06/07/2018

Aux secours, ils reviennent !

Depuis quand, les attaques de Trump contre l’ONU, 

la victoire des populistes/nationalistes un peu partout dans le monde, 

les impasses structurelles de l’Union Européenne, 

la montée des égoïsmes régionaux et/ou nationaux, 

la remise en question systématique de la probité de ces notables, intellectuels et autres ex-syndicalistes qui forment la classe politique depuis des années, 

le recours à une démagogie crasse destinée à manipuler des citoyens considérés avant tout comme des consommateurs crédules, 

l’apparition de mouvements identitaires en guerre déclarée contre la communauté musulmane, 

etc. etc.

Bref depuis quand cette sombre réalité serait-elle, en fait, une bonne nouvelle ?

 

A lire l’éditorialiste le plus prétentieux de la République, cela serait, en effet, l’éclatante démonstration que les Nations-Unies, la communauté Européenne, la mondialisation et le multiculturalisme n’étaient finalement que des chimères des grands patrons véreux et autres gauchistes mondialistes et que plus vite, on reviendra en arrière, mieux ça sera pour tout le monde.

Il est vrai que les inégalités entre les riches et les pauvres n’ont cessé d’augmenter, que la classe moyenne occidentale qui était pourtant la grande réussite du 20eme siècle, est en train de fondre comme neige au soleil et que ,visiblement, pour une fraction croissante d’individus l’ouverture aux autres et la solidarité sont assimilés à des signes de faiblesse. 

Ok, mais de là à réclamer avec impatience que la disparition des organisations internationales et l’avènement de ce nationalisme protectionniste unilatéral provoquent, enfin, le grand retour des frontières et donc du chacun pour soit, apparaît non seulement irresponsable mais surtout comme le présage de ce que le nationalisme a toujours fini par engranger; La guerre

On a du coup la désagréable impression que nombreux sont ceux qui attendent que les derniers représentants des générations qui ont connu la guerre dans leur chair soient tous morts pour pouvoir effacer, d’un coup d’éponge magique, les monstrueux souvenir de ces épouvantables conflits qui ont secoué l’Europe, au nom du nationalisme justement, avec leurs lots de ressentiments, de haine, de drames, de blessés,d’estropiés et de morts par milliers, de malheurs, de tristesse, de misère, etc. etc.

N’avons-nous donc rien appris en étant prêts à tout recommencer ? Est-ce donc vraiment ce « Nouveau Monde » qui est appelé à remplacer au plus vite le soit disant «Ancien» actuel ?

On peut en avoir d’autant plus peur qu’il apparait que ce retour vers le passé ne fait plus fantasmer que l’extrême droite, d’autres s’échinent désormais à nous vendre cet avenir pourtant ô combien effrayant...

 

09:22 | Lien permanent | Commentaires (45) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le populisme apparaît avec le manque d'action des gouvernants empêtrés dans des règles qui les empêchent d'agir, ou l'impossibilité d'en mettre.

Les crises financières ont été des vecteurs de déstabilisations avec une droite qui ne veut rien changer. Le manque de responsabilité social de l'économie accroît le sentiment de n'être que des moutons qui sert à enrichir une minorité. La précarité en entreprise accroît ce sentiment.

Mais le basculement est l'inaction dans le quotidien. Les dealers dans les rue, des zones où vivent des illégaux sans risque d'expulsion, alors que les européens eux-mêmes sont sanctionnés à chaque peccadille, etc.

Il y a eu une accumulation, et les gouvernants ont surestimé la capacité de la population à digérer. Ces problèmes dépassent le cadre d'une résolution par politique des petits pas, et les européens de l'Ouest n'ont plus cette habitude.

Ce qui est devenu insupportable, ce sont des illégaux délinquant qui ne sont pas expulsable. Il faut être des occidentaux pour ne pas être capable d'expulsions.

Mais si en plus, une crise financière arrive, alors il y a danger. Les partis traditionnelles seront laminés.

La solution est de résoudre rapidement l'immigration en forçant les pays récalcitrant, et dans la foulée s'attaquer à la mafia de la finance en imposant une régulation qui redonnera à la finance son rôle premier.

Bref il y a urgence à résoudre les problèmes sinon, c'est l'idée d'une Europe humaniste pacifié qui sera mort.
Visiblement, les gouvernants sont resté dans le rythme "sénateur", et ne comprennent rien à ce qui se passe.

Écrit par : motus | 06/07/2018

Le nationalisme a toujours exister. l'Europe n'a tenu que le temps de la négation de ce fait historique. Mais à vouloir nier l'évidence elle finit par vous sauter à la figure.

Écrit par : norbert maendly | 06/07/2018

Vous aussi, N.Maendly vous êtes tellement ferru d’histoire et des guerres qu’elle raconte, que vous avez hâte d’y revenir.

C’est votre droit après tout, il ne faudra juste pas alléguer plus tard que vous n’avez rien vu venir !

Écrit par : Vincent | 06/07/2018

Au contraire, je vois très bien les guerres venir parce q'on force les peuples à accepter ce qui ne leur plaît.
Le mondialisme est une erreur historique, l'aspiration des peuples à vivre leur différence n'a jamais été aussi forte.

Écrit par : norbert maendly | 06/07/2018

Le titre correct serait "attention ils arrivent", car les nouveaux obscurantistes totalitaires ne sont pas ceux de votre passé.

