23/01/2016

J'aime pas l'UDC

(…) «L'UDC n'est pas le démon que vous décrivez… » (…)

Suite à ce commentaire de P. Jenny sous mon texte précédent, j’aimerais en quelques mots préciser ma perception de l’UDC. Celle-ci se résume en quatre points :

 

1) Le populisme
Cette manière très tendance de faire de la politique consiste à exploiter sans vergogne les carences, les frustrations et les émotions de la population.
Pour cela, tout est bon; du mépris pour les élites politiques, financières, judiciaires, intellectuelles, etc., à l’exploitation éhontée des faits divers significatifs, en passant par une simplification délirante de problèmes pourtant toujours plus complexes.
Résultat, alors que les populistes n’ont de cesse de démontrer qu’ils seraient les porte-paroles du peuple, il apparait qu’au contraire, en le manipulant, ils lui manquent totalement de respect.



2) Christophe Blocher et ses suivants
En visionnant «L’expérience Blocher » j’ai été particulièrement choqué de constater que ce monsieur, par ailleurs particulièrement doué en affaires, ne se remettra visiblement jamais d’avoir eu raison avant tout le monde sur l’Europe en 1992, mais aussi de n’avoir pas été capable d’être un conseiller fédéral à la hauteur de la très haute image qu’il semble avoir de lui-même. Depuis sa non-réélection, il est donc en phase « rancune tenace », chacune de ses actions paraissant destinée à se venger par tous les moyens possibles de ses adversaires politiques qui ont, il est vrai, un matin de décembre 2007, réussi le putsch parfait.
Ce tribun étant en plus le principal financier d’un parti qu’il semble considérer comme sa chose, autant dire qu’il est difficile d'exister derrière lui. Et si les plus âpres et autres provocateurs parviennent à se faire élire dans les diverses assemblées législatives de notre pays, lorsqu’il s’agit de trouver des hommes ou des femmes suffisamment éclairés pour siéger dans les exécutifs, cela devient nettement plus compliqué.

 

3) Les initiatives
Il est vrai qu'en termes d'initiatives démagogiques qui ne servent à rien d'autre qu'à donner de la visibilité aux partis qui les ont lancées, ĺ'UDC est souvent imitée mais jamais égalée.
En plus d'être le précurseur de cette nouvelle façon de communiquer, ce parti n'a de cesse d'innover et nous voilà, aujourd'hui, aux prises avec des initiatives qui apparaissent comme... inapplicables en vertu des conventions internationales et autres accords bilatéraux. Extra !
Si le but de l'UDC consiste bel et bien à isoler notre pays du reste du monde, celui-ci devrait bientôt être atteint...

 

4) Rejet des autres
C’est dû à mon éducation mais, selon moi, personne n’est en mesure d’être fier d’être Suisse. On peut, bien entendu, être fier de la Suisse et de ses réalisations, à condition toutefois de se rappeler que c’est grâce aux hasards du destin que nous avons vu le jour dans un des pays les plus riches de la planète.
Voilà pourquoi, ce besoin de passer par le peuple pour imposer continuellement des nouvelles contraintes afin de limiter toujours plus l’accès à notre pays à ceux qui n’ont pas eu notre chance, m’est totalement insupportable.
Non pas qu’il ne soit pas essentiel (aujourd'hui plus que jamais) de mettre des règles d’accueil en place. Mais pour cela, nous avons des élus fédéraux dont la tâche consiste à posséder les connaissances, le recul et la vision nécessaires pour agir avec sagesse et discernement.

 

Alors non, je ne décris pas un démon mais juste un parti qui sait habillement surfer sur l’air du temps tout en contribuant malheureusement à un inquiétant …nivellement par le bas.

 

 

09:24 | Lien permanent | Commentaires (66) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous êtes très doué pour vous auto-convaincre, il y a bien une réalité derrière chacun de vos points, mais que je perçois différemment:

1) Le populisme n'existe pas grâce aux populistes, mais surtout par l’incompétence et a l'éloignement des préoccupations quotidiennes d'un establishment politique auto-centrique qui va de la gauche a la droite classique. Il est d'ailleurs flagrant que beaucoup savent uniquement dénigrer l'UDC plutôt que d'expliquer pourquoi leurs propres propositions sont meilleures, peut-être parce qu'ils n'ont rien a proposer (?)

