09/04/2016

Retour aux fondamentaux

Après les nouvelles divisions du 21ème siècle entre :
- Ceux qui sont solidaires avec les victimes de guerres et ceux qui refusent de prendre en compte cette réalité.
- Ceux qui sont convaincus qu’ils ne seront plus jamais en paix tant que la religion musulmane et ses pratiquants n’auront pas été éradiqués et ceux qui ont compris que c’est exactement cet antagonisme qui est recherché (et donc provoqué) par les barbares islamistes.
- Les adeptes d’un grand complot géopolitique mondial ourdi par quelques leaders omnipotents et ceux qui pensent que ce n’est pas parce qu’il existe effectivement de réelles convergences d’intérêts entre les plus puissants, que ceux-ci planifient conjointement leurs méfaits.
- Les suppôts des populistes en tout genre qui embarquent derrières ces derniers parce qu’ils osent dire tout haut ce que eux pensent tout bas et ceux qui refusent toute simplification et autre démagogie crasse.

Voilà que, depuis une petite semaine, nous en sommes revenus aux fondamentaux et donc à cette division qui a connu ses heures de gloire lors des siècles précédents soit ce clivage visiblement incompressible entre les ... besogneux et les nantis.

Dans ce contexte, rien de tel qu’une affaire « Panama Papers » pour imager le fossé toujours plus large entre les réalités de quelques milliers de fortunés et celles de tous les autres. Les médias peuvent donc s’en donner à cœur joie en caressant dans le sens du poil tous ceux (et Dieu sait s’ils sont les plus nombreux) qui ne seront jamais en situation de se payer l'appui d'intervenants divers pour organiser la fuite de leurs capitaux.
Que les informations aient été volées par un avide « Falciani local » ne semble bizarrement poser aucun problème. L’important étant de pouvoir mépriser et si possible réduire à néant ces puissants, ces peoples et autres sportifs dont la réussite semble apparaître, pour beaucoup, comme totalement intolérable.

La jalousie et la cupidité faisant partie de ces instincts grégaires avec lesquels il est si facile de régenter l’opinion publique, nous devrions en avoir pour quelques semaines encore à subir les leçons de morale, les accusations fielleuses et la curée qui devrait suivre….

Rien de très nouveau sous la brume me direz vous sauf qu’en surfant sur les divisions de la population, les médias ne font rien, par définition, pour nous permettre, demain, de mieux vivre ensembles avec nos disparités sociales, nos cultures et nos valeurs si différentes.

Certes il faut, plus que jamais, lutter pour plus de justice sociale. Ce n'est pas, toutefois, en généralisant bêtement et en stigmatisant des adversaires tout désignés qu’on y parviendra.

Car là, au contraire, c’est des nouvelles guerres qu’on est en train de se préparer…..

 

10:37 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Qu'est-ce qui se passe, Vincent ? Vous avez reçu une poutre sur la tête ?

Écrit par : Géo | 09/04/2016

Non tout va bien Geo, merci !
J'ai toujours dénoncé les généralisations et mon écœurement face au populisme justicier est donc valable pour tout le monde....

Écrit par : Vincent | 09/04/2016

"- Ceux qui sont solidaires avec les victimes de guerres et ceux qui refusent de prendre en compte cette réalité."

Qui refusent de prendre en compte cette réalité ?

Ce serait plus juste qu'il y a ceux qui se croient "bon" en disant yaka être solidaire on sait pas comment mais ça se passera bien. Et ceux qui en voient les couts (pas seulement financier) et refusent de les prendre a leur charge, comme ils en refusent les conséquences pour l'avenir de leur pays.

Ici le fondamental serait la responsabilité.

Écrit par : Eastwood | 09/04/2016

Vincent, je sens un peu de confusion dans votre esprit.
Il s'agit d'abord de compartimenter si vous voulez envoyer un message compréhensible.
Le sujet peut être abordé sous divers angles. Le peu que j'ai compris du vôtre c'est que ces révélations sont un peu faciles.
Et bien non, ce n'est pas aussi simple. Et le retour aux fondamentaux certainement pas celui que vous suggérez, sans le nommer, ajoutant ainsi à la confusion de votre message.
D'ailleurs Géo n'y comprend plus rien...

Écrit par : Pierre Jenni | 09/04/2016

Ah non, Vincent ! Vous n'allez quand même pas défendre les nantis qui trichent ! Et Dieu sait s'il y en a !
Il est bon quand même d'expliquer à ces nantis, comme vous les appelez, que les petits arrangements entre amis conclus à l'abri des oreilles indiscrètes ne sont pas de nature à maintenir la confiance à un niveau acceptable.

