09/09/2016

Mal barré

C'est vraiment parce que son rédacteur en chef a été un merveilleux compagnon de voyage que je ne transfère pas le GHI directement de la boîte aux lettres à la boîte à papier.
Parce que "son" éditorialiste, militant populiste, qui nous explique partout et tout le temps comment il faut penser, m'irrite de plus en plus. Cette semaine voilà que notre conservateur de service nous affirme que la libre circulation ne serait qu'un dogme libéral qui précipiterait les plus pauvres de nos concitoyens (dont il ferait partie) vers la précarité.

Ok sauf que, même si tout le monde (ou presque) s'en fout, cette libre circulation a tout de même permis aux plombiers polonais, aux maçons portugais et autres entrepreneurs (et mendiants aussi) des pays de l'est de hausser leur niveau de vie. Je ne sais pas vous mais moi ça me rassure de savoir que nos voisins ne crèvent pas de faim. Quant on voit déjà le nombre de miséreux qui nous arrivent d'Afrique et du Moyen-Orient, on se dit que, Dieu soit loué, les ex-victimes du communisme s'en sortent un peu mieux.

Comme les entreprises suisses d'ailleurs, certes pas toutes, certains secteurs d'activité sont effectivement particulièrement touchés par la libre concurrence mais il n'empêche que, quand vous vous promenez dans notre magnifique pays, lorsque vous comptez le nombre de grues, lorsque vous tombez sur des petites usines disséminées dans ces villages jurassiens, fribourgeois, schwytzois, appenzellois, etc., lorsque vous admirez la qualité (l'esthétisme ça ce discute) des maisons, des lotissements, des immeubles ou encore de nos impressionnantes infrastructures, lorsque vous prenez la peine d'observer la modernité du parc automobile, lorsque vous voyez des villages, des villes, des régions se développer de façon spectaculaires vous n'avez pas vraiment l'impression qu'il n'y a qu'une toute petite élite qui profite de notre croissance. Bien au contraire....

Bien sûr, on a connu mieux et comme le démontrait un excellent reportage de Temps Présent l'autre soir, si une grande partie de nos anciens ont une qualité de vie extraordinaire, ça s'annonce nettement plus compliqué pour les nouvelles générations et en particulier pour les plus jeunes d'entre nous.

Alors ok, ça marche un petit peu moins bien et on doit (quelle horreur !) partager un chouia de notre immense richesse. Il nous faut même parfois sacrifier une parcelle de notre sacro-sainte autonomie parce que, que cela nous plaise ou non, nous sommes situé au beau milieu d'un continent qui, de son côté, tente tant bien que mal de s'organiser en se donnant des règles communes.

On peut alors comme semble le vouloir l'UDC et ses supporters rejeter celles-ci en bloc, radier toutes les conventions bilatérales sur lesquels nous nous sommes entendus (et que peuple Suisse a, dans sa grande sagesse, voté) et devenir ainsi une sorte de fosse au milieu de l'Europe.

Cela devrait contenter ce tiers des Suisses qui semblent toujours plus convaincus que l'isolationnisme représente l'avenir.
Reste à savoir si nos entreprises, notre jeunesse, notre économie et notre secteur touristique ne finiront pas par pâtir de cette régression, mais de cela nos populistes n'en ont cure, seule notre parfaite indépendance semble compter à leurs yeux.

C'est leur choix et on verra combien de temps ils l'assumeront mais d'ici là, de grâce qu'ils cessent de nous victimiser, c'est ridicule; nous sommes un des pays où la qualité de vie y est la meilleure au monde et ce n'est donc ni demain, ni jamais que nous ferons pleurer qui que ce soit sur notre sort, aussi pathétiques que puissent être les larmes de nos intellos d'extrême droite.

Mais il est vrai que chez ces gens là, on ne pense que national, le reste du monde n'existe pas et la solidarité internationale, la compassion et l'entraide ne sont donc que des gros mots proférés par des "bisounours" parfaitement déconnectés de la réalité.

