17/09/2016

Crise de foi

Mercredi matin, j’ai assisté aux obsèques d’un garçon de 19 ans dont je connais la famille depuis toujours. Cette cérémonie, en présence d'un nombre impressionnant de jeunes, était comme vous pouvez l’imaginer, particulièrement bouleversante.

Un virage pris un peu trop à l’extérieur dans un chemin de campagne, une voiture qui arrive en face et voilà la vie de la famille de ce jeune scootériste totalement bouleversée. Sa sœur, ses parents, ses cousins, ses oncles, ses tantes, sa pauvre grand-maman, ses amis tous sont désormais marqués pour toujours par ce tragique destin.

Je me suis donc mis à prier pour que ceux-ci parviennent à trouver le courage et la force d’endurer cette terrible épreuve.
Sauf que, face à ce malheur, ma foi a pris un sacré coup, même que j’aurais bien voulu, comme d’autres amis avec lesquels j’ai échangé quelques mots sur le parvis de l’église, pouvoir moi aussi invoquer la malchance ou la fatalité.
Il se trouve toutefois que je fais partie de ceux qui croient qu'en définitive (Dieu soit loué !) tout a, quelque part, un sens.

Voilà pourquoi, alors que mon propos consiste à avouer que pendant que j’ai autant de difficulté à saisir en quoi la mort soudaine d’un jeune homme peut avoir un sens ? Comment des maladies mortelles peuvent être édifiantes ? Pourquoi le malheur semble se concentrer sur ceux qui le méritent le moins ? Bref, pendant que je doute sérieusement de la justice divine, je veux parallèlement espérer que quelques uns parmi ceux qui assistaient à cette cérémonie funèbre de mercredi matin auront été touchés par les paroles du curé et qu’ils parviendront, par conséquent, à se convaincre qu'effectivement leur frère, leur fils, leur neveu ou leur ami veillera désormais sur eux.... depuis là où il est.

N'est-il pas, en effet, apaisant et rassurant d'espérer, d'imaginer ou encore de rêver que ceux qui nous ont quittés sont là quelque part et qu'ils nous regardent aller avec bienveillance ?

Voilà pourquoi, mercredi matin, lorsque ma foi vacillait, j'aime croire qu’une petite flamme d'espérance s’est allumée chez celles et ceux qui en avaient tellement besoin.

10:58 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne crois pas à la version que Dieu se mêle de nos affaires, et que les malheurs ont un sens, ce qui veut dire que Dieu nous soumet à des épreuves.
Pour moi, il n'intervient pas, il nous laisse vivre en liberté afin que nous apprenions en finalité que le ciment qui nous aide à avancer, est celui de l'amour.

Écrit par : motus | 17/09/2016

@motus :
Nous sommes parfaitement d'accord, merci pour cette précision dont je ne savais pas comment l'intégrer à mon texte ci dessus.
Bonne journée !

Écrit par : Vincent | 17/09/2016

Ou alors se demander si ce ne sont pas les hommes qui ont créé dieu et non l'inverse ?
"Peut-être que croire en dieu se résume à espérer qu'il existe ?"
Jean d'Ormesson
Très exactement ce que je ressentais lorsque l'avalanche dans laquelle j'étais pris m'emmenait droit vers une falaise que je supputais fortement être très nocive à ma santé. Elle s'est arrêtée avant...
La mort fait partie de notre équation personnelle. J'adore le vélo à la montée, mais après, il faut redescendre. Après 60 ans de pratique, je me suis acheté un casque. Mais une chute à 60 km/h, avec ou sans...

Ceux qui souffrent, ce sont ceux qui restent. Avec ou sans dieu.

Écrit par : Géo | 17/09/2016

Je ne comprendrai jamais que les croyants pleurent la mort de l'un des leurs. Est-ce par égoïsme? S'ils croient au paradis, ils devraient manifester leur joie en sachant leur parent ou ami définitivement bien heureux. Ou alors... ils croient de manière hypocrite et savent dans le fond de leur cerveau que ce ne sont que des fables... paradis, purgatoire (rémunérateur!) ou enfer. Ah, oui l'espérance, autre nom pour une totale ignorance. Alzheimer, cela vous dit-il quelque chose? La mort avant la mort.