2) Christophe Blocher... Qu'en dire a part que je m'en fout complètement de Christophe Blocher. Quand je vote pour une initiative, de l'UDC ou de n'importe quel autre parti, c'est pour son contenu que je vote pas pour les gens qui sont derrière. Je pense qu'il peut disparaitre, parce que quand une initiative UDC passe ce n'est pas parce que plus de 50% des votants sont des dévots de Blocher

3) La encore il n'y aurait pas de place pour des initiatives dites "démagogique" si le reste de la classe politique n'avait pas enterré le simple bon sens dans certains domaines. Par contre volontairement induire les gens en erreur en confondant dans son discours maitrise de l'immigration et isolationnisme, ça c'est de la démagogie.

4) Voilà un autre grand classique fallacieux et souvent bêlé aveuglement, "le rejet des autres", "la peur", comment peut on dire qu'un pays comptant 25% de résidents étrangers, dont l’économie vit principalement d'échanges internationaux et dont les habitants compte parmi les plus grands voyageurs du monde, "rejette les autres" ?
Par ailleurs je pourrais être d'accord que la fierté est un sentiment déplacé, sauf quand ce reproche s'adresse exclusivement aux Suisses !

Je suis sûr que vous ne diriez pas aussi sec a un Irakien fière de venir de Mésopotamie berceaux de la civilisation, qu'il n'a pas a être fière du hasard de son lieu de naissance.

Le Suisse est ce qu'elle est grâce aux Suisses (et j'y inclus les immigrés qui ont participé a sa construction), idem pour les autres pays, tous mettre sur le hasard du destin est de l'auto-dénigration ma foi assez courante chez certain. Allez savoir pourquoi, ça doit venir d'une éducation dans la culpabilité post colonialiste ou quelque chose comme ça.

Écrit par : Eastwood | 23/01/2016

L'important c'est qu'on en parle...

Écrit par : norbert maendly | 23/01/2016

Mais je suis convaincu depuis longtemps Eastwood, au mieux c'est vous que j'aimerais convaincre ... Ca semble mal parti ...

Si vous pouviez au moins me croire lorsque je vous promets que je ne souffre d'aucune culpabilité post coloniale.
Je suis juste conscient que c'est un véritable et rare privilège que de vivre en Suisse et que nous devrions nous en montrer dignes...

Écrit par : Vincent | 23/01/2016

Merci N. Maendly pour votre contribution consistant à nous confirmer ce principe fondamental de votre parti.

Peut-être justement la différence avec les autres partis dont nous parle Eastwood, tous ne semblent pas (encore) prêts à dire ou faire n'importe quoi, juste pour qu'on parle d'eux.

Mais la tentation est grande visiblement ( - ;

Écrit par : Vincent | 23/01/2016

C'est de votre fixette dont je voulais parler.

Écrit par : norbert maendly | 23/01/2016

Nous avons droit à tous les lieux communs anti-UDC. Finalement ce n'est pas l'UDC qui est jugée, mais celui qui émet un jugement qui confine à la haine. Une haine qui aveugle.

Et en même temps, quel aveu d'impuissance!

Écrit par : Lucretius | 23/01/2016

Pas besoin de me convaincre Vincent, je "n'aime" pas l'udc non plus, en tous cas pas dans le sens sentimental du terme.

Et pour info je ne suis pas membre de l'udc et je ne prête allégeance a personne, je les trouve simplement très utile en ces temps d’aveuglement bobo qui mène jusqu’à renier nos valeurs les plus fondamentale.

Écrit par : Eastwood | 24/01/2016

Bel état d'ame! Aucune haine juste une analyse critique qui inclue les techniques de communication employées. Ceci révèle une stratégie politique qui permet a des esprits critiques de comprendre l'inutilité de militer pour un parti. La liberté c est de n appartenir a personne d autre qu'a soi!

Écrit par : plumenoire | 24/01/2016

"La liberté c est de n appartenir a personne d autre......!La liberté c'est
de se reconnaitre dans des valeurs et de les défendre aux profits de tous!
Osez dire que la Suisse n'est qu'un hasard c'est cela se moquer et dénigrer
nos Anciens ceux qui ont construit notre pays; à partir des trois premiers et tous ceux qui se sont battus, qui ont laissé leur vie, pour notre IDENTITE!

Renier ces origines, ces fondamentaux-là aux profits des nouveaux arrivants c'est la plus minable des attitudes, car ce que vous faites de "bons" pour les uns vous le refusez (je sais largement de quoi je parle quand on voit qu'à cause des baisses d'aide sociale ou subventions à la caisse maladie, on supprime le budget alimentaire à nos Anciens)à ceux qui vous ont élevés, nourris et qui vous ont donnés ce que vous avez dans les mains, aujourd'hui! (Droits de l'homme à sens unique)

Franchement je suis très heureuse d'être membre du parti du soleil et je veux avant tout protéger et donner à ceux qui m'ont offert par leur travail acharné ce dont je dispose aujourd'hui! Pour moi c'est une priorité incontournable, un devoir, une reconnaissance.
Je ne suis pas responsable des malheurs du monde, mais de suis responsable de ceux qui m'ont donné la vie et mon identité (au sens large)!