Car aujourd'hui être lucide et responsable, c'est être intolerant, protectionniste, xénophobe, démagogue et simpliste. C'est donc fermer nos frontières à double tour pour pouvoir enfin être, à nouveau, .... entre nous.

De R. Duterte à V. Orban (déjà élu aux Philippines et en Hongrie) en passant par Trump & Le Pen (ça ne saurait tarder) Blocher et les multitudes de partis populistes-nationalisme dans le monde, tous semblent s'en tenir aujourd'hui à cette vision pour le moins étriquée du monde.

Vous me permettrez (j'espère !?) de trouver cela particulièrement régressif et dangereux.

 

 

09:08 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ecoeurant, répugnant, dégoutant.
Je ne sais pas comment qualifier votre article. Est-ce de la stupidité ou de la provocation. Je pense un peu les deux. C'est vraiment le parfait article du bobos nantis qui est du bon côté de la barrière.

Youpi le plombier polonais est un peu moins pauvre (mais expoloité et sous payé) et le plombier suisse n'a plus de travail et il n'a qu'à se suicider. (Ce qui est arrivé à une de mes connaissances).

Youpi les entreprises et les entrepreneurs suisses sont de plus en plus riches et les employés et ouvriers suisses de plus en plus pauvres car les salaires ne sont plus augmentés voir diminués sous menance de licenciement depuis plusieurs années.

Youpi les conflits sociaux augmentent et on peut augmenter le contrôle de la population Bonjour les fiches sur les renseignements.

Comme disait Jean Gabin soyez content de votre situation bande de salauds de pauvres.

Et comme nous sommes dans les citations je vais vous en citer une de Michel Audiard qui vous va comme un gant. "Les cons ça osent tout. c'est même à ça qu'on les reconnaît".

Écrit par : boccard | 09/09/2016

@Boccard, je ne sais d'où vous sortez que je fais partie des nantis et par ailleurs jamais je ne me réjouirais de l'indigence de qui que ce soit.

C'est juste que je suis conscient que, ne vous en déplaise, nous (les Suisses) sommes loin d'être les plus mal pris.....

Quant à votre ami plombier qui s'est suicidé, vous m'en voyez désolé mais ce n'est certainement pas parce qu'il n'avait plus assez de boulot qu'il a commis ce geste fatal. Parce que les plombiers que je fréquente quotidiennement dans mon boulot seraient plutôt sujet au burnout, parce que débordés....

Écrit par : Vincent | 09/09/2016

"Les cons ça osent tout. c'est même à ça qu'on les reconnaît"

Ne soyez pas trop sévère boccard, vous vous êtes reconnu et cela montre que vous n'êtes pas autant con que cela finalement. Quoi qu'il soit, courage boccard !

Écrit par : Gabriel | 09/09/2016

Le jour où les Alpes seront devenus une fosse, le soleil, lui, sera naine blanche.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/09/2016

Parce que poser des questions sur la libre circulation c'est populiste maintenant ? On dirait plutôt que c'est blasphématoire, la libre circulation c'est bien pour tout le monde un point c'est tout ! Et on trouvera bien moyen de traiter de nazi celui qui ne se soumet pas.

Perso je connais quand même quelques personnes pour qui c'est pas bien, c'est pas un jugement sur la libre circulation, juste des faits:

- Un pote chef intermittent (de cuisine), dont le mois même de l'entrée en vigueur de la libre circulation son salaire est passé de 5000 à 3500 Frs, parce qu'on lui a dit que des chefs venant d'aussi loin que la Bretagne se pressaient au portillon, et chez eux il gagnent 1400€.

- Un nombre inquiétant de connaissances hautement qualifiées, et avec un parcoure professionnel sans reproche, qui ayant plus de 45 ans sont virés et ne retrouvent plus rien parce en concurrence sans restriction avec des millions de gens plus jeune et supposés moins chers. L'avantage c'est qu'après avoir épuisé leurs indemnités chômage ils sortent des statistiques et ne dérange donc plus personne.

Il y a aussi un petit agacement futile quand la libre circulation ne s'applique pas a moi si je veux acheter plus de 6 bouteilles de vins en France, par contre subir la pression salariale de milliers de Français prêt a prendre mon job, c'est ok.