Écrit par : Eastwood | 06/07/2018

Norbert Maendly a écrit: "Le nationalisme a toujours existé".

Les matchs de la Coupe du monde de football permettent de se rendre compte que les nationalismes sont loin d'être morts...
Cela dit, si le sport remplace la guerre, tant mieux !
Mais du sport avec fair-play, si possible...

Écrit par : Mario Jelmini | 06/07/2018

Lorsqu'on aura expulsé ceux qui sont déjà là et empêché d'entrer ceux qui souhaitent venir - vous l'avez compris - nous n’aurons strictement rien réglé ! Bien au contraire. Car une fois les frontières rétablies, non pas seulement celles que l'on représente sur les cartes par un trait continu, mais celle qui fait qu'un gabelou vous arrête pour vérifier que vous êtes bien celui que vous dites être, ce même gabelou qui, sur ordre de l'autorité, vérifiera deux fois votre identité si par malheur il juge votre bronzage trop éclatant, celle enfin constituée de miradors érigés le long des barbelés pour empêcher non plus l'arrivée du réfugié venu de sa lointaine Afrique, mais juste celle du voisin, car désormais ce sera lui l'indésirable. Alors oui François Mitterrand avait raison : le nationalisme, c'est la guerre.

Et malgré la limpidité de la menace, il y a encore des hommes d'Etat, qui rêvant d'une gloire qu'ils estiment éternelle car justifiée, sont prêts à toutes les turpitudes afin de faire exploser cette Europe que tant d'hommes courageux et honnêtes ont tenté de construire.

Mais il n'y a pas que les hommes d'Etat. Les journalistes aussi ne sont pas en reste - enfin pas tous, certains d'entre eux seulement - nous ressortent les beaux sentiments, la patrie, les fêtes de tir et de gymnastique qui fleurent bon la saucisse de veau et la bière, sans oublier le ressentiment contre les juges étrangers...

Qu'ils soient d'Etat ou journalistes, ces hommes ont en commun une obsession partagée : l'impossibilité mentale d'imaginer la cession, même microscopique, d'une parcelle de souveraineté nationale.

Ils ont lu, beaucoup lu de livres nous assènent ces doctes commentateurs du savoir, enfin le leur. Car comme le philosophe Alain l'a très justement dit :“Il est difficile de juger de l'intelligence de quelqu'un qui a beaucoup lu, car la mémoire imite à merveille l'intelligence.”

Écrit par : Michel Sommer | 06/07/2018

Ils ont lu, beaucoup lu de livres nous assènent ces doctes commentateurs du savoir, enfin le leur. Car comme le philosophe Alain l'a très justement dit :“Il est difficile de juger de l'intelligence de quelqu'un qui a beaucoup lu, car la mémoire imite à merveille l'intelligence.”

Écrit par : Michel Sommer | 06/07/2018

Apparemment, vous avez également beaucoup lu!

Mort de rire.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 06/07/2018

Je ne crois pas du tout à un echo de l'Histoire. Seul la démocratie à l'Est m'inquiète.
Le nationalisme est surtout vivace là-bas, moins à l'Ouest où la Shoa a marqué les esprit et a rendu les gens prudent face aux nationalismes politiques.
L'Autriche et l'Italie, ce n'est pas une affaire de nationalisme, mais de ras-le-bol contre l'immigration et contre un monde financier psychopathe.
A l'Est, il y a clairement un nationalisme actif.
L'Ouest, c'est la mauvaise volonté des citoyens qui risque de paralyser les pays.

Face à notre ancien allié américain et autre super Grand, il faudrait une Europe unis, fédérale. Or les minauderies européennes profitent aux anti-européens qui préfèrent être vassaux des USA, qu'être indépendant dans une Europe forte.
Etre suisse n'empêche pas d'être valaisan ou vaudois, et européens n'empêchera pas d'être suisse.
Bref que les politiciens se secouent ou quittent les gouvernements, ça urge.

Écrit par : motus | 06/07/2018

Trop fort Michel Sommer:

"Qu'ils soient d'Etat ou journalistes, ces hommes ont en commun une obsession partagée : l'impossibilité mentale d'imaginer la cession, même microscopique, d'une parcelle de souveraineté nationale"

Ce que votre grande naïveté optimiste vous empêche de voir, c'est précisément qu'en face il y a des gens qui ne sont pas là pour prendre une infime parcelle, mais la totalité de votre souveraineté ! Et c'est pas nouveau, c'est un combat plus que millénaire.

Écrit par : Eastwood | 06/07/2018

- "ce même gabelou qui, sur ordre de l'autorité, vérifiera deux fois votre identité si par malheur il juge votre bronzage trop éclatant, " (Michel Sommer)


Et avec des gabelous bien bronzés ? Valaisans par exemple ?


- "Alors oui François Mitterrand avait raison : le nationalisme, c'est la guerre."

Ca, c'était en 1995. Disparu en 1996, il n'a pas vraiment eu le temps de retourner de nouveau sa veste.

Cependant, juste pour savoir, à quel genre de guerre pensez vous ? Et la guerre contre qui, pour défendre quels intérêts ?

Je vous le demande parce que ce même François Mittrrand a aussi dit ...

«La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort.»