Merci à Monsieur Blocher car c'est difficile d'avoir raison avant tout le monde; la preuve! Vous avez raison, le temps l'a confirmé et pourtant on vous crache dessus. Mais c'est le propre de tous les grands hommes de notre histoire. (voir le Général de Gaulle)

Écrit par : Corélande | 24/01/2016

Le titre du billet est courageux et place le débat à un niveau que j'ai toujours trouvé intéressent :
Pourquoi aime-t-on un certain courant politique ou pas ?
Qu'est-ce qui fait qu'on se sente davantage convaincu par tel ou tel discours ?
Est-ce que l'argumentation de celui, vers lequel on ne va pas spontanément, peut être audible et peut-il nous donner des éclairages ?
Admettre, qu'il puisse y avoir une cohérence ou une certaine logique chez l'adversaire est essentiel et l'analyse des fondements de cette logique une priorité.
Comprendre n'est pas forcément excuser ( pour reprendre une phrase ayant déclenché une polémique ).

Les remarques d'Eastwood ( dans son premier commentaire) sont très intéressantes et me semblent toucher du doigt des réalités tangibles.
Les personnes qui votent doivent être prises au sérieux et que si, en tant que formation politique, on n'arrive pas à les atteindre, c'est qu'on n'a pas compris quelque chose.
Le discours de l'UDC est généralement aimé par environ 30% des votants et entendu de telle sorte qu'ils votent dans ce sens (et parfois jusqu'à 50,3%).
Pour moi "atteindre" signifie : les animer à voter. La majorité silencieuse des votants potentiels n'est pas atteinte par le discours politique, donc même pas par l'UDC.

Au lieu de "peuple", je préfère appeler ceux qui votent "les citoyens actifs", pour ne pas utiliser le mot "peuple".
Pour moi, ce mot est trop connoté, déjà parce qu'il est en quelque sorte captif de la rhétorique de l'UDC. Et aussi, parce qu'étant de la génération 1955, j'ai appris à me méfier du mot "das Volk".
Lorsque j'étais étudiante ( 1975- 1982), on nous a mis en garde contre certains mots, "das Volk" en était, ainsi que "der Führer", dont on pouvait pourtant avoir besoin !
( options : des mots composés comme "der Reiseführer" , "der Gruppenleiter" et des mots moins simples que "das Volk" comme "die Bevölkerung" "die Bewohner" "die Bürger" "die Stimmberechtigten")
C'étaient peut-être les prémices du politiquement correct, mais il ne faut pas oublier que le souvenir de la guerre était plus vif et la langue avait été marquée par un usage de propagande, et cela rendait la génération de nos professeurs germanistes un peu allergiques à certains termes.

Tout ceci pour dire que si une partie importante des citoyens actifs choisit d'aimer l'UDC, c'est qu'il leur semble que les solutions proposées par ce parti sont les meilleures. Le discours convainc.
La simplicité a un côté rassurant, c'est si soulageant de se dire : "Lorsqu'on aura renvoyé tous les criminels qui n'ont pas le passeport, on sera bien. Si c'est automatique, on ne perd plus de temps et on s'en fiche de savoir, si ces gens n'ont jamais vécu ailleurs qu'en Suisse, ce n'est pas notre problème, ils n'ont qu'à pas commettre de crimes. En Suisse, les seuls crimes admis sont ceux commis par des porteurs de passeport suisse. D'ailleurs, ils faut nous envoyer les criminels aux passeports suisses, ayant commis des délits à l'étranger."
Je comprends, qu'on puisse se dire ça. C'est d'une logique implacable. Mais pas réaliste dans un contexte, où cette logique n'est pas partagée par la majorité des législations qui nous entourent.
Ah oui ! On n'est pas d'accord avec ça non plus.
Et ensuite ?

Écrit par : Calendula | 24/01/2016

"où cette logique n'est pas partagée par la majorité des législations qui nous entourent."
Les pays européens vont y venir quand ce n'est pas déjà fait, et je ne comprends pas que vous compariez la Suisse et son système d'initiatives et de référendums avec des pays où les dirigeants échappent totalement au contrôle des "citoyens actifs" en ce qui concernent leurs décisions. Préféreriez-vous un système politique comme celui des pays "qui nous entourent"?
http://jmbugnion.blog.tdg.ch/archive/2016/01/22/le-peuple-souverain-de-droit-divin-273511.html?c

Écrit par : Lucretius | 26/01/2016

@Lucretius : En dehors du manque total de compassion et de solidarité (désolé d'être grossier) de l'UDC c'est d'abord et avant tout le nivellement par le bas de notre population qui me fait peur pour l’avenir.
Et si je pense toujours que notre système politique est pratiquement parfait, c'est justement de voir celui-ci dénaturé par les populistes qui me rend si inquiet.