Et finalement j'ajoute que quand j'ai construit ma maison, avant la libre circulation, j'avais un maçon italien, un carreleur polonais, un peintre portugais... Donc pas de libre circulation ne signifie pas non plus se retrouver entre armaillis appenzellois. Mais permet de gérer les besoins du marché plutôt que de les subir.

Il faut pas oublier non plus que la libre circulation a augmenté la population de la Suisse de presque un million de personne, la fameuse croissance ainsi générée est donc en grande partie organique, mais n'a rien de durable et ne provient pas de plus de valeur ajoutée.

La moindre serait donc quand même d'avoir le droit d'y réfléchir rationnellement, de pouvoir écrire des articles, d'en discuter sans se faire insulter par des bienpensistes haineux.

Écrit par : Eastwood | 09/09/2016

@eastwood, "haineux" !? Comme vous y allez !

Non juste un avis un peu différent où j'affirme également que pour certains métiers, la libre circulation n'a effectivement aucun aspect positif.

Vous avez lu où que je serais contre les échanges d'idées ? D'autant que, contrairement à d'autres, je publie tout les commentaires et même parfois, j'y réponds....

Écrit par : Vincent | 09/09/2016

Jaloux de Décaillet aurait dû être le titre de ce torchon

Écrit par : Rémy | 09/09/2016

"La moindre serait donc quand même d'avoir le droit d'y réfléchir rationnellement, de pouvoir écrire des articles, d'en discuter sans se faire insulter par des bienpensistes haineux."

Eastwood, Eastwood... Déjà le pseudo laisse à penser que quelque chose est à coté de la plaque..

Cher Eastwood, en admettant que tout ce que tu dis est vrai, faut que tu saches que cela n'implique pas que les accords de libre circulation soient plus défavorables que favorables à la Suisse. Faut regarder pas seulement son nombril.

Écrit par : Gabriel | 10/09/2016

"Eastwood, Eastwood... Déjà le pseudo laisse à penser que quelque chose est à coté de la plaque.."
En effet, pas bien malin de perdre son temps à répondre au tissu d'âneries de Vincent Strohbach...

Écrit par : Géo | 10/09/2016

Bonjour gabriel,

Sur mes 5 remarques 1 seule concerne "mon nombril". Ceci dit j’attends pas d'un dévot qu'il soit objectif.

Au revoir gabriel

Écrit par : Eastwood | 10/09/2016

jaloux, âneries, torchon, haineux, écœurant, répugnant, etc

Toujours aussi sympa l'ambiance sur ces blogs....

Mais que répondre à des arguments si constructifs ??

Écrit par : Vincent | 10/09/2016

"arguments si constructifs ??" Est-ce qu'il y a des arguments dans votre billet ?

Écrit par : Géo | 10/09/2016

"Au revoir gabriel"

Salut Clint

Écrit par : Gabriel | 10/09/2016

Eastwood, ce que vous dites sur les salaires des cuisiniers est partiellement vrai...sauf qu'il existe des postes de cuisine où le salaire un peu plus confortable que la norme est profitable au patron intelligent qui voit en un ouvrier stable, responsable, rapide et consciencieux un plus pour la bonne marche de son entreprise. Donc oui, nous les cuistots sommes sous pression de la concurrence étrangère mais non un cuisinier n'a pas vraiment perdu son pouvoir d'achat qui reste de toute façon faible par rapport à ses responsabilité et la pénibilité de son travail, avec des heures sup jamais comptabilisées, des week-ends et des jours fériés jamais rétribués avec un bonus supplémentaires (hôpitaux, commerces, industrie horlogère bénéficient d'articles concernant les heures sup et les salaires supérieurs durant la nuit et les week-ends...). C'est un pro de la branche qui oeuvre dans la branche depuis trente ans...et qui n'a jamais quitté la profession malgré la concurrence étrangère et des patrons pas toujours très délicats avec ce qu'ils doivent à leurs employés...

Écrit par : pachakmac | 13/09/2016

Les commentaires sont fermés.