Très ennuyeux ça, que le Président de la Frhaan-haaan-haaan-haanceeuuu ne dise pas aux frouaançais qu'un état qu'ils croient ami leur fait la guerre.

Ca le rend plusssse traître. Vous ne trouvez pas ? C'est prendre les frouaançais pour des Jesus Christ bons à sacrifier. Vous ne trouvez pas ?

Surtout après avoir aussi dit en 1983 ...

«Les États-Unis nous font payer leur chômage et leur déficit. C’est nous qui permettons à Reagan de continuer une politique qui nous écrase »

Incidemment, 35 ans plus tard, cette affirmation est toujours vraie. Vous ne trouvez pas ?

Écrit par : Chuck Jones | 07/07/2018

La mondialisation sauvage ne veut rendre le citoyen qu un consommateur aveugle et bête. Elle ne veut pas qu il soit ni patriote ni nationaliste ni une personne qui a des principes et un cerveau qui réfléchit puisque il n est plus citoyen mais un employé dans cette grande entreprise qui s appelait jadis un "Etat".

Aujourd hui, il semble qu être un consommateur et non pas un citoyen, sans religion, sans appartenance ni à une race ni à une collectivité sont perçus comme des signes d intelligence suprême, de paix universel et surtout de progrès surtout quand le pouvoir privé des entreprises trans-nationales remplace les Gouvernements, n est il pas vrai?

Je vous mets cette cueillette de 7 citations, à méditer, une par jour pour une semaine!

-------------------------

1--M.A. Rothschild: “Permettez-moi d’émettre et de contrôler les ressources monétaires d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois.”

2--George H.W.Bush, 1992: “Si le Peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncherait.”

3--Henry Ford: « Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. »

4--David Rockefeller, en février 1999 à Newsweek : « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire.

5--John Adams : “Il y a deux manières de conquérir et d’asservir une nation, l’une est par les armes, l’autre par la dette.”

6--»Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941 (Réputé 2ème fortune d’Angleterre à cette époque) :

« Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. »

7--Salvador Allende, à l’Assemblée générale de l’ONU en Septembre 1972 : «

Nous faisons face à un conflit frontal entre des entreprises transnationales et les Etats. Ceux-ci sont court-circuités dans leurs décisions fondamentales — politiques, économiques et militaires — par des organisations globales qui ne dépendent d’aucun Etat et dont les acti­vités ne sont contrôlées par aucun parlement ni aucune institution représentative de l’intérêt collectif. »

-------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 07/07/2018

Parallèle au focus sur l'immigration de masse et à la pertinence des commentaires précédents de Chuck Jones, Motus, Eastwood, se joue la question de la suprématie en tous pays, sur tous droits nationaux, des seuls intérêts financiers de groupes privés

cf Le pouvoir des investissements étrangers (US$). J'en cite l'exemple dans les politiques énergétiques des signataires du CTE (la "confédération Suisse" a ratifié le traité en 1994)

https://blogs.mediapart.fr/daniele-lorut/blog/190618/ue-reveil-dun-leviathan-geopolitique-le-traite-de-la-charte-de-l-energie

On en rediscutera avant les votations du 25 novembre prochain pour l'autodétermination: "à la place des juges étrangers"

Sous couvert de ce traité, on a l'exemple typique de l'emprise supranationale d'intérêts privés en US$ sur nos politiques énergétiques, où votations & lois environnementales peuvent être niées et nos entreprises & cantons, sanctionnés d'énormes pénalités (milliards) pour indemniser la perte de "potentiels bénéfices" des investisseurs privés le décidant. Où nos plans énergétiques / environnement horizon 2030-50 risquent de passer à la trappe, où nos impôts risquent d'être engloutis dans le versement d'amendes chiffrées en Mia de $ aux dits intérêts privés, sans parler des hausses de prix des énergies devenant insupportables au niveau des foyers.

Cet exemple du contre-sens de "l'ouverture à tout crin" est questionné dans le billet "Sans l’ouverture au monde, point de salut" - mais le chroniqueur expert économico-finances de la TDG, Marian Stepczynski, ne répond à aucun des commentaires qu'il publie.

C'est à son honneur - Vincent Strohbach a lui l'aimable politesse d'en prendre le temps.

Écrit par : divergente | 07/07/2018

Quelle Europe mon pauvre Sommer ? Celle qui décide de se réunir à sept parce que les autres puent de la bouche ? Vous aussi, j'ai beaucoup de mal à croire que vous puissiez céder un microscopique bout de votre terrain pour y loger un migrant.

Écrit par : Laurent Lefort | 07/07/2018

A M. Laurent Lefort

Ma parole, vous me faites un procès d'intention !

Justement, j’ai eu aujourd'hui une famille de réfugiés irakiens pour le repas de midi.
Avez-vous aussi beaucoup de mal à croire ?
J'oublie un détail, ces réfugiés sont chrétiens. Vous voilà rassuré !

Écrit par : Michel Sommer | 07/07/2018

Michel Sommer, vous témoignez de votre droit à l’émotionnel, que vous appliquez en contradiction de toutes règles légales d'immigration - en quelque pays que ce soit.
Des compatriotes ont été arrêtés et emprisonnés en France récemment pour des faits du même ordre que votre invitation (sans connaître la légalité de la situation des irakiens à votre table).