Quant à Corélande, une fois de plus vous ne comprenez rien, ce n'est pas notre pays qui est du au hasard mais bien notre naissance dans celui-ci. Décidemment, à part les vidéos débiles, vous ne pigez pas grand chose...

Enfin Calendula, merci pour vos réflexions, si tous les commentaires étaient aussi édifiants, les débats seraient tellement plus intéressants...

Écrit par : Vincent | 27/01/2016

Pour le nivellement par le bas, vous avez dans nos écoles un très bon exemple. Il suffit d'aller voir ce qui s'y passe et les résultats quand vous avez plus d'une dizaine de langues étrangères dans une classe où nos enfants sont minorisés en permanence et très largement ralenti dans leur instruction. (désolée d'être grossière et ignorante).
Heureusement que l'intelligentia que vous représentez est là!

Désolée à nouveau, mais c'est vrai que je ne prends plus la peine de vous lire clairement, avec vous on a l'impression de tourner comme un vieux disque rayé....et bien rayé ma foi!

Mais quand à dire le hasard de naissance ce n'est guère mieux car à nouveau on en revient au respect que l'on doit à ses parents, ses Aïeux!
Depuis que je vis en petite communauté avec mes amis, c'est vrai qu'il y a tellement de beaux moments dans une journée, que je me plonge plutôt dans cette atmosphère plutôt que dans ces blogs dont les contenus sont de plus en plus débiles.

Écrit par : Corélande | 27/01/2016

@Lucretius,

Contrairement à ce que vous affirmez, je ne compare pas les systèmes politiques et même si je le faisais, je serais d'avis que le nôtre est le meilleur.
Je crois décrire la réalité. Je ne pense pas que la Suisse va faire changer l'ensemble de la politique de l'UE dans les prochaines années et en particulier le système politique des pays qui nous entourent.
Pensez-vous que si nous expulsons automatiquement tous les criminels sans passeport suisse ou que nous arrêtons d'avoir des travailleurs étrangers, cela va changer les systèmes politiques à l'entour ?
Bien sûr, en donnant l'exemple d'une démocratie directe, nous pouvons inspirer les citoyens des autres pays, mais je ne m'imagine pas des changements ultra-rapides, car même si par une sorte de révolution, on arrivait à imposer un système fortement inspiré par la démocratie selon le modèle suisse, cela ne changera pas notre situation actuelle. Ignorer, p.ex. la Convention européenne des droits de l'Homme n'est pas une tactique très subtile.
Je pense que nous ne pouvons pas vivre en vase clos. Ou alors, si nous allons jusqu'au bout de la logique , nous devons cesser d'exporter nos produits et ainsi cesser de dépendre de pays, dont le système politique ne nous convient pas. Par la même , il faudra également arrêter les importations, puisqu'elles sont également le signe d'une interdépendance.

Pour redevenir sérieux : la politique en général et la politique internationale en particulier ne consiste pas à dire "Yaka."
Quoi qu'il en soit, j'accepte le verdict populaire. Je me permets malgré tout, et tant que la liberté de parole existe, à exprimer une opinion qui peut regretter tel ou tel résultat.

Écrit par : Calendula | 27/01/2016

Il y aurait tant à dire Vincent.
Je pourrais, comme Eastwood, reprendre vos points un par un et les démonter.
Je me contenterai ici de relever votre manque d'honnêteté intellectuelle.
En prenant une petite phrase dans mon commentaire pour défendre votre position, vous passez à côté de mon message qui consiste simplement à vous encourager à utiliser nos outils démocratiques au mieux pour parvenir à vos fins.
Maintenant, si vous défouler ici vous suffit, puisque vous ne faites soi-disant pas de politique, alors amusez-vous bien, mais de grâce, cessez de pleurnicher.

Écrit par : Pierre Jenni | 27/01/2016

@Pierre Jenny
Pleurnicherie, manque d’honnêteté intellectuelle, rejet de vos « encouragement » ( !?) défoulement inutile, etc. décidemment, quant on ose s’attaquer à l’UDC, votre réplique est cinglante.

