où un pack sont en fait des français!

Entre les fils d'agriculteurs de cette vallée de Gex qui se sont empressés de vendre les terres familiales, les expates britanniques ou hollandais de multis, les salariés espagnols et portugais, nord africains ou nord européens, il s'agit d'une masse de salariés européens travaillant dans le canton de GE, qui se sont "arrangés" pour avoir un pied salarial sur sol Suisse, et l'autre pour y jouir, dans les herbes frontalières françaises.

Ces "suisses" fraudeurs dont vous parlez, dits "faux résidents secondaires" dans les régions frontalières de GE, sont une masse de salariés venus toucher un salaire en CHF, issus de tous coins de France et d'Europe.

Vous n'arrêtez pas de taper sur les Suisses. On vous a fait quoi, à part fournir du boulot facile, sans trop de compétences et bien payé ?

Écrit par : divergente | 09/12/2018

Je ne vois pas où la France est ingouvernable cher daniel@, nous aussi en Suisse on a de quoi nous révolter contre notre gouvernement complice des réseaux mafieux et des banques d'affaires qui blanchissent l'argent sale de ces mafias! Manifester pour l'environnement et manifester pour la moralisation des système économiques et fiscales c'est la même bataille!

Écrit par : Dominique Degoumois | 09/12/2018

"Les Français n’en peuvent plus de subir depuis plus de 40 ans une si constante diminution de leur pouvoir d’achat"...désolé cher auteur, même si je suis plutôt d'accord avec le reste de votre post, les chiffres ne laissent aucun doute. Depuis 40 ans, le pouvoir d'achat des Français n'a fait qu'augmenter. La crise de 2008 l'a fait stagner tout au plus, mais pas régresser.

Pareil pour le taux de pauvreté: il était de 18% en 1970, contre 13,9% ajd (soit l'un des plus bas de l'UE, dont la moyenne est à 16,9%).

Écrit par : Beber | 11/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.