Vous amalgamez. Car vous faites fi du passé et du futur, autant de celui de vos invités que celui de l'entourage de votre accueil.

Bizarre que votre niveau intellectuel ne vous permette pas de poser de limites, si ce n'est face à vos propres intentions, du moins dans le cadre collectif où vous vivez.

Écrit par : divergente | 07/07/2018

@Michel Sommer

Vous vous trompez de cible. La grogne des populations européennes n'est pas le produit d'un marketing de politiciens ou de journalistes.
Le succès du populisme est né de la grogne. Ce n'est pas les partis populistes qui ont produit cette lame de fond, ils ont simplement récolté les fruits d'une politique de laisser-aller.
Le rejet ne vient pas seulement des gens qui votent à droite, mais aussi d'une partie des gens qui votent à gauche. Ce qui explique l'énorme pression sur les politiques.

Si vous avez à vous plaindre, ce serait contre l'opinion des concitoyens. J'ajoute que la majorité font la différence entre réfugiés et migrants économiques. Ce qui montre que la fermeture des frontières voulu par la population n'est pas qu'une logique identitaire.
C'est la déstabilisation des pays qui peut amener des miradors, pas le contrôle de l'immigration.

Écrit par : motus | 08/07/2018

Voici une vidéo importante qui discute des propos de Mitterrand cités par Chuck Jones:

https://www.youtube.com/watch?v=3e88OtO6598

Écrit par : Jean M. | 08/07/2018

Woaw Jean M. vous n’avez peur de rien; François Asselineau !? Pourquoi pas Uli Windisch pendant que vous y êtes ?

Quant à Motus, si je veux bien admettre que si tout allait bien, il n’y aurait pas de populistes, admettez de votre côté que ceux-ci surfent sur les frustrations et les bas instincts des plus mal pris pour exister !

Citez moi une seule proposition constructive de ces démagogues !
Ne cherchez pas, en dehors de vagues promesses de protectionisme déconnectées de la réalité,il y en a jamais eu, la seule chose que les populistes sont capables de faire, c’est blâmer les (soit disant) élites en place.

Suivant où, ça suffit visiblement pour se faire élire. Sauf que gouverner c’est un peu plus compliqué que beugler « vous en avez mare, nous aussi ».

Plus dures seront les désillusions...

Écrit par : Vincent | 08/07/2018

Bella Ciao Aquarius!

Suite à l affaire des "Réfugiés, Migrants ou Immigrants" et surtout de l Aquarius et au conflit de chiffonniers entre l Italie et l UE et la France, on nous a bourré le crâne avec la déclaration de M. Michel Rocard, RIP qui avait dit:"La France ne peut pas contenir toute la misère du monde" chose très compréhensible, soit!

Mais on oublie de nous signaler que la France grande donneuse de leçons devant l éternel est aussi LE pays des Lumières, sic, des droits de l Homme et qui a des Valeurs qui ne peuvent être qu occidentales selon Saint Macron.

Néanmoins, on oublie de compléter la phrase de M. Rocard par :"Oui la France ne peut pas contenir toute la misère du monde, mais elle doit assumer sa part dans ce qu elle ne peut pas ou ne veut pas faire"

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 08/07/2018

@Vincent
Les populistes, c'est effectivement le vide sidéral. Sur l'économie, c'est une vision du y'a ka, aucune vision du futur, coincé dans leur obsession de garder le pouvoir sur les thèmes qui les y ont amené. En résumé, c'est une catastrophe.

Les populations n'ont pas choisis les populistes, elles ont été "contrainte" de le faire pour bouger les lignes : celle de l'immigration, et celle de l'économie qui se moque de la justice.

En ce moment, il s'agit de comprendre la situation et d'agir pour calmer la grogne. Le fait que ça va dans le sens des populistes, n'est pas le sujets. La population a crié stop.
Plus vite, les gouvernants résolvent les problèmes, mieux ce sera pour l'Europe.

Ma position est simple. Il faut faire ce que la population exaspéré demande, sinon le populisme affaiblira l'Europe dans une situation mondiale, où elle devrait être unis et forte.
Je souhaite une Europe fédérale, et la situation actuelle est entrain de ruiner les efforts faits depuis la seconde guerre mondiale. J'ai peu de sympathie pour des gouvernements qui détruisent ces acquis à cause de leur mollesse.
Soutenir des mesures fermes, c'est garder le rêve de l'Europe. Il n'y a pas 36 moyens pour court-circuiter les populistes et tant pis si ça va dans leur sens.

Écrit par : motus | 08/07/2018

Bureaucrates bien souvent anonymes ennemis avoués de la démocratie.
Maîtres de la mondialisation et de ses laquais de l'UE

alors que les frontières d'autrefois n'empêchaient pas plus les échanges, les contacts ou la solidarité fondés sur les unités nationales citoyennes qui ne furent pas responsables du goût et de l'avidité des uns rapaces visant le bien et la vie d'autrui.

Visées d'un dictateur fou dont la pathologie était reconnue.

Écrit par : Marie Olivier | 08/07/2018

A Monsieur G. Vuilliomenet,

Après le reprise d'un extrait de mon "post", vous concluez par un laconique "mort de rire".

Même en riant, je ne vous en demandais pas tant...