"en quoi la mort soudaine d’un jeune homme peut avoir un sens ?"
En quoi la vie a-t-elle un sens? C'est nous qui donnons un sens à la vie. Malheureusement bien trop souvent un sens dévoyé qui conduit à mépriser la vie, la sienne parfois, celle d'autrui presque toujours. Avec les conséquences que nous connaissons.

Nietzsche a parfaitement analysé ce mépris de la vie formulé par le christianisme.

Monsieur Géo,

"Après 60 ans de pratique, je me suis acheté un casque."
N'êtes-vous jamais tombé en 60 ans de pratique?
Les têtes intelligentes se protègent. 60 km/h, à la descente je présume. Votre vélo n'a pas de freins?

"Ceux qui souffrent, ce sont ceux qui restent."
Trop vrai, car sans biologie, sans système nerveux, difficile de ressentir de la souffrance.

Écrit par : Charles | 17/09/2016

@Charles
Vous méprisez les croyants, c'est votre droit, mais j'ai du mal à comprendre votre démarche que de crier haut et fort votre mépris avec cette agressivité.

Beaucoup ne croient pas sans pour autant dessiner une haine contre les croyants.

Au lieu de satisfaire votre agressivité contre les autres, apprenez à regarder en vous-même la vrai raison qui vous conduit à vous satisfaire de cet état de haine afin de profiter au mieux de la vie.
Pour autant, je sais très bien malheureusement que votre état ne vous donne pas accès à l'écoute. Néanmoins j'espère qu'une personne y parviendra.

La haine ronge l'Etre de l'intérieur, l'amour le pousse. Si Dieu n'existe pas, on peut dire au moins que les milliards de hasard qui nous a fait exister a eu du bon sens !

Écrit par : motus | 17/09/2016

@Charles Depuis quand n'a t'on pas le droit de pleurer le disparu? C'est vraiment déplorable de lire pareil jugement
Ce genre de propos me fait éprouver le même dégout qu'en 2004 après avoir appris les suicides de nombreux internautes
Eduquée Darbyste pendant mes 9 premières années j'en viens presque a dire que les Amish ont raison de refusé l'accès aux réseaux sociaux à tous leurs membres
Nous avons une hécatombe de jeunes qui à nouveau se suicident pour manque de probité de la part de gens qui leur font miroiter on ne sait trop quoi et lire ce genre de phrase prouve bien le degré de stupidité du monde du grand n'importe quoi contre lequel il faut se donner tous les moyens pour ne pas y adhérer

Écrit par : lovejoie | 17/09/2016

"Si Dieu n'existe pas, on peut dire au moins que les milliards de hasard qui nous a fait exister a eu du bon sens !"
Je ne l'exprimerais pas comme ça mais le sens y est. Il faut donc distinguer entre le dieu créé par les hommes et l'intuition de qqch qui a mené des protéines à se reproduire, et qui a mené l'évolution des bactéries jusqu'aux humains. Et ce quelque chose ne se soucie vraisemblablement pas de nous autres pauvres humains, ni de nos vies, ni de nos morts, perdus que nous sommes dans un univers de milliards de galaxies, chacune d'elles comprenant des milliards d'étoiles...

Écrit par : Géo | 17/09/2016

Trognon le Vincent !