Grand bien vous fasse, sauf que je ne pleure pas, je me contente de partager librement ma perception de ce parti et surtout de m’inquiéter pour l’avenir de nos enfants en constatant les ravages du populisme….

J’espère que vous m’en laisser encore le droit ou là encore, vous savez mieux que tout le monde ce que je peux (encore !) dire ou non…..

Écrit par : Vincent | 27/01/2016

@Corléande
"La liberté c est de n appartenir a personne d autre......!La liberté c'est
de se reconnaitre dans des valeurs et de les défendre aux profits de tous!

Je ne vais pas débattre sur votre positionnement. Si pour vous c'est ceci, je vous laisse apprécier votre prison à cage dorée. Les valeurs sont certes importantes. Mais vous oubliez que pour certain, certaines valeurs, ne le sont pas pour d'autre. Je pense que l'implication de la Suisse dans l'esclavagisme au niveau du chocolat soit vos valeurs...
Par conséquent la liberté n'appartient qu'à soi. Etre capable de remettre en question des valeurs (qui en regardant de plus près ne sont pas toujours une valeur) est le gage de la vrai liberté. Celle de penser et d'agir.

Écrit par : Plumenoire | 27/01/2016

Plumenoire, c'est donc bien ce que j'ai écrit: "Celle de penser et d'agir."
- La liberté c'est de se reconnaitre dans des valeurs et de les défendre aux profits de tous -!

Ceux qui pensent comme vous on vraiment l'air de vieux "croulants" et c'est à faire pleurer. Mais je comprends toutefois, vous êtes au bord de l'abîme et la mort de votre idéologie est toute proche!

Si le soleil n'est pas à l'extérieur, qu'il soit en votre intérieur; les narcisses vous diront merci! (je viens de passer un merveilleux moment de découvertes dans mon jardin!)

Écrit par : Corélande | 27/01/2016

@Pierre Jenny : Comme j’ai effectivement utilisé une (toute petite) partie d’un de vos commentaires comme base à ma diatribe sur l’UDC, je me réjouis du coup que vous puissiez, à votre tour (comme vous m’en menacez sans le faire sur votre dernier commentaire), démonter mes arguments les uns après les autres….

Rien de tel qu’un échange pour avancer….

Écrit par : Vincent | 27/01/2016

Pour continuer encore un peu sur mon dada :
Qu'est-ce qui fait que l'on aime ou l'on n'aime pas le discours politique d'un individu ou d'un parti ?

Une partie de la réponse pourrait être : j'aime celui qui dit ce que je veux entendre. Et bien sûr : je n'aime pas celui qui dit ce que je n'aime pas entendre.
Je dis bien que c'est une partie. Ensuite, on peut réfléchir un peu plus loin ! Ou pas.

Cela m'a frappé dans l'émission "Ce soir ou jamais" de vendredi passé. Il y était question de la candidature de Donald Trump.

http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/diffusions/22-01-2016_453010

La définition du mot "Populisme " a été particulièrement bien formulée.
Une des invitées s'est révélée être une supportrice de Donald Trump et j'ai trouvé ses interventions très éclairantes.
Elle est dans l'affirmation d'une certaine vision du monde et ne se laisse nullement impressionner par des contre-arguments. Taddeï n'a pas non plus laissé répondre l'autre spécialiste de la politique intérieure et du parti républicain à des moments-clé.
Ce qui est fascinant, c'est la capacité de rester totalement imperméable et sourde à des bémols et de continuer à défendre son champion.
Cet homme insulte grossièrement des femmes en public et dans des média ? Ce n'est pas grave, c'est juste une posture tactique, car:
"Je connais des personnes qui m'ont dit qu'il est très gentil en privé."
Voilà donc un candidat qui sait jouer un double jeu de façon très convaincante.
Que va-t-on encore découvrir ? Qu'il fait semblant d'être républicain ? (Selon plusieurs personnes sur le plateau, il ne remplit pas toutes les conditions) Qu'il est en réalité très ouvert sur le monde, mais qu'en l'état, ça n'est pas très vendeur ?
Je n'aurais pas confiance en lui, car c'est l'homme public qui sera président, pas le gentil en privé... Bon, ce ne serait pas la première fois qu'un candidat retourne sa veste, une fois élu !
La discussion a beaucoup porté sur la dévalorisation de la démocratie représentative et du besoin d'un renouveau de ce côté-là.

Écrit par : Calendula | 28/01/2016

70% de langues étrangères dans les classes, c'est pas mal comme pouvoir de discrimination contre......les autochtones!