Écrit par : Michel Sommer | 08/07/2018

Le lien qui renvoie à la "démonstration" de l'ingérence américaine dans la construction européenne vient de M. François Asselineau qui a récolté 0,92 % de voix à l'élection présidentielle de 2017. La manière dont il parle de Schumann et Monnet suffit à nous faire apprécier le personnage, personnage qui souhaite, semble-t-il, faire sortir la France à la fois de l'Union européenne, de l'Euuro et de l'Otan.

Encore un royaliste qui n'a pas vu le temps passer.

Écrit par : Michel Sommer | 08/07/2018

motus@ Vous avez des interventions de plus en plus pertinentes. Vous n'y avez pas beaucoup de mérites, il suffisait de lire l'excellent édito de Renaud Girard dans le Figaro d'il y a quelques jours...

Écrit par : Géo | 08/07/2018

J'ai trouvé l'article de R.Girard mais il est malheureusement réservé aux abonnés...
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/07/02/31003-20180702ARTFIG00320-renaud-girard-la-politique-migratoire-et-la-democratie.php

Écrit par : Géo | 08/07/2018

@Vincent: Vous dites:

"Woaw Jean M. vous n’avez peur de rien; François Asselineau !? Pourquoi pas Uli Windisch pendant que vous y êtes ?"

C'est plutôt vous qui n'avez peur de rien, car pour pouvoir critiquer enore faut-il être capable de discuter et de présenter des arguments. Vous utilisez la dérision pour cacher le fait que vous n'avez en fait aucun arguments valables, comme le prouve clairement votre piètre réponse.

Donc selon vous il est faux que Mitterrand se soit exprimé comme le dit Asselineau? Soit, mais allez d'abord vérifier si c'est le cas. Et ensuite, vérifiez un par un les arguments d'Asselineau pour voir s'il dit vrai ou non. Bref, faites un travail sérieux, au lieu de vous comporter comme un vulgaire marchand de tapis ou un colporteur prêt à tous les mensonges pour fourguer sa camelote aux naïfs badauds.

A l'avenir ARGUMENTEZ au lieu de tenter d'esquiver et de fuir par manque d'arguments. Tout le monde n'est pas dupe! C'est falgrant!

idem pour Michel Sommer!

Écrit par : Antoine F. | 08/07/2018

Non Antoine F, non je n’ai pas envie de perdre une heure à écouter les délires de F. Asselinneau, je l’ai entendu pendant la campagne présidentielle française, j’ai vu quel genre de discours il tenait et selon moi, balancer, sa conférence comme réaction à mon texte m’apparait pour le moins aussi facile que ma réponse.

Par ailleurs, je ne cite pas Mitterand dans mon texte et je ne me lancerais donc pas, ne vous en déplaise, sur un débat sur ce qu’il a dit, pas dit et ses éventuelles contradictions.

Bonne journée pareil !

Écrit par : Vincent | 09/07/2018

Antoine F. a donc parfaitement raison, M. Strohbach, vous ne savez que pratiquer la dérision, mais quand il faut parler sérieusement et aller au fonds des choses vous vous esquivez par une pirouette, ce qui arrive régulièrement sur votre blog. Tout dialogue constructif est donc impossible. Bref, tout est dit. A ce tarif-là autant supprimer tous les commentaires, de même que votre blog tant qu'à faire!

Écrit par : Renaud | 09/07/2018

@ Laurent Lefort

Comme dans "A bras ouverts"

https://www.youtube.com/watch?v=qdHhW71mbRc


"- La Suisse que j'aime, c'est la Suisse qui partage, qui accueille à bras ouvert

- Arrêtez l'enfumage! Pourquoi vous ne donnez pas l'exemple?"

Alors messieurs Strohbach, Sommer et consorts, pourquoi ne donnez-vous pas l'exemple en indiquant vos adresses ici?
Pourquoi ne pas lancer un appel à tous les clandestins habitant Genève à profiter de votre hospitalité? Nous pouvons même relayer vos aimables invitations sur les différents sites, blogs et réseaux sociaux.

Mais attention quand même, certains ont payé le prix fort de leur empathie pour l'Autre:

http://www.europe-israel.org/2016/02/autriche-un-migrant-arrete-pour-avoir-assassine-la-jeune-femme-qui-lhebergeait-et-laidait/

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/05/migrant-viol-et-assassinat-de-maria-ladenburger-fille-dun-conseiller-juridique-de-la-commission-europeenne/

Mais nos autorités persistent à vouloir accueillir toute la misère du monde, tant pis pour les populations qu'elles sont censées protéger. Ces élus favorables à l'invasion migratoire sont de véritables criminels, des assassins. Devront-elles un jour rendre des comptes? Je ne peux que le souhaiter.

Malheureusement, des études sur ces envahisseurs sont totalement ignorées, peut-être sciemment, par nos politiciens et plus encore par les populations européennes, ceux qui devraient nous informer cachent certaines informations.

https://lesobservateurs.ch/2018/06/16/pays-bas-un-anthropologue-met-en-garde-nous-accueillons-des-gens-qui-mettent-en-danger-nos-democraties-et-qui-ne-sidentifient-pas-a-nos-valeurs/

Au niveau sanitaire, ce n'est pas mieux:

https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-425/Maladies-tropicales-persistantes-chez-les-migrants

Tout laisse à croire que certains ont décidé d'assassiner la culture européenne.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/07/2018

Est-ce vraiment utile de m’envoyer 5 fois le même message G. Vuilliomenet ? Surtout si c’est pour nous partager les délires identitaires des Observateurs.ch qui est justement le leader suisse romand de cette mouvance nationaliste/populiste convaincue d’avoir une coup d’avance sur tout le monde.