Écrit par : Pierre Jenni | 17/09/2016

60 ans de pratique... C'est bien ce que je pensais, le bonhomme arrive à la retraite et commence à réaliser que le temps qui reste est très court.
Je n'ai jamais porté de casque, ni de cravate, et ce n'est pas demain la veille que ça va changer.
Nous sommes devenus des barjots de la sécurité. Dans tous les domaines. Et ça pourrit nos vies.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/09/2016

Monsieur motus (et bouche cousue?),

Vous m'en voyez désolé, mais je n'ai aucune haine, aucun mépris, ni aucune agressivité envers les croyants. Je propose seulement un raisonnement logique. Votre interprétation vous appartient et si vous êtes heureux avec elle, tant mieux pour vous. Votre foi vous autorise-t-elle à douter? Ou voyez-vous directement quelque chose de négatif quand quelqu'un ne pense pas comme vous? Je pense que chacun a raison de penser ce qu'il pense. Moi, comme vous. Mais contrairement à vous je ne cherche nullement à vous évangéliser, ni ne le souhaite. Que savez-vous de ma vie? Que savez-vous de la vie? Lisez donc Nietzsche sur ce point précis, c'est très instructif. Histoire non de vous convaincre de quoi que ce soit, mais seulement de vous confrontez à un autre point de vue. Quant au hasard, savez-vous seulement ce que c'est? À tout hasard: Monod, le hasard et la nécessité. Mais peut-être n'êtes vous pas au fait des probabilités.

Votre foi doit être bien faible pour vous faire réagir de la sorte. On ne vous a pas appris à tendre l'autre joue?
http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/559/tendre-l-autre-joue/

Et vous avez sans doute oublié aussi Luc 6, 37.

Bien à vous!

PS: je ne suis pas chrétien.

Écrit par : Charles | 17/09/2016

@Monsieur Strohbach permettez que je réponde au sujet de la phrase ,savoir tendre l'autre joue
Tendre l'autre joue revient à tout accepter sans jamais faiblir
Que de viols ,d'incestes ,d'humiliations pour nombre d'enfants éduqués dans des sectes aussi rigides , austères, de vrais étouffoirs
Sans oublier les séquestrations de jeunes refusant de se plier à certains dogmes
On est plus à l'époque de l'inquisition ,les jeunes ayant confirmé au début des années 60 ont montré à leurs ainés qu'il était temps pour eux aussi d'évoluer
Manque de pot pour nombre de jeunes de sexe féminin en étant idéaliste ou idéalisant trop les rapprochements entre les différentes religion comme Protestants et Catholiques la majorité d'entre elles a dû se rendre à l'évidence, tout serait à refaire une fois mariée avec un conjoint Catholique
Mais que de dégâts psychologiques supportés dans le silence le plus complet pour cette ignoble phrase ,il faut savoir tendre la joue qui est d'origine sectaire on sait qu'à l'époque du Christ elles étaient déjà légion
Certains écrits mettent en garde les victimes de ceux qui aiment tant vampiriser les autres utilisant le Nom de Jésus comme appât ou tout autre symbole biblique ce que font nombre de Scientologues qui sont à nouveau en pleine effervescence
Bon dimanche pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 18/09/2016

Dieu, selon le judaïsme, est UN mais est différencié un aspect du Divin étranger à nous un autre, la présence divine, sensible à nous.
Un rabbin a dit que si "tu veux avoir une chance pour être exaucé c'est à la présence divine (j'hésite pour l'orthographe, à l'oreille: shekina) qu'il faut t'adresser."!
Tout accepter ne dit pas bien l'aspect "diplomatique" de la suggestion soit invitation à tendre plutôt l'autre joue que de prendre le risque d'entrer en conflit violent

sans oublier de prendre en compte le fait que l'enseignement religieux est toujours en premier lieu oral jusqu'au jour où passablement plus tard par peur d'oubli il est écrit.

La fidélité à ce qui a été dit bonne ou mauvaise compréhension (les disciples de Jésus apparaissent souvent comme son dirait "durs à la comprenette"

le fait de savoir, par exemple, si Jésus a véritablement intimé à ceux qui souhaitaient devenir ses disciples de renier leurs parents s'ils souhaitaient le suivre!?