Et on continue, on se voile la face, on laisse aller parce qu'on ne veut pas
mettre un bémol à son idéologie.
Donald Trump devrait gagner la présidence US ce serait un bon coup dans la fourmilière mondiale car il faut absolument changer les paradigmes avant qu'il ne soit trop tard!

Mieux vaut un peu de machisme que les promoteurs de la charia ou les coupeurs de têtes prennent le dessus!

Écrit par : Corélande | 28/01/2016

Donald Trump !!??
Ben voyons !
Plus simpliste comme discours vous n'avez pas ?
Sacré Corelande toujours le mot pour(faire) rire....

Écrit par : Vincent | 28/01/2016

Mais bien sûr, il vaut largement Obama! Il y a bien fallu se le farcir 8 ans le .....prix nobel de la paix!!!!!; au passage, le même qui fait la guerre à tout va pour déstabiliser le monde entier!

Écrit par : Corélande | 28/01/2016

@Corelande :

B. Obama n’a justement pas fait la guerre au monde entier et c’est exactement ce que lui reprochent vos amis réacs.

Vous devriez vous contenter de vous occupez de votre jardin tout en collectionnant tout ce que vous pouvez dénicher sur la vie et l’œuvre de votre idole C. Blocher ma chère Corelande…..

Parce que pour le reste, sans vouloir vous vexer, visiblement vous ne maitrisez pas trop…..

Écrit par : Vincent | 28/01/2016

"visiblement vous ne maitrisez pas trop….."


Parce que vous, vous maitrisez assez....?!!!!

Écrit par : Patoucha | 28/01/2016

Vous n'êtes même pas sur la lune, vous êtes sur la neuvième planète cher ami!
J'adore vous faire tourner en bourrique....et vous foncez comme un âne!

Le prochain navet que je teste dans mon jardin....il portera votre nom!

:-) merci pour ce sourire et que votre saint nom vous préserve dans les temps à venir qui seront très difficiles pour les gens des villes.

Écrit par : Corélande | 28/01/2016

Je vous la donne cette prière, ça peut vous aider grandement me semble-t-il!

Prière à Saint Vincent
......................
Saint Vincent,
toi qui était diacre, c'est à dire serviteur, tourne nos regards vers les plus pauvres, permet que d'autres hommes se mettent à leur tour au service des homes pour leur plus grand bien matériel et spirituel !

Saint Vincent,
toi qui a refusé de trahir ta foi, prie pour que nos incertitudes deviennent convictions et que nos convictions nous rapprochent de la foi !

Saint Vincent,
toi qui a tant souffert, permet que le tyran se transforme en apôtre, que le violent s'attendrisse, qu'aucune souffrance ne soit inutile. Obtiens que jamais nous ne blessions ni nos amis, ni nos ennemis !

Avec l'aide de Saint Vincent
qui a supporté de souffrir pour sa foi, Seigneur, fortifie-nous dans les épreuves !

Avec l'aide de Saint Vincent
qui a accepté de mourir pour sa foi, Seigneur, donne-nous le sens de la vraie liberté !

Avec l'aide de Saint Vincent qui a part au 'banquet éternel', éloigne de nous les dangers des concupiscences stériles !

Bien à vous cher ami!

Écrit par : Corélande | 29/01/2016

Elle s'appelait Alexandra, suédoise de 22 ans, née libanaise et assassinée par un migrant de 15 ans, pour lequel elle travaillait dans un camp de "bienvenue"!

Vous en voulez combien sur "votre tableau de chasse" pour comprendre que nos autorités socialistes que vous vénérez tant, nous ont mis dans une mistoufle mortifère qui ne fait que commencer!

Avec aux pouvoirs l'UDC (et autres UE de la juste-droite) que vous détestez si fièrement, nous n'en serions pas là!

Cela me fait penser à chaque fois à nos Anciens, qui disaient toujours que les jeunes que l'on a envoyé à la guerre; c'était de la chair à canon!
Ca c'est quoi? De la chair pour violeurs et tueurs à bien plaire!

Écrit par : Corélande | 30/01/2016

Vous devriez créer votre propre blog Corelande, visiblement vous avez beaucoup,beaucoup à partager.

Je veux bien vous offrir l'asile quelque temps, mais bon vu toute la gratitude et le respect que vous exprimez, je ne saurais que trop vous encourager à voler de vos propres ailes...

Mais pour ça, il faut arrêter de se cacher derrière un pseudo. La question est donc de savoir si vous en avez le courage ???

Écrit par : Vincent | 30/01/2016

C'est vrai, l'asile pour vous ce n'est qu'au bénéfice des illégaux, étrangers et autres clandestins.
Je ne suis pas clandestine, mais je dis ce que vous ne voulez pas entendre, alors moi, il vous faut mon nom....n'Est-ce-pas?

Par ailleurs, des noms comme celui d'Elin; morte violée et assassinée en 2010 par un "migrant" à Alexandra le 26 dernier; poignardée mortellement par un "migrant" de 15 ans, ça, ça vous est totalement égal. Entre les deux meurtres il y en a eu une centaine d'autre rien qu'en Suède; ça ne vous intéresse pas non plus? C'est vrai que pour vous mon identité est nettement plus importante que celles de ces jeunes filles massacrées sur l'autel de votre stupide idéologie!

Écrit par : Corélande | 31/01/2016

Si vous saviez comme je me moque de connaitre votre véritable identité Corelande.

C'est juste que je vous trouve bien gonflée de profiter du fait que, par principe, je publie systématiquement tout les commentaires que je reçois, pour partager, quand bon vous semble, vos angoisses et autres indignation sur "mon" blog.

C'est pas écrit FACEBOOK ici, ou bien ?

Écrit par : Vincent | 01/02/2016

Bonjour,
laissez moi donc vous exposer ma perseption de ceux qui vomissent sur l'UDC (attention je parle bien de vomirent, pas juste d'être adversaire à leurs idées).

1. Ces gens ne cessent de parler de populisme, alors qu'ils sont les premiers à en faire avec des des mots tout trouvés pour se donner l'illusion d'une supériorité intellectuelle, méprisant ainsi tout ceux qui n'auraient pas l'honneur de penser comme eux.
Le bon moyen pour et d'avoir caricaturisé le partis qu'ils détestent pour en faire une vérité. C'est un peu comme si les français faisaient dire à un politicien français, ce que la marionette des guignoles avaient dit.
Preuve en est, depuis les année 90', le parti socialiste, avec la naiveté du parti Radical, complètement remodelé les valeurs de la Suisse en jouant sur la culpabilité des gens. En inventant un Suisse qui n'était. Le problème c'est que ca a marché jusqu'en 2005.
Le plus drôle, c'est que ceux qui vomissent sur l'UDC et qui méprisent les capacité intellectuels de ceux qui votent UDC, n'ont jamais réussi à faire une analysent sérieuse de ces raisons. Et pire encore, eux qui ne cessent de dire aux autres de se remettre en question, ne sont pas capables eux, de se mettre en question et leur propres responsabilité à ce résultat.


Ce qui amène au point 2.
C'est que les anti-UDC ne sont focalisé que sur Blocher et quelque "suiveurs" alors que le parti représentent 30% des suisses (du moins ceux qui se sont donnée la peine de bouger leur cul pour aller voter). C'est comme dire que tout le parti socialiste est incompétent juste é cause du résultat plus que médiocre de Calmy-Rey. Qui en quelques années à réussi à affaiblir les bonnes relations que la Suisse avaient avec ces voisins directs.
Blocher est ce qu'il est, qu'on l'aime ou qu'on le n'aime pas, mais mettre l'entier d'un parti juste sur quelque personne et ensuite venir faire des théories sur le populisme, c'est assez mal placé.

3) Les initiatives
Ca c'est sûre que quand la démocratie dérangent, il faut à tout prix l'éviter. On l'a bien vu durant les année 90' ou la gauche ou refondu la Suisse en le faisant, par derrière. En s'appuyant sur une certaine "euro-compatibilité", en excusant d'avoir signé l'adhésion à l'ONU pour totalement modifier les fondements même de la Suisse et en inventant une tradition Suisse qui n'a jamais existé sauf pour le canton de Genève et quelques autres.
De plus si les initiatives sont inapplicable, ce n'est pas parce qu'elles ne sont pas compatible avec l'Europe ou les accords internationaux. Se sont les suisses anti-UDC qui sabotent les initiatives que les suisses ont votés. Quand on voit la corruption qui se passe dans certains pays d'Afrique sur les votations présidentielle, en regardant un peu plus près chez nous on voit que c'est exactement la même chose.
Et pour preuve: Quand on entend les anti-UDC dire qu'une initiative est inégale et qu'ensuite ont voit l'Allemagne (ou tout autre pays européens) appliquer sans trop de difficulté ce dont on nous à dit impossible, on peut largement se rendre compte que certain ont tendance à croire que leur opinion comme la loi....

