07/07/2016

Quand le populisme tue (lentement) la démocratie.

Ça en devient désespérant, après la Hongrie, la Grèce, l’Italie, l'Autriche et nous bien sûr, c’est cette vieille et exemplaire démocratie britannique qui vient de nous faire la démonstration que  le populisme et la démocratie ne font décidément pas bon ménage. 

Sauf que l’un comme l’autre sont intouchables. La démocratie parce que c’est effectivement le seul système qui permet au citoyen d’exister en tant que tel et s’en passer consisterait à sombrer dans la dictature. Quant au populisme, même si les partis et autres politiciens qui ont compris à quel point cette manière de faire la politique était efficace mentent et jouent avec les émotions de la population, il n’en demeure pas moins que leur liberté d’expression est une valeur sacro sainte qui ne peut en aucun cas être revue à la baisse.

Nous allons donc au devant d’une période où ce sont ceux qui parviendront qui à nous faire peur, qui à nous faire rêver, celles et ceux qui sauront le mieux jouer avec les angoisses, la jalousie ou encore la cupidité qui l’emporteront lors des prochaines votations et autres élections.

Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à observer (par  exemple) messieurs Trump, Farage, Freysinger et consorts qui ont parfaitement intégré le concept et qui surfent donc sur l’air du temps. Plus ils sont virulents, grossiers, simplificateurs, démagos plus ils insultent les élites au pouvoir, plus leur popularité est grande. Peu importe qu’ils disent ou non la vérité et qu’ils n’apportent aucune véritable proposition, visiblement la promesse d’un grand chambardement suffit à les faire gagner.

Et si en Suisse, nous avons le privilège de voter suffisamment souvent pour connaître à peu près tout les pièges dans lesquels les populistes tentent (et parviennent) de nous faire tomber, que dire de nos voisins qui ne votent que tout les 4 ou 5 ans pour élire leurs députés et leur gouvernement ? 

Draguées à longueur d’année par des médias qui utilisent les mêmes grosses ficelles populistes, nous voici avec des populations qui, à force de se faire caresser dans le sens du poil, en arrivent à ne plus prendre en compte que leurs intérêts personnels et immédiats….

Vous ajoutez à tout cela, une crise migratoire sans précédent et vous vous retrouvez avec des citoyens effrayés, excédés et donc prêts à suivre n’importe quel beau parleur qui leur promettra de fermer les portes et les fenêtres à double tour pour que tout redevienne, comme avant…comme par enchantement.

Ben voyons ! Comme si c’était si simple.

C’est ça qui est fou d’ailleurs, plus le monde est complexe plus ils s’en trouvent pour  nous vendre des approches simplistes, plus ceux-ci sont populaires...

Bref, je ne vois pas trop de solution, si ce n’est par l’éducation et des encouragements à la réflexion, à la solidarité et à la dénonciation des discours les plus virulents. Plus que jamais un certain discernement n’est donc pas seulement souhaitable mais bien vital.

Faute de quoi, nos pays se replieront peu à peu sur eux même, nos frontières et nos esprits deviendront imperméables à la réalité du reste de la planète et il faudra alors nous attendre…au pire.  

07:08 | Lien permanent | Commentaires (28) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Faute de quoi, nos pays se replieront peu à peu sur eux même,"
Sauf que les temps changent et il vaut mieux adapter sa politique en conséquence. Vous faites penser à un marin qui laisse les grands voiles quand la tempête arrive...
(Comme disait le capitaine du vol Paris-Rio : "on ne va pas se laisser emmerder par quelques cumulo-nimbus...")

Écrit par : Géo | 07/07/2016

Pourquoi la populace est devenue eurosceptique et islamophobe ? par manque de discernement ?

Écrit par : snobbish | 07/07/2016

Votre article est révélateur d'une pensée unique.

En bref, toutes les personnes qui ne pensent pas comme vous ou comme tous les "bienpensants" sont des idiots qui n'ont pas la capacité d'exprimer leurs idées. Il faut apprendre à toute cette populace à réfléchir dans votre sens. Car ces «populistes » n’ont pas compris votre démocratie.