C’est votre droit, ceci-dit, même si l’agressivité de vos camarades (et la votre, vous qui m’avez traité de «gauchiasse » sur les réseaux sociaux) fait craindre le pire.

Inutile donc de tenter d’échanger avec vous, je vous ferais juste remarquer que, Dieu soit loué, celles et ceux qui partagent vos convictions sont (pour le moment en tout cas) minoritaires, en particuliers dans les villes (alors que c’est là que se concentre la majorité de ces immigrants que vous détestez tant) et qu’il vous faudra par conséquents encore beaucoup d’amalgames, de simplification, d’exagération, de raccourcis faciles, de démagogie crasse et autres mensonges avant gagner ce qui semble être le combat de toute votre vie.

Écrit par : Vincent | 10/07/2018

@Géo
Je n'ai pas besoin des autres pour me forger une opinion, un concept. Si je peux, je lirai cet article. Le fait que 2 personnes ait un point de vue semblable n'a rien d'exceptionnelle. Surtout, j'aurais fait référence à cet article.
J'aurais voulu savoir en quoi nous nous rejoignons.
En tous les cas, il n'y a pas 36 façons de voir les choses.

Écrit par : motus | 10/07/2018

Sacré Vincent!

Les observateurs relaient de l'information que nous cachent nos merdias. Mais je comprends très bien que vous n'aimez pas les faits dérangeants, ils sont fachos.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/07/2018

Non, G. Vuilliomenet, les observateurs.ch sous l’impulsion de leur si sympathique et chaleureux rédacteur en chef U. Windisch reprennent continuellement et systématiquement les «informations» (parfois vraies, parfois fausses, toujours exagérées et orientées) publiées par la fachosphère.
Et puis pour démontrer qu’eux aussi, ils participent au combat, ils affichent alors les «meilleures» contributions de quelques représentants de l’extrême droite suisse romande bien connus pour leur objectivité et leur modération, genre Yvan Perrin et autre Stéphane Montabert.

Chacun sa littérature me direz-vous. C’est vrai mais vous me permettrez (ou pas) de préférer faire confiance aux agences de presses et autres journaux mainstream plutôt qu’à ceux qui les dénoncent comme les complices particulièrement actifs et retors d’un grand complot destiné à (comment vous dites déjà ?) « assassiner la culture européenne ».
Rien que ça ?

Écrit par : Vincent | 10/07/2018

Vincent:
"C’est vrai mais vous me permettrez (ou pas) de préférer faire confiance aux agences de presses et autres journaux mainstream plutôt qu’à ceux qui les dénoncent comme les complices particulièrement actifs et retors d’un grand complot destiné à (comment vous dites déjà ?) « assassiner la culture européenne »"

Ca vous va bien de parler d'assassinat. Expliquez-nous pourquoi vos "agences de presses et autres journaux mainstream" n'ont pas parlé de ceci:

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/07/07/bebe-decapite-en-public-en-allemagne.html

Donc selon vous, si j'ai bien compris, le facho c'est celui qui délivre une information sur un assassin qui massacre sa femme et son bébé, mais pas cette presse mainstream qui cache la merde au chat.

J'admire votre échelle de valeurs... inversées.

Écrit par : Daniel | 10/07/2018

Parce qu’évidemment Daniel, si Stephane Montabert nous raconte cette histoire, c’est qu’elle est automatiquement vraie.

Sauf que je serais curieux de savoir pourquoi il faudrait croire ce monsieur plutôt que les médias traditionnels ?

Quoi qu’il en soit si cette horrible histoire est effectivement véridique, ce qui, en fonction des nombreux détails fournis semble être le cas, si je n’ai pas de réponse à vous donner quant aux choix éditoriaux des médias traditionnels, il apparait clairement, en revanche, qu’en fonction des origines du meurtrier, cette histoire est du pain béni pour la fachosphère et ce n’est donc pas hasard si M. Montabert a jugé qu’il était de son devoir (?) de la faire circuler un max...

Écrit par : Vincent | 10/07/2018

Alors la TG fait sans doute partie de la fachosphère qui choisit de publier des informations très orientées

"Une étude de l'Uni de Zurich décrypte la violence dans les relations des 17-18 ans. Une violence aux relents de machisme. Les jeunes musulmans y seraient plus sujets. "https://www.tdg.ch/17395283

A noter que ce n'est resté que très peu de temps sur la page d'accueil….. Il faut ensuite savoir où aller rechercher cette info pas très PC.

Certaines cultures sont plus machistes que d'autres. Voir aussi le texte de Mireille Vallette sur L'Arabe du futur de Riad Sattouf:
http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2018/07/07/entre-cocasse-et-choquant-une-vie-d-enfants-sous-l-islam-293130.html

Ah! ces arabes musulmans qui sont bourrés de préjugés au sujet de l'islam! Si au moins ils savaient de quoi ils parlent…..

Écrit par : Arnica | 10/07/2018

- "Non Antoine F, non je n’ai pas envie de perdre une heure à écouter les délires de F. Asselinneau, je l’ai entendu pendant la campagne présidentielle française, j’ai vu quel genre de discours il tenait et selon moi" (Vincent)


Les faits rapportés, Monsieur Strohbach.