Certes un voleur de pommes reste un voleur de pommes et il n'y a pas de raison de "laisser passer". Mais quand le voleur s'en va avec tout le verger, il ne faut pas s'étonner quand par hasard un citoyen passant par là, se met à siffler d'admiration devant tant d'audace...

Le gros problème, chez nous, c'est que nous n’aimons pas les gens qui sifflent. Siffler ou planquer, il faut choisir ! Mais gare à vous si vous sifflez trop fort.

Écrit par : Michel Sommer | 09/04/2016

Les plus riches du monde sont des musulmans grâce au pétrole qu'on leur achète et pourtant ils ne partagent pas des masses. Vous devriez leur envoyer votre blog.

Écrit par : norbert maendly | 09/04/2016

Sérieux cette affaire Panama, tu parles d'un scoop, quelle surprise, qui aurait pu penser que les plus riches continuent à se dérober à l'impôt ?

Franchement, tout le monde est au courant depuis longtemps et là, on s'excite tout à coup parce qu'on a des noms à jeter en pâture à une population déjà excédée....à juste titre donc ...

Ça fait peut être du bien pour certains de voir tomber les plus puissants mais vous me permettrez j'espère de n'être personnellement pas particulièrement euphorique ...

Écrit par : Vincent | 09/04/2016

L'avantage avec les "Panama Papers" ou les "Lux Leaks" etc, c'est qu'on a un début de preuves.
Si on n'avait aucun document pour étayer les soupçons et la méfiance, ou seulement d'anciens documents, les défenseurs des personnes qui "optimisent leur fortune", pourraient balayer toute critique en disant :
"Vous n'avez pas de preuves. Si autrefois, les super-riches ont pu frauder, désormais ce n'est plus le cas ! Nous avons compris, nous sommes à présent irréprochables ! Vous faites des procès d'intention, vous êtes de mauvaise foi, vous vous basez sur rien etc etc ."
Panama avait été sorti de la liste des paradis fiscaux, parce que certains (le gouvernement Sarkozy) ont donné la douzième signature qui lui manquait.
Les "Panama Papers" prouvent que Panama est toujours un paradis fiscal. C'est déjà pas mal !

On peut se méfier de ces révélations, se demander pourquoi justement ces informations, justement en ce moment-ci, sur justement ces personnes-là, et pas sur d'autres. Questions intéressantes et légitimes.

On peut aussi avoir une aversion générale envers l'opprobre public, se demander s'il s'agit d'un acte désintéressé ou bien de délation.

Il y a le verre à moitié plein, parce que ces révélations apportent un éclairage sur un système qui perdure ( au-delà des individus nommés), d'ailleurs système auquel des personnes établies en Suisse contribuent activement.
Le verre à moitié vide : l'impression d'être manipulé par un battage médiatique, qui se prétend vertueux, alors que c'est bien plus compliqué que ça. J'attends encore de savoir, comment il se fait qu'aucun Américain ne figure sur ces listings. Peut-être planquent-ils leur argent dans d'autres paradis ?
En tant que citoyen, il faut rester méfiant et ne jamais prendre les informations pour de l'argent comptant, ne jamais crier victoire !

Écrit par : Calendula | 10/04/2016

Une fois de plus, vous avez parfaitement raison Calendula, c'est juste qu'à titre personnel je suis toujours effrayé par les chasses aux sorcières.
Et ce, quelque soit le degré de culpabilité des hommes et des femmes qui se font lyncher médiatiquement par des "journalistes" dont je ne perçois pas en vertu de quoi ils seraient en mesure de donner des leçons d'éthique....

Écrit par : Vincent | 10/04/2016

Môsieur Vincent,

Le défenseur de la veuve, de l'orphelin et du millionnaire fraudeur.
Il ne chasse pas les sorcières, il chasse les "populistes". Une autre forme - très moderne - de la "chasse aux sorcières". Il s'amuse donc à s'effrayer lui-même.

Écrit par : Charles | 10/04/2016

Heureusement que je ne chasse pas les casses-couilles méprisants et donneurs de leçon Charles parce que cela nous priverait de votre prose toujours aussi ... constructive !