Ce genre de commentaires démontre une "élite" qui se veut intellectuelle et bien pensante, mais qui est incapable d'accepter les opinions des autres, ce qui est une des valeurs essentiels de la démocratie.

Une célèbre phrase résume cette valeur: "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ».

Vous vous voulez ouverts d’esprit et tolérants mais votre texte dit le contraire et dénigre les personnes qui ne pensent pas comme vous en les appelant « Populistes ». C'est inquiétant, car les régimes totalitaires connaissent et utilisent très bien cette manière de faire.

Écrit par : Boccard | 07/07/2016

Vous savez Boccard, ce qui m’inquiète ce n’est pas tellement Donald Trump, il y a toujours eu des parvenus convaincus de tout mieux savoir que tout le monde et suffisamment prétentieux pour s'estimer particulièrement béni des dieux et il y en aura toujours.

Non le problème, selon moi, c’est les millions d’étasuniens qui croient que ce genre de personnage peut leur amener quelque chose de positif.

Ceci dit, on ne sera pas d’accord, mais il n’en reste pas moins qu’il n’y a pas pire mépris pour la population que de profiter d’un certain désarroi parmi celle-ci pour la manipuler.

Enfin sachez, que faisant partie des citoyens lambdas, je me sens pas meilleur que qui ce soit, je ne supporte juste pas ceux qui nous manque totalement de respect en tentant de nous faire croire n’importe quoi.

Pour le reste, libre à vous de penser que les populistes vont finir par nous apporter quelque chose de constructif….

Bonne journée !

Écrit par : Vincent | 07/07/2016

On vous disait bien que l'UE était foutue! Il n'y a encore que quelques naïfs pour croire que les majorités-votantes-nationales vont se laisser faire encore longtemps et embobiner sans fin.

Le peuple populiste d'Europe aura le dernier mot et ce n'est que le juste retour démocrate des vraies valeurs humaines; celles des droits de l'homme comme vous le savez!

Écrit par : Corélande | 07/07/2016

Vous utiliser les mêmes ficelles contre les populistes que celles que vous leurs reprocher d'utiliser. Vous croyez peut être avoir inventé la roue. Depuis que le monde est monde les hommes essayent d'influencer leurs semblables de quelque bord qu'ils soient, en l’occurrence le bord qui ne vous plait pas à le vent en poupe mais le vent ne vient pas des hommes il existe pour balayer ce qui doit l'être et pour permettre de voire autre chose s’installer. C'est de l'écologie politique. Certaines espèces en remplacent d'autres, quand celles qui sont en place ne savent plus se défendre contre l'envahisseur elles doivent disparaître. L'espèce d'extrême droite à défini l'envahisseur et le combat alors que la votre croit encore qu'elle va pouvoir perdurer alors qu'elle a perdu toute faculté à combattre. Elle se soumet et va finir pas disparaître.

Écrit par : norbert maendly | 07/07/2016

Corelande : Mais comment vous-êtes vous reconnue dans les abrutis qui sont prêts à suivre n’importe quel beau parleur qui leur promettra de revenir au bon temps d’avant ???

Je ne pensais pas forcément à vous mais maintenant que vous le dites…..

Écrit par : Vincent | 07/07/2016

« Bref, je ne vois pas trop de solution, si ce n’est par l’éducation et des encouragements à la réflexion, à la solidarité et à la dénonciation des discours les plus virulents.»

Le problème Vincent, est que l'être humain n'est pas solidaire naturellement. Il veut bien profiter de la solidarité qu'on lui offre, mais lui ne veut pas du tout être dérangé par ceux qui ont besoin de la sienne. Donc l'être humain moyen cherche toujours son propre intérêt à court terme, peu importe si son voisin se fait happer par la vie. Il n'y a qu'une minorité dans l'espèce humaine qui ont les gènes de la solidarité et ce sont à eux qu'il faut remercier de toutes les avancées sociales de la humanité. Il y a aussi une autre minorité dépourvue des scrupules et psychopathe qui sait que l'égoïsme chez la population humaine dépasse de loin sa solidarité, donc ils la manipulent pour servir ses intérêts personnels, quitte à induire la population à agir contre elle même.

