28/01/2017

2) Femme du 21ème siècle

N'oubliez jamais qu'il suffit d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devez rester vigilantes votre vie durant. Simone de Beauvoir

 

Tu sais ma chérie mon gros souci, c'est toi. Toi qui débute ta vie de femme sur une planète où des hommes continuent à penser qu'en tant que mâles, ils auront toujours des droits sur vous.

On connaissait déjà ces extrémistes en tout genre qui utilisent leur religion ou leurs traditions antiques pour légitimer leur emprise sur leurs femmes sauf que, cette fois ci, c'est (à nouveau) au niveau politique que des hommes semblent vouloir asseoir leur domination.

Par exemple, la semaine passée à Paris se tenait une monstre manifestation contre, tiens-toi bien,… l'avortement. Oui, oui, en France en 2017 !?

Mercredi, c'est l'ineffable Donald qui nous a signé un décret sur le même sujet en interdisant et stoppant tout financement d'associations en lien avec le contrôle des naissances.

Quant à la fachosphère depuis une semaine, elle se déchaîne en publiant des textes d'une misogynie digne des pires islamistes en réaction à la spectaculaire marche mondiale des femmes (as-tu participé à celle de Montréal ?) du lendemain de l'investiture étasunienne.

Bref, j'aimerais me tromper mais j'ai bien peur que pour les femmes de ta génération aussi (la première du 21ème siècle) rien ne soit jamais vraiment acquis. Visiblement vous n'êtes toujours pas, culturellement et majoritairement, considérées comme les égales de l'homme.

Certes, ça se passe mieux chez toi, ne serait-ce qu'en fonction de votre fameux premier ministre pour qui, comme pour tant d'hommes (Dieu soit loué !), la question de l'égalité ne se pose même pas.

Mais tes copines et toi vous devez faire gaffe pareil aux gros cons imbus de leur pseudo supériorité, ils grouillent, ils grondent et ils méprisent tout ce que vous êtes... ou presque.

D'autant qu'ils ont désormais un guide particulièrement visible pour leur montrer la voie.

 

09:06 Publié dans Lettres à ma fille | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le gros con "c'est sui qui dit qui y est".

Écrit par : norbert maendly | 28/01/2017

Oups N. Maendly !
Aurais-je touché un point sensible ?
Ne me dites pas que vous vous sentez visé !

En tout cas, bravo pour votre sens de la repartie,
ils vous donnent des cours de réplique à l'UDC ou bien ??

Écrit par : Vincent | 28/01/2017

Comme beaucoup d'hommes il m'arrive d'être un gros con mais ça n'a rien à voir avec l'UDC, ce n'est pas le fait d'y avoir adhéré qui a suscité chez moi des réactions misogynes. Je ne me positionne pas seulement par rapport à l'UDC comme cela semble être vôtre cas. C'est peut être une dérive obsessionnelle, vous devriez consulter.

Écrit par : norbert maendly | 28/01/2017

Bien, les "féministes" sortent du bois par millions contre Trump alors qu'elles n'ont pas bougées contre l'amitié inconditionnelle d'Oballary avec l'arabie Saoudite (paradis bien connu des droits des femmes).

Ça fait de moi un gros con misogyne de la fachosphère de demander comment ça se fait ?

P.S. Pour éviter tout malentendu: Je suis pour le droits a l'avortement, ma femme travaille et est totalement mon égale en droit comme toutes les autres.

Écrit par : Eastwood | 28/01/2017

Eastwood si je devais dénoncer chaque abus de pouvoir des hommes envers les femmes, je devrais m'y consacrer à temps plein....

On en reparlera quand je serais à la retraite, c'est pas pour tout de suite mais ce n'est pas demain non plus que la majorité des femmes de la planète seront respectées comme elle le devraient.....

Mes amitiés à Mme Eastwood alors !

Écrit par : Vincent | 28/01/2017

Ok c'est donc une indignation sélective, selon d'autres critères que la simple défense du droit des femmes.

Bon je devrais pas poser de question dont je connais déjà la réponse.

Écrit par : Eastwood | 28/01/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.