Écrit par : Vincent | 10/04/2016

Mõsieur Vincent,

Bien sûr que si! À votre manière: le donneur de leçons à longueur de blog qui traite les autres de donneur de leçon. C'est cocasse. Vous adorez vous arroser vous-même, on dirait. Vous devez être le seul à penser que votre prose est constructive. À part vomir, vous ne proposez rien. C'est quasi une monomanie. Vous vous contentez encore et toujours d'éructer contre les mêmes personnes, vous vous déterminez uniquement par rapport à elles. Bref vous êtes à leur image inversée.

Écrit par : Charles | 10/04/2016

Moi aussi j'aime beaucoup ce que vous faites Charles !

Écrit par : Vincent | 10/04/2016

@Vincent,

Le côté "tribunal médiatique" est effectivement antipathique.
Il me semble que les blogueurs et les commentateurs sont justement très critiques envers les médias en place, mais on ne peut pas s'en passer.
On est amené à trier en permanence et à se poser la question : qui croire ?

Il faudrait toujours arriver à distinguer l'information pure de la prise de position idéologique.
Et dans le cas présent : la révélation d'un système illégal du besoin ancestral du déshonneur sur la place publique, avec son corollaire moderne : faire vendre grâce au sensationnalisme.

Le pire, c'est qu'un scandale chasse l'autre. On oubliera, pour faire de la place pour de nouvelles catastrophes ou révélations.
Il est possible que les personnes s'étant fait pincer à Panama payent effectivement le prix fort ( mais c'est quand-même la raison d'être de la justice, dans tous les cas de délit) , mais que le système perdure malgré tout.

Ici aussi, il y a un mini-tribunal. Les commentateurs sont là pour se condamner parmi, pour condamner les blogueurs, pour ériger des normes et des vérités. C'est souvent anonyme, donc assez virtuel, mais tout de même, il faut beaucoup d'aplomb et de certitudes pour lancer des étiquettes verbales.
Quelle portée et quelle force accorder aux mots ?
Les romanciers créent des mondes fictifs de façon consciente et assumée.
Mais les médias, ainsi que les blogueurs et les commentateurs, nous espérons ne pas être dans un monde imaginaire... Ou du moins, nous espérons que les autres prendront nos affirmations pour le reflet d'une vérité irréprochable.
Il faut vraiment distinguer le niveau de l'opinion et le niveau des faits.

Vous, Vincent, vous exprimez votre opinion sur votre blog. Dans le cas présent, on ne vous attendait pas là, à lire les commentaires.
Ca prouve, que nos positions peuvent être très éclectiques et c'est évidemment totalement légitime ! Mais on ne sait plus quelle étiquette coller ;-)))
Je n'y vois aucun scandale.

Écrit par : Calendula | 11/04/2016

"Moi aussi j'aime beaucoup ce que vous faites Charles !"

Amen!


"Les commentateurs sont là pour se condamner parmi, pour condamner les blogueurs,"

Môsieur Vincent est le premier à condamner les "populistes". Encore et toujours. Dans pratiquement chaque commentaire. Bonjour l'obsession. Alors pourquoi ne pas lui retourner son obsession? Juste pour tester sa réaction. Qui n'est jamais triste.


"Ici aussi, il y a un mini-tribunal."

Qu'est-ce qu'un tribunal qui n'a aucun effet?

Écrit par : Charles | 11/04/2016

Moi, en fait, je sais pas trop. J'ai pas d'opinions.

Écrit par : Fonda Mentale | 12/04/2016

Au fond, c'est toujours la même chose: les gros sont à l'abri, les petits par Macron apprennent que désormais ils pourront "travailler plus sans gagner plus".

On sait très bien que les révélations sur les "affaires" des candidats aux présidentielles, par exemple, se font toujours en prévision de ces élections.

Le bon peuple ainsi interpellé oublie de se poser la question des projets des candidats ainsi que de la réalité (bonne foi) de leurs "promesses"!

Petites ou énormes saletés puantes surgissant de tous les côtés non sans l'évidente complicité médiatique.

Dégoût.

Une seule question: nos descendants, demain?

A moins que les jeunes, enfin, décident de se réveiller... "activement".

Mais s'ils n'ont plus aucun idéal... élevés sans idéal! plus forcément "éduqués" (combien de parents insécurisés, hyper stressés malmenés qu'ils sont par le quotidien?) enfoncés juste/à tort dans l'unique matérialisme?

En admettant qu'après "soulèvement" certains de ces jeunes se retrouvent au pouvoir feraient-ils mieux que leurs prédécesseurs?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/04/2016

Les commentaires sont fermés.