Cette exigence est connue pour être celle des sectes ave lavement de cerveau puisque selon les mêmes versets les disciples devront non seulement renier leurs parents mais se perdre eux-mêmes...

versets en contradiction avec ceux qui font dire à Jésus qu'Il n'est pas venu pour abolir la loi et les prophètes mais pour l'accomplir.

Le fond du cœur, nos sentiments qui sont l'essence même de nos êtres nous guidant demeurent... indiscutable:

foi espérance charité

chemin vie vérité

La charité dite chrétienne (la charité n'est-elle pas la charité, simplement... sans l'utilise comme moyen pour se faire valoir, redorer un blason!?) comprend, entre autres, la compassion, l'empathie, le partage des biens, certes, mais, de nos jours, nettement moins enseigné l'abstention de moqueries, médisances ou "fions"! soit l'attention, le respect à l'autre comme à soi-même (comprend donc les conditions de vie relationnelles, professionnelles sans oublier last not least l'état présent de la planète.

Discussion sur les responsabilités concernant le climat, si on veut...! mais les pesticides et autres produits qui empoisonnent terre eau air le sont de main d'homme au service des financiers dictateurs de et en notre monde par eux, si rien ne se passe, condamné à disparaître prématurément.
Souffrance animale digne d'Auschwitz infligée.

Abattages rituels également par les descendants des rescapés des camps de concentration des nazis du régime d'Hitler: qui dit mieux?!

La paille et la poutre invitant comme on sait é balayer devant sa porte avant de condamner ou dénoncer autrui.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/09/2016

Bonjour, Vincent cette cérémonie, à laquelle je n'étais pas présent, je partage complètement tes pensées, et voulais simplement te dire, après avoir lu ton récit, que son déroulement me rappelle la cérémonie à St-Bernard-de-Menton à PLO, lors de laquelle nous avons dû dire "au revoir" à notre regretté Laurent Mégevand dit Léon, qui a été victime lui également d'un accident de la route ! Avec toute mon amitié.
Belle journée à toi Vincent et j'espère à très bientôt ! Vittorio dit Vito

Écrit par : Vittorio | 18/09/2016

"Je n'ai jamais porté de casque, ni de cravate, et ce n'est pas demain la veille que ça va changer."
Quel rapport entre le casque et la cravate ? Je ne vois pas.
Quant au casque, j'ai fini par m'y mettre sur le tard et j'ai expliqué qu'il fallait bien descendre après être monté. Toutes les descentes que je dois faire sont relativement dangereuses, en premier lieu par les nombreux défauts du revêtement et ensuite, en raison de l'attitude de certains usagers. Les motards en particulier sont particulièrement peu respectueux des cyclistes. Un motard neuchâtelois m'a dépassé en pleine courbe au Sépey dimanche passé, m'obligeant à modifier ma ligne dans le virage. Pas sympa du tout...

Écrit par : Géo | 18/09/2016

"Nous sommes devenus des barjots de la sécurité". Et ça on l'appelle comment?

https://www.youtube.com/watch?v=yimMJMGQOdw

Allez on continue à tendre l'autre joue.....c'est bientôt les hordes les unes contre les autres!

Plus t'es dans l'illégalité et on te laisse faire....plus tu pousses le bouchon encore plus loin!

Donc faudra y arriver à la confrontation des uns contre les autres...et
cela s'appelle la guerre civile.

Écrit par : Corélande | 18/09/2016

"Donc faudra y arriver à la confrontation des uns contre les autres...et
cela s'appelle la guerre civile."

Si cela arrive, très probablement vous ne serez plus de ce bas monde ma vieille. Donc je vois pas pourquoi vous vous en faites tellement du mauvais sang.

Écrit par : Machin | 18/09/2016

"Je ne comprendrai jamais que les croyants pleurent la mort de l'un des leurs."

Cela dénote qui vous avez une faculté restreinte de compréhension.

"En quoi la vie a-t-elle un sens? C'est nous qui donnons un sens à la vie."

Ce que vous écrivez là est dépourvu de sens.

Écrit par : Machin | 18/09/2016

Les commentaires sont fermés.