Les terribles guerres qui se sont déroulées en Europe, trouvent toutes sa source dans cette configuration. Les gens du peuple ont été envoyés se massacrer mutuellement pour les intérêts des manipulateurs. Et cela risque de se reproduire parce que la nature humaine n'a pas varié.

Et la éducation, hélas!, ne peut rien.

Écrit par : Daniel | 07/07/2016

Souhaiter vivre en bonne intelligence, amitié et coopération avec les pays avoisinants comme avec les pays les plus lointains le tout sans diktats avec ingérence en la vie privée d'autrui, est-ce du "populisme"?

Oui à une refonte de l'UE!

Non à la présente mondialisation faite de finances et de marchés au détriment non seulement des vivants mais de l'âme même de ces vivants ("Cherchez-moi parmi les vivants", évangiles)!

Regrettant amèrement la démission de M. Cameron en contradiction avec ses engagements.

A déconseiller les solutions de facilité.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/07/2016

@Vincent Strohbach "Quand le populisme tue (lentement) la démocratie"

selon votre titre, vous prenez le couteau par la lame. littéralement.

mais bon. si j'ai l'esprit divergent, votre lapsus peut apparaître à d'autres

Écrit par : divergente | 07/07/2016

Lire, écrire, réfléchir, voter, c'est trop compliqué! Faut apprendre, passer du temps à aller à l'école, faire des choix, trouver quoi faire de son temps. C'est tellement ennuyeux. Et surtout vraiment pas efficace!

Heureusement que les publicitaires et les vendeurs de publicité ont tout compris, pour faire tout ça ... gratuitement ... avec des images ... , sans quitter son container, et sans quitter son casque de réalité virtuelle!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue
https://fr.wikipedia.org/wiki/Publicit%C3%A9

Et y'a même plus besoin de cliquer sur "YES", puisque c'est l'option par défaut!

http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02913/chickens2_2913499b.jpg

Écrit par : Chuck Jones | 07/07/2016

"mais bon. si j'ai l'esprit divergent, votre lapsus peut apparaître à d'autres"

Vous êtes pas divergent du tout. Bien au contraire. Vous avez un discours typique de pharisien.

Écrit par : Makisho | 08/07/2016

"mais bon. si j'ai l'esprit divergent, votre lapsus peut apparaître à d'autres"

Vous n'avez pas l'esprit divergent. Bien au contraire mon vieux.

Écrit par : Machin | 08/07/2016

Makisho, "Vous avez un discours typique de pharisien"
c'est quoi un pharisien ? et son discours typique c'est lequel ?

Écrit par : divergente | 09/07/2016

Les Pharisiens historiques, non évangéliques, sont des être tolérants, éclairés capables d'ouverture d'esprit.
Voir l'ouvrage de l'historien Jules Isaac, Jésus et Israël Ed Fasquelle

Aujourd'hui toute personne dénonçant l'injustice, la cupidité ou les mensonges des gens en place, entre autres, est, pour raison de commodité et par solution de facilité en contournant la prise de conscience qu'il faudrait dite "populiste" y compris si elle n'appartient à aucun groupe ou mouvance politique et sans prétention.

L'expression de l'indignation, désormais, est "populiste"!

Mauvaise foi (hypocrisie, visées et calculs: peurs!) quand tu nous tiens...!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/07/2016

"c'est quoi un pharisien ? et son discours typique c'est lequel ?"

Vous et votre discours.

Écrit par : Makisho | 09/07/2016

@ Makisho

A qui vous adressez-vous?
Sans doute à divergente, pourquoi ne pas préciser?

Selon, prenez la peine de vous informer à l'"adresse" indiquée Ed. Fasquelle Jésus et Israël par l'historien Jules Isaac.

