31/05/2016

Sacrés Français !

Vont-ils finir par se calmer, par devenir raisonnables en étant, enfin, un tant soit peu … responsables ?

Rien n’est moins sur !

Ils c’est ces français (minoritaires mais ô combien nuisibles) qui ont décidé qu’ils feraient, une fois de plus, plier leur gouvernement coupable, à leurs yeux, d’avoir osé toucher aux sacro saints …. acquits sociaux.

Visiblement ceux-ci n’ont pas compris que c’est justement parce que la rue a toujours fini par faire reculer ses gouvernements successifs que la France se retrouve aujourd’hui avec plus de 10 % de chômeurs officiels et pratiquement autant de citoyens vivant en dessous du seuil de pauvreté.

Comment pourrait-il en être autrement alors que la loi actuelle du travail décourage n’importe quel employeur potentiel à embaucher ?

Sauf qu’en France, il s’en trouve encore pour croire que face à la mondialisations des marchés,  il serait possible de conserver des conditions de travail d’un autre temps

Ceci dit, on peut comprendre que les français de gauche soient particulièrement vexés  de voir que c'est, paradoxalement, ceux qu’ils ont élus sur la base d’un programme socialiste qui se tape le sale boulot. 

D'autant que oui, effectivement, c’était mieux avant, oui la classe moyenne est attaquée de toute part, oui, on ne va pas forcément vers le beau et oui la loi El Khomri servira aussi  à permettre aux dirigeants du CAC 40 de revendiquer des salaires qui apparaissent comme des provocations. 

Mais non, le statu quo, n’est plus possible.

Personne ne dit que la France doit s’aligner sur les Etats-Unis ou (pire) la Chine pour devenir enfin à nouveau concurrentielle. C'est juste qu’il y a un moment, c’est soit on saute dans le train même si on ne sait pas trop où il va, soit on reste sur le quai et on regarde les autres avancer….

07:11 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

17/05/2016

L’exemple de The Voice !

Peut-être que je deviens sauvage toujours est-il que le week-end, c’est à la maison, loin du monde que je me sens le mieux. Si je dis ça, c’est juste pour me justifier d’avoir suivi l’émission The Voice sur TF1 ces derniers samedi.

Le problème avec cette émission c’est qu’elle commence super bien mais se termine… bizarrement.

En effet et même si son présentateur s’échinait à répéter « C’est le public qui a toujours raison », il apparait, au contraire, que (là aussi) la majorité peut se tromper, emportée qu’elle est par des raisonnements plus émotionnels que rationnels.

Pourtant « The Voice » débute avec cet excellent concept des auditions à l’aveugle voulant que c’est sur leurs voix uniquement que les candidats doivent être sélectionnés. Sauf que, paradoxalement, cette même émission se termine en laissant le choix du grand vainqueur aux téléspectateurs (et en particuliers aux téléspectatrices) qui finissent systématiquement par choisir le candidat le plus…«mignon».

Autant dire que je ne remets absolument par la victoire de «Slimane » en question, d’autant qu’en fonction du racisme grandissant ambiant, le fait de voir un jeune homme d’origine maghrébine plébiscité par les Français me semble plutôt rassurant.

Il n’en demeure pas moins que je me demande s’il ne faudrait pas plutôt laisser ceux qui savent décider à la place du bon peuple ?

Franchement pour la crédibilité d’une émission comme The Voice, je pense que ce serait une bonne chose*. Laisser, par exemple, aux coachs le rôle de jury nous permettrait peut-être de s’assurer que le vainqueur soit bien The Voice et  non pas The Cute 

 

Au niveau politique (suisse donc, vu qu’il y a que nous qui avons le privilège de guider le destin de notre pays en votant régulièrement) c’est certes un peu différent, quoi que....

En effet, même si nous n’avons  jamais été particulièrement progressistes, à ce jour, (notre situation économique est là pour le démontrer) on ne peut pas dire que le peuple ait commis des erreurs de jugements cruciales. On peut être d’accord ou non avec certaines décisions mais à quelques notables exceptions près, c’est quand même le plus souvent la voix de la sagesse qui l’a emporté, non ?

Le problème c'est qu’aujourd’hui, nous sommes face à une montée en force du populisme qui consiste, rappelons-le, à exprimer tout fort et de manière caricaturale ce que certains pensent tout bas. Autrement dit, à suivre l'opinion publique plutôt qu'à  lui montrer la voie...

Et si à ce jour, c’est, suivant les cantons et les périodes, entre 10 et 30 % de la population qui semble croire ceux qui se contentent de les caresser bêtement dans le sens du poil, demain, lorsque ces populistes auront suffisamment dénoncés, moqués et déstabilisé les élites de notre pays à grands coups de référendums divers et variés, il se passera quoi ?

Le charisme démagogique d’un Oscar Freysinger l’emportera t’il alors haut la main face aux compétences et à l’humilité d’un Didier Burkhalter ? 

J'en ai bien peur.

Après l’ »Ubersation » de nos sociétés, nous pourrions donc sombrer dans une «Voicisation ». 

 

On s'en réjouit déjà ! 

 

 

 

*: Si jamais pour ceux qui sont toujours prompts à me faire la leçon, j'ai bien intégré que, sans le vote du public, TF1 se verrait privé  de la manne engendrée par les milliers de votes par téléphone ou sms... surtaxés. 

12:16 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

05/05/2016

Signes ostentatoires

Alors comme ça il serait bien vu de faire du prosélytisme pour les multinationales en portant de manière ostentatoires des vêtement et autres accessoires griffés Gucci, Adidas ou encore Abercombie alors que tout ce qui symbolise les religions doit, au contraire, être caché, honteusement...

Qui aurait cru, il y a encore 50 ans que la laïcisation de la société (pourtant ô combien nécessaire) nous amènerait à des telles absurdités ?
Qui aurait pu penser que chez ces libres penseurs que sont les athées, là aussi les plus extrémistes finiraient par l'emporter ?

Vous me direz que c'est principalement dans les pays occidentaux convaincus de leur irréfutable supériorité morale que ce phénomène est le plus remarquable et qu'ailleurs, les religions continuent à exister voir même à se développer.

C'est vrai mais il n'aura échappé a personne que, mondialisation oblige, c'est bel et bien les valeurs hyper libérales des pays les plus riches qui sont en train de devenir les dogmes incontestables du 21ème siècle.

Tous réunis sur le Web nous partagerons bientôt tous la même vision du monde que les quelques multinationales qui mènent notre planète ...à la baguette.

Chouette !

Dans le monde idéal qu'on est en train de se préparer, demain nous serons, par conséquent, toujours plus convaincus qu'exister c'est d'abord et avant tout consommer et que, par conséquent, notre épanouissement passe par un individualisme (et un nationalisme !) exacerbé empêchant toutes idées saugrenues de .... solidarité.

Sauf que si les "affreux principes humanistes" auront effectivement disparus, j'ai bien peur que perdurent toutefois l'avènement de bergers autoproclamés convaincus que leur mission consiste à guider les troupeaux dociles et disciplinés que nous serons devenus.

Mais chut, ce qui compte c'est la fin pas les moyens et donc bien l'émergence planétaire de ce nouvel ordre globalisé que nous avons le devoir de soutenir en consommant de manière toujours plus compulsive.

Au diable donc les dieux et autres valeurs spirituelles du passé, vive les nouvelles idoles d'aujourd'hui que sont Uber, Google McDo et autre Amazone.

Faisons leur allégeance en portant tous la même casquette... Nike !

 

11:14 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |