24/09/2016

A l'impossible nul n'est tenu !

Ca y est, voilà que la fameuse votation du 9 février 2014 refait parler d'elle. Nous voilà plus que jamais emberlificotés avec cette initiative, aussi démagogique qu’inapplicable, lancée (et gagnée) par un parti populiste-nationaliste décidément bien irresponsable.

Il est vrai, ceci dit, que, comme nous le rappellent continuellement, non sans une fâcheuse arrogance d’ailleurs, les dirigeants UDC et leurs plus virulents supporters; à partir du moment où il s'est prononcé via les urnes, le peuple a toujours raison et il n’y a donc rien à dire ni à redire sur sa décision. Punkt schluss.

Peu importe le sujet, la pertinence ou encore l'applicabilité du texte qui nous est soumis, il suffit qu'une majorité décide de suivre le parti le plus riche du pays dans ses élucubrations démagogiques et nous voilà tous pris au piège. Nos instances politiques n’ayant alors plus d’autre choix que de tenter de traiter sérieusement des initiatives qui ne le sont pas.

Cette votation du 9 février constitue d’ailleurs une démonstration pour le moins spectaculaire du comment "nos" populistes arrivent à prendre la population suisse et ses élus en otage. Nous voici, en effet, coincés par une initiative qui, non seulement va à l'encontre des accords bilatéraux (que notre pays a pourtant librement signé .... après les avoir fait accepter par le peuple) mais qui, en plus, apparaît en l'état et après des mois de palabres, comme réellement inapplicable.

Du pain béni pour l'UDC qui peut alors profiter du trouble créé pour hurler au refus de se plier à la volonté du peuple souverain en n'hésitant pas à jouer les victimes d’un grand complot ourdi, entres autres et dans le désordre, par les partis traditionnels, le patronat, l'Union Européenne (?), la gauche, les élites ou encore les médias à la solde des premiers nommés, bien entendu! Rien que ça !?

Sauf que ce faisant, les populistes participent surtout à dénaturer notre système politique. Nos ancêtres géniaux qui ont pensé et mis en place cette merveilleuse démocratie directe doivent se retourner dans leurs tombes en observant à quel point, aujourd'hui, le fabuleux outil démocratique qu'ils ont mis dans les mains du peuple Suisse est dévoyé par un parti qui a visiblement décidé que son unique crédo consistait à surfer sur les peurs et les humeurs de la population.

Bref ! On n'est pas sorti de la Gasthof !

08:22 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

si l'UDC n'existait pas on se demande bien de quoi parleraient vos billets.

Écrit par : norbert maendly | 24/09/2016

@N. Maendly : non, je parlerais certainement du MCG et/ou de la Lega parce que le soucis c'est les populistes pas le parti.
C'est si facile de caresser la population dans le sens du poil en lui disant exactement ce qu'elle veut entendre qu'on peut craindre que cette façon si simpliste et irresponsable de "faire de la politique" n'en soit qu'à ses balbutiements,
Le pire est à venir....

Écrit par : Vincent | 25/09/2016

La population n'est pas si bête que vous le penser. Il y a aussi des gens qui adhèrent aux idées de l'UDC et s'ils ne sont pas de vos amis c'est peut-être tout simplement parce qu'ils pensent autrement que vous. Alors défendez vos idées et si elles sont bonnes je suis sur que plein de gens les suivront ce sera plus constructif que de taper systématiquement sur l'UDC qui doit précisément son succès au fait que la politique menée par la majorité au pouvoir ne les satisfait pas.

Écrit par : norbert maendly | 25/09/2016

@N. Maendly : Je n'ai jamais dit, ni pensé, que la population était bête mais je constate cependant qu'elle peut être particulièrement versatile, influençable et même (votre parti l'a mieux compris que les autres) manipulable.

Ses réactions sont, en effet, souvent (et je ne permettrais pas de le critiquer) plus émotionnelles que rationnelles et c'est alors ceux qui sauront le mieux surfer sur ces vagues de (re)sentiments qui l'emporteront.

C'est donc bien cette manière (si peu respectueuse finalement) de faire de la politique que je ne cesserais, au risque de vous irriter, de dénoncer.

Bon dimanche pareil !

Écrit par : Vincent | 25/09/2016

Les Tessinois ont voté OUI + 58% à "primo I Nostri" vous avez compris j'espère!
A l'impossible nul n'est tenu, vous parlez de vos amis journaleux je pense!

Écrit par : Corélande | 25/09/2016

@Corelande : Ma pauvre, vous voilà avec un autre fantasme devenu réalité mais qui apparait (tiens, tiens une fois de plus) comme parfaitement inapplicable.
C'est bien beau de mener la population en bateau, mais il y a un moment où il faut revenir à la réalité et là, ça se complique…

Écrit par : Vincent | 26/09/2016

Les commentaires sont fermés.