01/03/2017

4) Changement de paradigme ?

Tu vois ma chérie,  l’autre soir j’entendais Marine Le Pen nous expliquer que nous étions en train de changer de paradigme, nous serions en train de passer du mondialisme au patriotisme.

 

Bon d’abord, selon moi, le mondialisme ça ne veut rien dire, il y a en effet d'un côté ces mondialistes néolibéraux impatients de voir des sociétés comme Google, UBS, Goldman Sachs, Apple ou encore l'Industrial and Commercial Bank of China, Shell ou Volkswagen imposer à la planète leur vision globalisée (et ô combien intéressée) d'une gouvernance mondiale. De l'autre côté de la rue, il y a ceux qui les combattent, ces altermondialistes  convaincus que l'avenir est dans une plus juste répartition des richesses au nom d'une solidarité internationale (encore à bâtir) dépendant de la capacité du plus grand nombre à prendre conscience des inégalités  grandissantes entre les pays riches et les pays pauvres, entre les villes et les campagne ou encore entre les vainqueurs et les perdants de nos sociétés.... néolibérales.

 

Pour le patriotisme c’est plus simple et si aujourd’hui celui-ci est pris en otage par les populistes au nom d'un protectionnisme simpliste car totalement déconnecté d'une globalisation pourtant difficile à ignorer, il est vrai aussi que, mondialisation ou pas, stigmatiser les différences afin d'attiser un patriotisme belliqueux a toujours été une stratégie pour le moins efficace, particulièrement en temps de crise...

 

Quoi qu’il en soit, le vent semble bel et bien en train de tourner et on pourrait donc assister ce printemps à la confirmation de ce changement de paradigme avec l’élection à la présidence française de celle qui se plaît à l’annoncer.

 

En même temps, je ne peux croire qu'après avoir goûté à cette liberté extraordinaire que signifie aussi la mondialisation, après avoir, depuis Montréal, échangé des recettes japonaises avec ta cousine de Plan-les-Ouates  (au moyen du portable Apple  fabriqué en Chine que tu as posé sur un meuble suédois pour boire un café italien), puis envoyé un lien de musique colombienne à cette amie de Mumbai, que tu as connue à Liverpool et que tu rejoindras bientôt  à Riga, ... tu puisses, un jour, te retrouver confinée dans les limites géographiques, virtuelles, intellectuelles et culturelles de ton pays, aussi grand et multiculturel soit-il. 

 

Oui je sais cela ne semble absolument pas envisageable, sauf que protectionnisme contre protectionnisme ça aboutit fatalement à des mesures de rétorsion, puis aux boycotts, puis à la disparition de certains produits des rayons, puis à la pénurie, puis à ... la guerre.

 

Mais ne t'inquiète pas ma chérie, on n’en arrivera pas là, on n'est pas si irresponsables.... du moins je l'espère  ! 

13:48 Publié dans Lettres à ma fille | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les francais ont déja eu un grand patriote, Bonaparte. Lui aussi en avait marre de la mondialisation, alors il a voulu casser la gueule a tout le monde pour montrer qu`il avait raison. La Marine, c`est pas vraiment non-plus le genre peace-and-love mais au moins elle sait pas tirer le canon.

Écrit par : Jean Jarogh | 01/03/2017

En traversant tout à l'heure un parc au centre d'Annemasse je me suis fait traité de (gros bââââtar FN!!!) Ce monsieur ne s'est basé que sur la couleur de ma peau pour dire ça!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/03/2017

Cher jean jorogh@ les choses ne sont pas si simples que ça, derrière macron que l'on veut nous imposer comme le seul présidentiable/présentable, il y a georges soros, qui veut entre autre, la ruine de l'Europe!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/03/2017

"après avoir, depuis Montréal, échangé des recettes japonaises avec ta cousine de Plan-les-Ouates (au moyen du portable Apple fabriqué en Chine que tu as posé sur un meuble suédois pour boire un café italien), puis envoyé un lien de musique colombienne à cette amie de Mumbai, que tu as connue à Liverpool et que tu rejoindras bientôt à Riga"

Hallucinant, vraiment.... Si ta fille ne va pas a Riga ou Liverpool pour demander l'asile et vivre de l'aide sociale, elle ne court vraiment aucun risque de voir ses activités touristiquo-consumeristes restreintes par d’éventuelles élus "populistes"!

Écrit par : C. Martel | 01/03/2017

Les commentaires sont fermés.