24/11/2016

Pensée dominante

Il faut arrêter avec cette dénonciation systématique de la pensée unique. D’abord c’est quoi exactement la pensée unique ? Je veux bien qu’il y ait eu durant ces dernières années une pensée dominante dite humaniste qui a effectivement influencé un certain nombre de politiciens, d’intellectuels et de médias (en particulier ceux du service publics) mais depuis quand la solidarité et l’ouverture aux autres sont ils répréhensibles ?

Cela semble pourtant être l’avis de ces populistes, nationalistes, identitaires et autres néo conservateurs en tout genre pour qui ces «chimères» seraient parfaitement irresponsables.  Autant dire qu’ils ont le droit d’en être convaincus, mais, dans ce cas, qu'ils acquièrent des sites internet, des chaînes de TV et/ou des journaux pour nous expliquer comment ils comptent, à leur tour, faire rêver notre jeunesse et lui donner le goût d’oser, on verra bien alors s’ils sont capables de séduire la majorité des opinions publiques.

Certes, il apparait que les valeurs morales ne font  plus gagner des élections. Aujourd’hui, la tendance est, au contraire, au nationalisme belliqueux et à ce protectionniste qui semble tant rassurer une classe moyenne, principale victime, il est vrai, d’une mondialisation injuste qu’elle n’a jamais choisie. Sauf que pour lutter contre la globalisation de la planète, il va falloir commencer par revoir notre utilisation d’Internet et notre rapport avec les entreprises qui y prospèrent. Sans parler des choix citoyens consistant, entres autres, à opter pour des produits de consommation fabriqués dans nos propres pays. Pour le fromage, ça devrait le faire mais pour le reste, ça risque d’être un peu plus compliqué. 

Quoi qu’il en soit, tout ceux qui (comme D. Trump et M. Le Pen et… l’UDC) viennent nous expliquer qu’on doit revenir au bon vieux temps du chacun chez (et pour) soi, sont soit des grand naïfs, soit, c’est plus probable, des petits malins qui ont compris comment exister en surfant sur les frustrations bien réelles de celles et ceux qui sont particulièrement touchés par les inévitables retombées d’une mondialisation plus économique, c’est certain, que sociale.

Personne ne dit qu’il n’y a rien à faire et que les délocalisations sont inéluctables, c’est juste qu’il apparait, aujourd'hui,  bien difficile d’imposer un protectionnisme borné à des pays qui n’ont jamais été aussi interdépendants. Sans parler que cette manière d’envisager l’avenir semble particulièrement incompatible avec l’évolution technologique de nos sociétés.

Mais bon, les opposants de la « pensée unique» actuelle ont apparemment une nouvelle pensée dominante à nous vendre, qu’ils se lâchent alors, ils ont le "momentum" pour eux et il ne manque plus que des démonstrations véritablement percutantes du bien fondé de leur compréhension du monde.

Autres que des guerres, bien sûr !

07:40 | Lien permanent | Commentaires (26) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pauvre Monsieur Strohbach qui vit en plein déni de la réalité. Vous avez l’esprit si formatté que vous ne vous en rendez même plus compte et c’est bien triste. Au lieu d’ouvrir les yeux vous continuez à distiller des mensonges et à inverser les rôles. Heureusement plus personne n'est dupe!

Pour toute personne intéressée par le sujet, voici un petit complément d'information à ne pas manquer car c'est édifiant.

https://www.youtube.com/watch?v=iw-xN7ToDA8

Pour la version intégrale de cet entretien:

https://www.youtube.com/watch?v=qYILKe2CCIk

Je conseille aussi:

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2016/11/22/decrispe-toi-bebert-respire-un-coup-280352.html

Écrit par : J. Suhner | 24/11/2016

Merci J. Suhner pour votre commentaire même si en vous laissant la place, je ne vois pas très bien où j'inverse les rôles.

Par ailleurs, inutile de me référer les diatribes de P. Decaillet, celui-ci n'a besoin de personne pour se mettre en avant et j'ai, d'autre part, parfaitement compris où il cherche à vous emmener....

Écrit par : Vincent | 24/11/2016

Je crois que le terme pensée dominante est associé d'une part à une volonté d'une société humaniste, de partage.

Les opposants, souvent hargneux, leur monde s'arrête à leur porte.

L'autre type de pensée dominante reprochée, est celle de l'ouverture économique libérale, et là, c'est certain, qu'on peut discuter sur les excès de ce libéralisme.

Le terme dominant est utilisé pour nous faire croire, ou alors pour ces gens, de se persuader que les médias ont tellement d'influence, que les gens ne sont pas capable de penser par eux-mêmes.
Sauf évidemment pour ces gens qui en savent plus... Ils se sentent élite, ceux qui savent, et sont les seul à pouvoir lutter contre les média "gauchiste".
Ils s'informent donc sur ces sites de "réinformation", où la propagande devient info pour la grande joie de ces lecteurs qui trouvent enfin des sites qui disent ce qu'ils veulent entendre, avec la douce impression de détenir la Vérité.

Les conséquences sont, par frustration, une agressivité contre ceux qui ne pensent pas comme eux, qui ne suivent pas cette propagande.

Maintenant, ces conservateurs très à droite, essayent de nous donner une image apaisée, d'un monde bisounours, version conservateurs.
Or en soutenant les violences verbales de Trump contre ses compatriotes d'origine hispaniques, noir (etc), ils ont mis en évidence que pour eux, la violence, pour arriver à ses fins, est légitime.
Ils se sont discrédité eux-mêmes.

Dans les médias, on a eu pendant longtemps les conservateurs caliméro, et maintenant on a les conservateurs bisounours...

Écrit par : motus | 24/11/2016

Monsieur Suhner, sachez qu'avec Monsieur Strohbach, même Decaillet est un horrible populiste. Vous parlez à un mur, ou si vous préférez, vous aurez toujours l'mpression de pisser dans un violon. Sa pensée unique ne lui permets pas d'envisager une autre voix.

Il finira comme Vieillard, à écrire des blogs rien pour que pour mieux se relire.

Écrit par : Laurent Lefort | 24/11/2016

"D’abord c’est quoi exactement la pensée unique ?" Relisez vos propres billets...
Bien que dans ce cas, le mot "pensée" est quelque peu optimiste. Le mainstream change, mon bon monsieur Vincent. Même la RTS s'intéresse à ceux qui dénonce le politiquement correct. Vous l'avez peut-être entendu dans le journal de midi, vers 12h50, avec un certaine Dominique Lecourt (?).

Écrit par : Géo | 24/11/2016

Monsieur Strohbach,

- « Pensée dominante ... Il faut arrêter avec cette dénonciation systématique de la pensée unique. »

Le problème avec les discours idéalistes, c'est que ... ceux qui les tiennent, ... oublient bien souvent de préciser à qui ils les adressent, ... pour que leurs discours aient ... du sens, pour ceux à qui ils causent, ... au lieu d'espèrer être simplement entendus par le plus grand nombre, comme Rihanna.

Monsieur Strohbach, votre phrase ci-dessus, à qui l'adressez-vous ...

- pour qu'elle ait du sens, ...
- pour qu'elle ait un intérêt, ...
- pour qu'elle fasse une différence pour celui (et non pas ceux) qui la comprend, ...
- pour qu'elle donne envie à celui (et non pas ceux) qui la comprend de faire lui-même une différence ?

La différence entre "celui" ... et "ceux".

La différence entre celui qui fait la différence pour quelqu'un, et celui qui parle de différence aux autres.

C'est l'essence même du discours politique capable de produire autre chose que du divertissement, ou de l'indifférence.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Empowerment

_L'autonomisation ... de la capacité ... de faire une différence._

Pour celà, puis-je vous suggérer de reprendre votre billet en l'épurant pour lui donner un sens à "celui-là", au lieu de à "ceux-là", en supprimnant par exemple, les mots ...


- "humaniste", "politiciens", "intellectuels", "populistes", "nationalistes", "identitaires", "néo conservateurs", «chimères», "irresponsables", "ils", "notre", "feemes", "hommes", , "grands naïfs", "petits malins", "valeurs", "tous ceux qui", , "élections", "tendance", "nationalisme", "protectionniste", "classe moyenne", "les entreprises", "citoyens", "des pays", "interdépendants", "celles et ceux", "les opposants", "nous" ...

... toutes les idées associées aux goûts, aux couleurs, aux odeurs, aux habitudes, et ...

... tous les produits creux remplis de vide recyclés du marketing comme ...

- "le goût d’oser", "produits de consommation", "valeurs", "morales", "mondialisation injuste", "globalisation", "planète", "chacun chez (et pour) soi", "notre utilisation", "choix", "opter", "victime", "rapport", "revenir", "opinions", "avis", "mondialisation", "économique", "sociale", "imposer", "protectionnisme", "borné", "bon vieux temps", "incompatible", "évolution technologique", "comment exister", "les frustrations bien réelles", "retombées", "nos sociétés", "une nouvelle pensée", "bien fondé", "compréhension du monde", "guerres", etc, etc ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9construction

Écrit par : Chuck Jones | 24/11/2016

Sacré L. Lefort, on peut toujours compter sur vous pour apporter vos commentaires ô combien pertinents et édifiants.

Ceci dit, je n'en suis pas plus surpris que ça, mais visiblement vous ne m'avez pas compris (ou peut-être pas lu) parce que j'explique justement que c'est désormais à votre camp d'apporter des solutions par rapport à l'état de la planète suite à la longue influence de ces irresponsables tenants de votre fameuse "pensée unique".

Alors non seulement, j'envisage d'autres voix mais je les attend même.....

Écrit par : Vincent | 24/11/2016

C'est quoi exactement la pensée unique?

Des éléments de réponse, peut-être, dans cette interview du philosophe français Dominique Lecourt:

www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/10/21/31001-20161021ARTFIG00271-dominique-lecourt-le-politiquement-correct-favorise-le-retour-de-toutes-les-violences.php

Écrit par : hommelibre | 24/11/2016

La pensée unique c'est quand, comme en France ou aux USA, les plus grands médias sont détenus par une dizaine de personnes tout au plus. Dans ces conditions, il devient très difficile de faire entendre une autre opinions que celle distillée par ces médias. On est alors relégué aux organes de presse locaux ou sur les réseaux sociaux.

On peut aussi chercher à définir le mot 'populisme' utilisé à tout va à notre époque. (dans votre billet par exemple) Pour moi il s'agit d'une technique consistant à reprendre les discussions de bistrots de l'homme de la rue pour en faire un programme politique. Mais pour d'autres, c'est juste un moyen de disqualifier tous ceux qui tentent tant bien que mal de s'opposer à la pensée unique. Quelle que soit la valeur de l'argumentaire qui est opposé, le fait de classer celui qui a le malheur de ne pas voir les choses comme soi dans cette catégorie le disqualifie d'emblée. A classer dans la même catégorie que des néologismes style 'complotisme' ou 'conspirationnisme'.

Écrit par : Kad | 24/11/2016

Il n'y a pas de solution Monsieur Strohbach :-)

Écrit par : absolom | 24/11/2016

Désolé Vincent mais votre billet montre bien que vous n'arrivez pas a penser en dehors de votre bulle bien formatée. Même pas pour l'exercice.

Du coup j'ai même pas envie de reprendre vos arguments point par point, ce qui serait facile mais parfaitement inutile. Vous parlez pour vous écoutez et pour vous auto-convaincre que vous avez raison. C'est pas objectif, ni constructif, mais c'est votre droit et ça n'empêchera pas l’histoire d'avancer sans vous.

Écrit par : Eastwood | 24/11/2016

Le premier critère qui permet d'identifier une pensée "unique" est qu'elle veut se présenter comme naturelle, pleine de bons sentiments, comme non idéologique, alors qu'elle l'est totalement et qu'elle aliène les gens pour les soumettre. La pensée "unique" n'est pas "humaniste". Elle organise des attentats pour pouvoir mener une guerre contre le terrorisme et se donner le rôle du héros, alors que le terrorisme est organisé par elle. Elle sert d'instrument de contrôle et assure la domination d'une oligarchie qui pourra régner sans le contrôle du peuple du moment que tous les candidats font partie de cette oligarchie. Elle est hégémonique et globalisante. Et par conséquent impérialiste. Il y a actuellement une lutte entre deux conceptions du capitalisme: entre le capitalisme des multinationales et le capitalisme national. Le premier a besoin de la guerre pour s'étendre, s'ouvrir des marchés ou des accès à des ressources. Il empoisonne et détruit la planète. Le second se préoccupe davantage de ce qui se passe localement: qualité de vie, maîtrise d'un environnement et d'un destin commun. La pensée unique ruine la planète. Elle érige la croissance en dogme absolu. Une fuite en avant mortelle. Homo sapiens a cédé la place à Homo predator et à Homo destructor. La pensée unique, c'est écrire exactement ce que vous avez écrit dans votre billet d'introduction, avec des mots comme "inéluctable", "inévitable", "incompatible", "interdépendants", etc. C'est dire très clairement que les peuples n'ont plus la maîtrise de leur avenir et vous venez pousser des cris de goret qu'on viole quand certains ne veulent plus de cela, quand ils veulent récupérer un pouvoir de décision. Vous êtes le premier à insulter ceux qui ne pensent pas comme vous. La pensée unique consiste aussi à se draper dans de soi-disant "valeurs morales". Des "valeurs morales" qui conduisent à la destruction et à la guerre, on voit de quelles valeurs il s'agit. La solidarité ? Ce n'est pas à l'ordre du jour du système capitaliste. Et ne l'a jamais été. Sauf marginalement pour le capitalisme paternel du "bon vieux temps".

Écrit par : Charles | 24/11/2016

Pas de solution politique
Pas de solution religieuse
Pas de solution scientifique

C'est ce que je voulais dire pardonnez-moi :-))

Écrit par : absolom | 24/11/2016

La pensée unique est celle qui assène d'emblée à chaque contradicteurs des adjectifs finissant par "iste" ou par "phobe" verrouillant par là tout débat par cette identification immédiate à des regroupements qu'elle juge moralement indéfendable ou au mieux blâmable.

Le problème de cette posture est qu'elle est enfermante même quand il s'agit de défendre l'ouverture.

Un monde sans contradictions qui n'arrive pas à assimiler les paradoxes , les nuances des paramètres variables qui régule chaque postulat, s'enferme dans une aliénation de logique, dans une posture qui ne peut plus évoluer. Il devient impossible dès lors, de s'adapter aux changement, de corriger la barre.

Chaque chose est bénéfique ou délétère selon le contexte, le timing et la largeur de vision.
Les valeurs absolues n'appartiennent pas aux temps et n'existent jamais sans valeurs contraires équilibrantes.

Écrit par : aoki | 25/11/2016

M. Strohbach, vos propos sont d'une telle mauvaise foi que j'en viendrais presque a avoir pitié de vous.

Comme le dit J. Suhner, vous inversez effectivement les rôles car vous nous présentez le mal comme le bien et le bien comme le mal.

Charles a aussi très bien décrit le problème.

M. Strohbach se dit du côté des "gentils humanistes qui sont pour la solidarité et l'ouverture" alors que les autres sont les "méchants populistes" car ils sont "refermés sur eux-mêmes" etc (ajoutez ici toute la longue liste d'insultes habituelles sans oubliez de mentionner les "idées nauséabondes").

Et si on examinait d'un peu plus près le vrai visage de "l'ouverture" et des "gentils humanistes" dont M. Strohbach se fait le champion. Voici ce que l'on découvrirait. C'est de que vous défendez monsieur:

https://www.youtube.com/watch?v=FlU6SYeB02U

Écrit par : M. Jean | 25/11/2016

CQFD. C'est bien ce que je pensais, en fait pour la plupart d'entres vous, votre truc c'est de tirer à vue sur la pensée dite unique et ceux qui la défendent mais pas de proposer mieux.

C'est vrai que c'est nettement plus facile comme ça même si vous me permettrez de trouver vos différents commentaires un peu décevants intellectuellement parlant.

D'autant que vous me citez des mots que je n'ai pas utilisé ou pire (mais bon, ça c'est du Charles) vous mélangez la pensée unique avec une vision politique atlantiste dont je ne vois pas ce qu'elle vient faire là.

Mais, bon, me voilà rassuré, en fait vous n’avez rien à vendre, vous savez juste démolir ce qui vous ne plait pas. Cela devrait vous défouler quelque temps mais pour l’aspect constructif, ce n’est pas gagné.

Sur merci pareil pour vos commentaires et bon week-end à tous.