Il y a deux mille ans, contrairement au discours évangélique, les Pharisiens aimés du peuple, comme écrit, sont éclairés, ouverts de cœur et d'esprit.

Arrogants abhorrés par le peuple l'élite sadducéenne sacerdotale à laquelle appartient le Grand-Prêtre qui cherche à éliminer Jésus.

Pour la suite à vous de vous informer mais il y a quelques années étudiant l'histoire des apparitions de Lourdes j'appris avec stupeur que la jeune Bernadette traitait de "juif" ("Ces juifs qui me persécutent": livre, auteur Davier) n'importe qui de Lourdes mettait en doute son témoignage ou l'offensait pour d'autres raison, la peinait... tant sont exécrables, pérennes les on-dits, les n'importe-quoi, les préjugés, clichés, etc.

A l'époque des apparitions bêtes noires à Lourdes: juifs et francs-maçons.
Selon où et qui de nos jours...grand-chose de changé?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/07/2016

Merci, Vincent Strohbach, d'avoir publié mes commentaires et je veux indiquer, s'il se peut, que la parole évangélique connue selon laquelle Jésus vient "rassembler" les brebis égarées de la maison d'Israël" est que les courants religieux se séparant entre eux parfois se divisent en s'en prenant les uns aux autres comme autrefois protestants contre catholiques dits "bourriques"! autres amabilités venant cette fois des catholiques.
Pour ces séparations chercher notamment pharisiens, esséniens et karaïtes.

Utiliser les querelles de jadis pour alimenter l'antisémitisme aux yeux de qui, croyant, cherche la vérité est commettre une faute contre l'esprit de vérité autrement dit le Saint-Esprit lui-même.

L'harmonisation des contraires en soi d'abord avant de s'occuper d'autrui est prendre au sérieux la parole du Christ: "Paix, mes brebis!"

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/07/2016

Si vous regardiez ce qu'il se passe et qui il y a autour de vous par ici, idem pour les pays que vous citez, vous comprendriez que ce n'est pas pour rien que la révolte arrive.

A mon humble avis, foutoir migratoire aidant, ce n'est qu'un début. Mais vous pourrez être sûr que vous en aurez une sacrée responsabilité.

Écrit par : JDJ | 11/07/2016

JDJ : Qui sera tenu responsable selon vous ? Et pourquoi ?

Écrit par : Vincent | 11/07/2016

Coup de bol que je voie votre retour sur le mur, je ne reviens en général jamais sur mes commentaires.

Toutes les personnes qui, de près ou de loin, nous ont amené à ce gigantesque foutoir que nous devons vivre, en Suisse et en Europe. Je vous y inclus aussi.

Je ne vous dirai pas ici ce que j'ai entendu dernièrement de plusieurs personnes en Italie concernant la déferlante y arrivant. Tout ça val mal tourner. Pour le coup, je me sens carrément lanceur d'alerte.

Écrit par : JDJ | 11/07/2016

JDJ

Nous en rien "populistes" pas plus qu'autres étiquettes-clichés telles "racistes" ou "xénophobes"... comment avons-nous été traités par certains/nes journalistes, oui, journalistes! parce qu'en Courriers de lecteurs nous annoncions de par les accords dits de Schengen de futures "hordes déferlantes" migratoires après avoir pourtant publiquement dit OUI aux moyens qu'il faut pour établir des Etats d'Europe unis entre eux.

On a dénoncé la rupture des rapports entre dirigeants et "rue"... "masse" plus dernièrement par un involontaire lapsus: "sujets"! mais selon lesquels quid des journalistes et de leurs rédactions?

Idem concernant d'autres moyens de communication tels TV.

Significatives les suppressions (ainsi que les arguments de justification s'y rapportant)) de certaines émissions branchées sur la réalité d'aujourd'hui avec ses "fruits" d'horreurs à venir...

"catastrophisme" comme complément aux premières étiquettes signalées en début de ce commentaire.