VOTRE validation OU VOTRE invalidation des faits, Monsieur Strohbach.

C'est CA qui intéresse ceux qui EUX prenne le temps de vous lire, de vérifier, et encore de commenter vos écrits.


- "Parce qu’évidemment Daniel, si Stephane Montabert nous raconte cette histoire, c’est qu’elle est automatiquement vraie. " (Vincent)

Meeeuuuhhhh non.

Dans le cas présent, elle expose ... votre propre prédisposition ... à ne rien vérifier ... vous-même, ... et par là, à considérer les arguments des vos commentateurs comme ... automatiquement faux.

En somme, vous ne considérez pas les commentaires à vos billets comme servant à pondérer vos opinions, mais à confirmer votre biais.

Est-ce que cela ne s'apparente pas à du ... populisme ?

Écrit par : Chuck Jones | 10/07/2018

J’adore tout ces intervenants qui viennent m’expliquer ce que je devrais lire, faire, repondre, écrire, commenter, rejeter, applaudir, etc.

Sauf que ne vous en déplaise, je considère mon blog comme un lieu d’expression libre et je compte bien continuer à y faire ce qui me chante.

Contrairement à la fachosphere, je ne me prends absolument pas au sérieux et j’ai donc autre chose à faire qu’à me taper (et vérifier en plus) les conférences, articles et autres « reportages » que certains veulent absolument partager.

Sur ce, bonne soirée, il y a foot ce soir...

Écrit par : Vincent | 10/07/2018

Non Chuck Jones! Cela s'apparente surtout à de la propagande, sa propagande, je veux dire celle de Herr Strohbach bien sûr, à la sauce de tous les totalitarismes.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/07/2018

OK, c'est noté: Vincent n'a pas de temps à perdre à vérifier les affirmations des uns et des autres ni les différentes versions de faits divers qui circulent. Il choisit simplement de retenir ce qui conforte son opinion bien ancrée.

Cela dit, merci de diffuser les avis contraires au vôtre ;-)) C'est bien là tout l'intérêt d'un blog.
Il serait intéressant de connaître les statistiques de fréquentation du blog de Hani, lui qui ne passe que les commentaires qui chantent les louanges de l'islam.

PS: supposons qu'un homme blanc, occidental, chrétien égorge une femme et son bébé sur la place publique, quelle serait la réaction de nos autorités, des médias etc….? Ca vaudrait presque la peine d'essayer, juste pour voir…...

Écrit par : Arnica | 10/07/2018

"j’ai donc autre chose à faire qu’à me taper (et vérifier en plus) les conférences, articles et autres « reportages » que certains veulent absolument partager. "

En réalité, vous pensez avoir la science infuse.

Vous devriez écouter le physicien philosophe Etienne Klein qui explique pourquoi vous devez lire, pas seulement ce qui vous plaît, mais également les ouvrages, les articles qui vont à l'encontre de vos idées.

Car contrairement à ce qu'écrivait Alain,je cite “Il est difficile de juger de l'intelligence de quelqu'un qui a beaucoup lu, car la mémoire imite à merveille l'intelligence.”, il ne s'agit pas de mémoire, mais de réflexions à partir de ces lectures, contradictoires si possible.
Il y a les feignants, comme nos politiciens, qui préfèrent transformer la Suisse en open bar plutôt que de réfléchir à ses conséquences. Il est vrai que droite et gauche y retrouveront, du moins l'espèrent-ils, leurs billes. Pour les uns, ce sera de nouvelles voix électorales à conquérir, pour les autres, ce sera de la main-d'oeuvre corvéable à merci, jusqu'au jour où ils s'apercevront qu'ils étaient loin du compte, comme en Allemagne, après le grand appel de la Mutti Angela, les patrons ayant reconnu que cette immigration n'apportait en réalité pas ce qu'ils espéraient.
Il y a ceux qui ont pensé le problème, depuis fort longtemps mais dont les voix ont été étouffées. Aujourd'hui, contrairement à ce qu'affirme Vincent Strohbach, même dans les villes il y a un réveil, il prendra de l'ampleur car personne ne pourra éternellement cacher les réalités du factuel, n'en déplaise à Vincent.

A votre avis, pourquoi la montée des partis dits d'extrême-droite? Les réponses ont déjà été données ci-dessus, vous pouvez le nier, ça ne changera rien tant que les politiciens ne changeront pas leurs logiciels. Les Laurent Wauquiez ont un bel avenir devant eux s'ils ne se parjurent pas.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/07/2018

« Vous devriez écouter le physicien philosophe Etienne Klein qui explique pourquoi vous devez lire, pas seulement ce qui vous plaît, mais également les ouvrages, les articles qui vont à l'encontre de vos idées »

Et vous croyez que je fais quoi d’autres sur ces blogs ? ?