Écrit par : Vincent | 25/11/2016

"des mots que je n'ai pas utilisé"
Comme j'ai utilisé vos propre mots, bien sûr il faut m'accuse de "pire". En fait c'est vous qui êtes à court d'arguments.

"dont je ne vois pas ce qu'elle vient faire là."
Vincent vient nous prouver noir sur blanc qu'il n'a rien compris. La pensée unique est cette volonté d'hégémonie urbi et orbi et c'est justement la vision politique "atlantiste" ou néo-conservatrice et la démonisation de tous ceux qui s'opposent à ce désordre du monde suprémaciste.

"en fait vous n’avez rien à vendre,"
Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Incroyable de mauvaise foi. Nous vendons la souveraineté locale, pas de juges étrangers, le principe qui a fondé la Suisse, nous vendons la paix, la non-destruction des États, car le chaos se révèle pire que la dictature. Je vends la démocratie économique. L'entreprise appartient à ceux qui y travaillent et ont un pouvoir de décision pour élire leurs dirigeants. Une économie travailliste au lieu d'une économie capitaliste. Je vends un modèle économique qui ne détruit pas l'environnement. Et surtout un modèle démographique qui conduira à réduire la population humaine.
Alors que c'est vous qui n'avez rien de positif à vendre. Vous ne vendez que du vent, la guerre (par votre soutien à une psychopathe), et la poursuite de la destruction des sociétés et de la planète. Tout ceci sous le couvert de "bons sentiments", alors que vos propos sont abjects et à base d’esbroufe et d'insultes.

Écrit par : Charles | 25/11/2016

Et je vends ce que le président Correa vend. Mais bien sûr vous n'avez jamais entendu parler de lui. Dans votre monomanie anti-"populiste".
http://www.les-crises.fr/lempire-contre-attaque-par-chris-hedges/

Écrit par : Charles | 25/11/2016

Monsieur,
"Pays jamais aussi interdépendants", "surfer sur des frustrations", "alimentation qui doit venir d'ailleurs sauf le fromage", "z'ont qu'à se payer des chaînes télé","populisme", "nationalisme belliqueux", "protectionnisme borné", etc....
On croirait entendre Attali et autres dégénérescences de mondialistes imprégnés jusqu'à la moelle de cette très suspecte inéluctabilité.
Ou pour reprendre vos termes "la pensée dominante". Elle n'est pas née récemment, elle a toujours été présente, relayée siècle après siècle par la même clique élitiste et occulte dont Genève et la Suisse semblent être un nid profondément nauséabond. Mais je ne vous apprend rien n'est-ce pas ?
La pensée dominante véritable est en cours de diffusion massive, elle consiste très naturellement à découvrir l'illusion dans laquelle une poignée d'esclavagistes rongés par leur ego et d'idiots utiles du système ont maintenu l'humanité dans l'ignorance de sa vraie nature, créative, évolutive et sociale. Nous sommes arrivés à la jonction entre science et spiritualité, les grandes questions existentielles trouvent réponse, tout se sait, se diffuse, se partage. Le mensonge n'est plus possible, l'avis personnel quant à la "marche du monde" devient hautement suspect, l'ignorance à l'ère d'internet est un choix à moins que ce ne soit un manque de discernement, une erreur dans un parcours de vie devenu aujourd'hui anachronique voire un vice bien entendu caché. Donc la seule question qui se pose désormais Monsieur, c'est de savoir si c'est tolérable que la maçonnerie continue à tenter d'imposer une vision viciée au-delà de l'imaginable de NOTRE réalité. Effectivement le momentum est idéal et est justement en train de faire dégager ce qui aurait dû ne jamais exister. Game Over. L'Amour et la Joie gagnent.

Écrit par : Pierre Vodoz | 25/11/2016

"C'est de que vous défendez monsieur:

https://www.youtube.com/watch?v=FlU6SYeB02U

"

Je lis sur la présentation de la vidéo :

"L’unique but de cette hyper classe dominante servir un idéal ; Pour que le faux messie (dajjal)règne en maitre absolu sur l’humanité depuis Jérusalem."

Alors évidemment, ça donne une toute autre perspective quand à la discussion et à ses participants...