Bien à vous.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/07/2016

@ JDJ : Je sais bien qu'il n'y a rien de plus ce commode que de chercher puis désigner des responsables (idéalement parmi les personnes qui ne partagent pas les mêmes convictions) pour tout ce qui arrive de négatif mais là, en prenant par exemple la crise migratoire, je serais curieux de savoir comment elle aurait pu être mieux gérée par des pays totalement indépendants et donc liés à aucune communauté européenne ??

Écrit par : Vincent | 11/07/2016

Comment concernant le Traité de Lisbonne la volonté populaire française a-t-elle été entendue, respectée?
Qui, alors, au pouvoir: Marine Le Pen?

Schengen solution de facilité.
"Pas de travail ici, en Europe tu trouveras tout!?

Combien de morts en Méditerranée, responsables uniquement les passeurs vénaux?

Et si, contrairement à ce que l'on nous donne à nier ou mépriser, aujourd'hui, justice divine existerait mais uniquement en cas d'"impuissance réelle" nôtre?

En cas de victoire des Bleus, hier, comment supporter dès lors, sachant ce que nous savons, vivons pour tant d'autres... comment aurions-nous supporté sans crise cardiaque ce qui aurait été "gloriole élyséenne", une de plus, ce midi d'invitation des Bleus en les jardins élyséens?

Les Bleus, les joueurs de foot, les "sportifs"! étant par ailleurs superbes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/07/2016

@ Vincent: Je confirme que je ne vais pas répéter ici ce que j'ai entendu, en Italie, concernant la déferlante d'immigrés, et en particulier des Noirs. Vous trembleriez, comme cela m'a fait soucis.

Peu m'importe si un groupe d'Etats ou un Etat seul, si l'on décide de ne rien faire aux frontière -pire encore, aller les chercher-, le résultat est ce qu'il est.

L'Australie a par contre une politique autrement plus claire en la matière, qui donne ses fruits. Vous arrivez en bateau illégalement? Nous ne vous laisserons pas approcher, encore moins accoster. Point barre.

J'arrêterai ici en ce qui me concerne, merci d'avoir publié les avis clairement divergents, ça c'est tout à votre honneur.

Écrit par : JDJ | 11/07/2016

On avait bien besoin de la démonstration du vrai populisme, vous l'avez eu!Vous pouvez vous en gavez tellement c'est glauque à l'image de tous ces supporters vraiment de -bas niveau- ; crasseux, baveux...à vomir quoi!

Du coup je me sens vraiment bien dans mon "populisme nationaliste" qui croit en sa force et sa solidarité, sans vilain coup de genou pour déguiller celui que l'on cherche qu'à abattre pour atteindre le but!

Écrit par : Corélande | 11/07/2016

Que de réaction!

L'éducation oui afin de conserver un espoir de changer l’être humain. Faire confiance en l'avenir car on sait que l'on ne sera plus là. Une question de foi tout ca et donc inutile de déranger dieu.

Au final vous avez raison sur un fait que le populisme tue la démocratie. Mais elle ne la tue pas dans le sens qu'elle prive le peuple de s'exprimer, non elle l'a tue en deux temps : tout d'abord on met des idées dans la tête des gens pour que lorsque tout est prêt pour les plus extrêmes peuvent s'installer.

Je ne vous accuserai pas de totalitarisme, je ne vois dans ce populisme la même mécanique que la Ferme des animaux d'Orwell.

Joli billet!

Écrit par : plumenoire | 13/07/2016

Le populisme ne se peut que par la dénonciation des injustices ou des inégalités, mensonges ou leurres frauduleux du moment ce qui revient à dire que ceux/celles qui travailleraient à démonter le populisme sans avoir à s'en occuper à proprement parler lutteraient activement en s'engageant au service des moins bien lotis ainsi qu'en dénonçant les injustices, les inégalités, les mensonges ou leurres frauduleux du moment.

On notera que ceux qui dénoncent le "populisme" désintéressés ne le sont pas puisque n'intervenant qu'en raison d'élections, gains ou profits à perpétuer ou conquérir.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/07/2016

Les commentaires sont fermés.