Écrit par : Vincent | 10/07/2018

"... lire l'excellent édito de Renaud Girard dans le Figaro d'il y a quelques jours"

"J'ai trouvé l'article de R.Girard mais il est malheureusement réservé aux abonnés..." (Geo)


Un ti coup d'pouce à Géo pour l'aider à se faire entendre ...

https://www.worldpolicyconference.com/fr/la-politique-migratoire-et-la-democratie/


La politique migratoire et la démocratie

Publié le 03/07/2018

Renaud Girard, Le Figaro

La fracture qui s’accroît actuellement en Allemagne entre les chrétiens-démocrates et les chrétiens-sociaux de Bavière (partis de centre-droit continûment alliés depuis la création de la République fédérale) pose la question de la décision des politiques migratoires dans les démocraties occidentales. La CSU (Union chrétienne-sociale) reproche à la Chancelière chrétienne-démocrate d’avoir pris seule une décision stratégique, aux conséquences immenses pour l’Allemagne, et accessoirement pour l’Europe. Sous le coup d’une juste émotion, Angela Merkel a déclaré publiquement en 2015 que l’Allemagne offrait chez elle 800000 places de réfugiés, et décidé de mettre les lois allemandes de côté, afin d’ouvrir grand ses frontières. Elle a ainsi mis en branle des millions de miséreux du Moyen-Orient, d’Asie centrale et d’Afrique, pour qui un Etat de droit riche, tempéré, stable, bien organisé, sans violence, offrant logement, nourriture, instruction et soins gratuits aux familles, incarnait un extraordinaire eldorado.

C’est une décision que la Chancelière a prise seule, sans consulter ni ses ministres, ni ses parlementaires, ni ses partenaires de l’Union européenne. Elle n’a pas non plus sollicité ses hauts fonctionnaires, ses universitaires, ses chercheurs – politologues, géopoliticiens, anthropologues, sociologues, spécialistes des religions. Elle ne leur a pas demandé de lui dessiner les conséquences prévisibles de son tournant stratégique, qu’elles fussent politiques, sociales ou internationales. Il est vrai qu’elle croulait sous les fleurs des médias, qui virent en elle la vestale de l’honneur européen. Le Quatrième Pouvoir, à qui il arrive parfois d’avoir la mémoire courte, avait oublié que Mme Merkel avait expliqué, quelques mois auparavant, que le multiculturalisme, cela ne fonctionnait pas en Europe.

De nombreux commentateurs voulurent ajouter des considérations économiques à leurs jugements moraux : l’Allemagne, si faible démographiquement, avait un besoin vital de nouveaux bras pour son industrie. Tout cela est peut-être vrai. Mais n’aurait-il pas fallu consulter le peuple allemand avant de transformer l’Allemagne en société multiculturelle ? La démocratie ne consiste-t-elle pas à interroger les populations sur les choses les plus importantes ? La démocratie ne sert-elle pas à ce que les peuples puissent décider librement de leurs destins ?

En France, la décision d’Etat la plus importante du dernier demi-siècle porte aussi sur la question migratoire. C’est le regroupement familial. Il a changé le visage de la société française. Il est fascinant qu’une décision aussi cruciale ait été prise sans le moindre débat démocratique préalable. Il s’agit d’un décret simple d’avril 1976, signé par Jacques Chirac et contresigné par Paul Dijoud. Cette mesure provoque immédiatement un afflux très important de jeunes personnes en provenance de nos anciennes colonies d’Afrique du nord, à la mesure de la déception que suscitent quinze ans de piètre gestion et de confiscation du pouvoir par les vaillants héros des indépendances. Ce décret Chirac voit son application suspendue pour trois ans par le premier ministre suivant, mais le Conseil d’Etat (institution non élue) annule cette prudente décision de Raymond Barre, expliquant que le regroupement familial faisait dorénavant partie des « principes généraux du droit français ».

En 1977, une aide au retour est instaurée par le Secrétaire d’Etat Stoléru, versée aux immigrés acceptant de rentrer dans leur pays d’origine. En 1980, une loi Bonnet accroit les possibilités d’expulsion et de refoulement des étrangers (un étranger commettant un crime ou un délit est expulsable immédiatement). Mais, à l’été 1981, sans l’avoir explicitement annoncé dans son « programme commun de la gauche », le nouveau gouvernement d’alternance change à 180 degrés de politique : il régularise 130000 étrangers en situation irrégulière, facilite le regroupement familial, supprime la loi Bonnet et l’aide au retour.

Consultés par référendum par le général de Gaulle – qui ne voulait pas d’un Colombey-les-deux-Mosquées -, les Français ont accepté, en 1962, de se séparer de leurs départements d’Algérie, où une insurrection arabe brandissant le drapeau de l’islam avait surgi huit ans auparavant. Cinquante-six ans plus tard, ils voient les titres inquiets de leurs journaux : « 450 islamistes vont être libérés de prison ! ». Ils s’aperçoivent alors qu’on leur a imposé en France une société multiculturelle, sans qu’ils l’aient réellement choisie.

La situation est comparable en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie, en Hollande, en Belgique, etc. On peut fort bien soutenir que le brassage culturel enrichit les sociétés modernes. Mais, dans une démocratie qui fonctionne, le minimum est que la population soit consultée sur l’ampleur du multiculturalisme qu’elle aura ensuite à gérer.

Écrit par : Chuck Jones | 11/07/2018

Les promenades sur ces blogs ont du bon.

Bravo et merci pour ce blog, vous avez bien raison d'avoir peur de la montée de l'extrême droite, cela semble être un phénomène qui touche toute la planète et qui nous annonce un avenir douloureux.

Écrit par : Diego | 19/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.