14/10/2018

Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien !

Il y a des moments où je me dis que finalement, être abstentionniste c’est nettement plus simple que de se sentir concerné par chaque votation et autres élections.

En ce début d’automne, pourquoi pas, alors, se laisser aller à consommer bêtement des programmes de télévision fabriqués exprès pour notre génération de bobos plutôt que de se prendre la tête au sujet de la énième initiative démagogique de l’UDC ?

Je dis ça, parce que depuis quelques semaines, je suis captivé par une émission qui s’appelle (rien n’est jamais parfait) « La Meilleure Boulangerie de France ». J’imagine qu’il faut avoir plus de 50 ans, adorer manger et privilégier la qualité de vie pour prendre ainsi son pied en regardant, confortablement assis dans son fauteuil, des magnifiques étalages de viennoiseries et autres pâtisseries tout en découvrant leurs secrets de fabrication.

D’ailleurs, je ne sais pas si un jour la technologie (au rythme où elle avance) sera capable de permettre aux téléspectateurs d’avoir également l’odeur mais je me plais déjà à l’imaginer. C’est dire a quel point cette soudaine passion pour une compétition boulangère m’emballe.

Au diable mes angoisses liées à la montée des populistes, à l’intolérance ambiante et aux urgences climatiques, ce qui me passionne désormais c’est les ingrédients du kouglof.

Elle n’est pas plus belle la vie ainsi ?

Surtout lorsqu’on nous explique que sauf à être un grand capitaine de l’Industrie, il n’y a de toute façon rien à faire, ou si peu, pour prévenir les troubles climatiques qui s’en viennent...

Alors pourquoi,dans ces conditions, s’ingénier, à notre insignifiante mesure, pour tenter d’influencer le cours des choses ?

Parce qu’en tant que parents, il est de notre responsabilité de laisser une planète viable à nos enfants ?

Peut-être !

Dommage, c’est pourtant tellement plus apaisant de saliver devant des croissants bicolores et autres pains aux fruits ....

 

 

11:36 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je dirais simplement que les "psychopathes" eux font tout pour s'approprier de la société.
Un combat éternel entre ceux qui considèrent que la société leur appartient et ceux qui souhaitent une vie autant heureuse que possible avec une bonne qualité de vie.

Le combat entre ceux qui souhaite une ouverture libérale des magasins pour satisfaire l'égoïsme face à ceux qui ont le respect de la personne.

Les partis représentent des idéologies qui sentent la poussière et s'égare dans les dogmes. Ils doivent comprendre par des déceptions que le citoyen souhaite de bonne condition de vie. Les partis veulent "dresser" les citoyens au lieu de les servir/conseiller.
C'est en cela qu'il faut voter. Si le peuple est satisfait, l'UDC s'effondra à 15%.

Écrit par : motus | 14/10/2018

Etre contre ceux qui se donnent la peine de lancer des initiatives pour que le peuple puisse s'exprimer est l'attitude la plus antidémocratique qui soit.
Qu'elles qu'elles fussent les initiatives populaires sont l'expression la plus éclatante d'une bonne santé de la démocratie, y trouver à rire témoigne d'un esprit étroit méfiant et craintif.
On se demande comment, alors que les médias nous abreuvent de tristes d'exemples dans lesquels des peuples ne sont pas consultés, certains en Suisse peuvent encore se plaindre d'être inviter à donner leur avis.

Écrit par : norbert maendly | 14/10/2018

Merci motus pour votre commentaire, une fois de plus très intéressant, quand à N. Maendly, faut arrêter avec votre fixette, l'idée derrière mon texte consistait à m'interroger sur les motivations des abstentionnistes et non pas à m'attaquer à l'UDC que je cite donc simplement à titre d'exemple. Mais bon, chacun comprend ce qu'il a envie de comprendre....

Écrit par : Vincent | 15/10/2018

On ne peut avancer sans se remettre en question soit individuellement soit collectivement.
Avant Mai 68 et les grandes surfaces marchandes le pain acheté en boulangerie était parfumé et croustillant.

Mai 68, c'est un point de vue, ne fut une victoire sur rien mais une mascarade, en fait, un accident, une déflagration.
On peut prendre pour image celle d'une marmite à vapeur quand le petit bouchon parvient au second repère il faut impérativement baisser le feu

ce qui, psychiquement et socialement... familles et travail... à force de tensions et de frustrations ne se passa pas et tout finit par sauter.

Ensuite il faut réparer mais, en l'occurrence, il y eut tellement de dégâts qu'il faut acheter du neuf de bonne qualité.

Nous détenons quelques mots clés qui concernent le vivre ensemble sans oubllier la foi qu'il ne faut pas plus imposer que balayer

la devise des Français: Liberté Egalité Fraternité

les trois vertus théologale: la foi, l'espérance et la charité

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.