Écrit par : Plouf Ploufovitch se souvient d'E. Poe et se dit qu'avec la nouvelle direction de l'asyle, on n'a pas fini de se marrer | 25/11/2016

Mon cher Vincent, en fait, la pensée dominante semble être celle de tous vos contradicteurs (à quelques exceptions près, notablement celle de Motus). Ils pensent tous pareil. Le seul qui pense différemment ici, finalement c'est vous. Vous êtes isolé. Ils sont tellement frappés d'ineptie vos contradicteurs, qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils crachent tous les mêmes âneries (et en particulier Charles avec ses incohérences), comme des perroquets. Leur hargne fait que vous devenait le symbole à abattre, la cible où cracher leur haine, leur frustration.

Écrit par : Machin | 25/11/2016

@Machin : Merci pour votre commentaire effectivement bien différents des autres à l'exception de l'excellent motus qui vient régulièrement relever le niveau.

Quant aux autres, si m'insulter et me mépriser peut leur permettre d'évacuer leurs diverses frustrations, grand bien leur fasse.

Ceci dit, c'est vrai que Charles se prend très au sérieux et comme il ne doute jamais et sait tout mieux que tout le monde, c’est toujours un peu plus compliqué avec lui….

Écrit par : Vincent | 25/11/2016

A propos de messie j'invite l'auteur du blog et les commentateurs à chercher Jésus de Sibérie.
Soit faux messie ou gourou mais on lui accordera un don de comédien remarquable (voir le film, également

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/11/2016

cette pensée dominante reçoit tout mon rejet: 1 GRAND GENEVE de France existerait

qui doit être financé par nos impôts 4 ans de plus: jusqu'en 2021
dixit 1 document qu'aucun suisse ne peut consulter mais qui sera signé le 8 décembre prochain au cern ()

mon ADN rejette tout corps artificiel.
Selon quel droit le gouvernement suisse + un canton suisse + les suisses, déjà contributeurs de l'Union Européenne, doivent-ils en plus financer une seule région d'un seul pays européen? ce qui est une inégalité, n'est-il pas, car quid des autres régions, et des régions des autres pays

le site officiel du Grand Genève www.grand-geneve.org ne donne aucune info

aucune info = normal pour 1 site français
quand en Suisse, l'idée prévaut dans le cerveau du citoyen contribuable qu'il est consulté sur les dépenses engagées en son nom, qu'il donne son accord pour toute extension du territoire helvétique dont il devra payer les énormes frais de gestion -


Depuis quand les suisses sont d'accord pour payer la gestion de territoires européens ?

Combien de temps encore allons-nous laisser les Longchamp s'arroger le droit de ré-interpréter les textes constitutionnels suisses:

- à leur gré, en catimini et sans consultation & autorisation du vote populaire?

Écrit par : divergente | 25/11/2016

Oui, c'est même trop compliqué pour vous qui pensez de manière binaire. Il y a les gentils (dont vous) et les méchants, à savoir les populistes. C'est même votre obsession.

Mais c'est magnifique. Vous êtes tombé les deux pieds en avant dans le piège que je vous ai tendu. Vous n'êtes pas intéressé à débattre, vous êtes seulement intéressé à proférer des insultes, à vomir votre haine des "populistes", bref de ceux qui ne pensent pas comme vous. Cette phrase de bouche cousue s'applique tout particulièrement à vous :
"par frustration, une agressivité contre ceux qui ne pensent pas comme eux, qui ne suivent pas cette propagande."

N'inversez pas les rôles.

Il suffit de parcourir vos différents billets : une haine constante des "populistes" s'y exprime. Une véritable monomanie.

Machin est un crétin. Pas étonnant qu'il vous apporte son soutien. J'ai bien le droit de lui retourner sa politesse, n'est-ce pas ?

Écrit par : Charles | 25/11/2016

"Vous êtes tombé les deux pieds en avant dans le piège que je vous ai tendu."

Oh là là ! C'est incroyable ! Le piège démoniaque ! Pauvre de vous Strohbach. Vous n'avez pas vu venir le piège ! Et pour cause, celui-ci vous a été tendu par une intelligence supérieure: Charles !!

Plus sérieusement, vous faites très bien de comme seule réponse, ne pas lui répondre. Ou bien il faut lui dire: oui, oui Charles, oui, oui.

Écrit par : Dominique | 27/11/2016

Les commentaires sont fermés.