le point 4: le rejet des autres?
L'excuse facile de ceux qui pensent qu'ils suffit de dire "moi je suis un gentil" pour se convaincre que dans les faits on en est un.
Car dans les faits, cette augmentation du rejet de l'autre, est dû à le simple raisonnement de certains de ne pas vouloir identifier ceux qui font des problèmes. En 20 ans les prisons se sont remplie à 70% d'étranger (et 90% si on considèrent que les "suisses" dans les prisons sont devenus suisses dans les 5 ans).
Et pour preuve, la Suisse a toujours été un exemple d'intégration avant les années 95, pourquoi?
parce qu'en Suisse, il y'avait es règle, que tout le monde devaient les respecter et qu'on expulsait les gens qui ne respectaient les règles du jeux. Il n'y avait pas d'excuse pour justifier que quelqu'un fasse une connerie.
D'ailleurs pour imager mes propos sur ce sujet, il y'a une histoire qui correspond tellement bien à la situation (je vais la faire courte):

C'est un petit oiseau qui tombe de son nid, qui n'arrête pas de piailler à tout va pour attirer l'attention. Une vache qui entendit les cris, trouve le petit oiseau et pour le chauffer, le met dans une grosse bouze bien fraiche. Une fois fait, la vache s'en va.
Un renard passant par là, trouve le petit oiseau, le sorti de la merde, le nettoya et... le mangea.
La morale, c'est que ceux qui te sortent de la merde, ne le font pas toujours pour votre bien.

Et dans le cas que nous parlons ici, c'est exactement ca. Car les gens qui refusent de sanctionner les gens qui ne respectent pas nos lois, nos coutumes, notre culture, sont les vrais responsable du rejet de l'autre et de favoriser les amalgames.

Alors je ne sais pas de qui de l'UDC ou de ceux qui vomissent sur l'UDC font un nivellement par le bas mais ce qui est sûr, c'est que ceux qui vomissent sur l'UDC, ont des arguments tout trouvé et ne sont pas plus différents des plus grands xenophobes.

Écrit par : DdD | 01/02/2016

J'essaie juste de vous mettre les "yeux en face des trous" cher ami! Cela semble un travail de longue haleine, alors je persiste et persisterai encore.
Maintenant si vous voulez me censurer, vous pouvez ça vous appartient!

Pour l'heure je fais tout ce que je peux pour que la juste information passe
et que toutes "ces gamines qui sont maintenant en grand danger" puissent avoir l'autre pan des informations.
Juste au passage, la TSR a su donner l'info concernant les groupes suédois anti-migrants qui commencent sérieusement à s'énerver, mais rien de rien sur Alexandra qui a été lâchement poignardée dans le dos!

Je vous rappelle que nous sommes, comme la Suède un pays avec un taux bien au-delà des 20% d'étrangers! Le danger s'est largement accru depuis l'an passé avec au moins 50'000 arrivées (40'000 officiels et 10'000 incontrôlées
Cela d'autant que nous avons appris ce week-end que 5'500, en plus, sont "perdus dans la nature"!
Je sais vous n'aimez pas l'UDC, mais moi j'aime les gens; les jeunes notamment et les filles en particulier, normal, non! Je ne veux pas qu'il y ait ici la moindre personne innocente qui meure par la violence de cinglés que nos autorités ont laissé entrer en toute illégalité!

Faillissant ainsi à leur devoir de nous protéger, tout cela au nom d'une idéologie obsolète et non avenue par les temps qui courent!

Que les beaux rayons de ce soleil matinal vous imprègnent de lumineuses
intentions en faveur des Vôtres......d'abord!

Écrit par : Corélande | 01/02/2016

Pour la dernière fois Corelande, je vous prie de bien vouloir partager vos angoisses, vos idées toutes faites, vos conclusions hâtives, amalgames, théories paranoïaques et autres réaction intolérantes ailleurs que sur mon blog.

Ce n’est pas les blogs xénophobes qui manquent et qui seront tout heureux d’accueillir la prose d’une militante si active et...subjective.

Je n’ai rien contre vous, vous avez le droit de penser ce que vous voulez et même de croire qu’il est de votre devoir de partager le plus largement possible touts les faits divers allant dans le sens de votre combat, sauf que je ne vois pas pourquoi je devrais vous aider à professer votre haine des étrangers.

Et comme vous n'avez pas le courage de le faire sur votre propre blog...

Écrit par : Vincent | 01/02/2016

On dirait que Vincent est sur le point de virer Corélande de son blog. Il veut bien lui offrir l'asile de son blog "quelque temps"... pas comme les étrangers criminels qui eux doivent pouvoir jouir de l'asile à perpétuité. Discrimination anti-suisse? C'est amusant. On peut créer un néologisme: helvéticophobe.

Ceci dit quand ladite Corélande incrimine les "autorités socialistes", on se demande bien où elle a été trouvé que le parti socialiste était majoritaire en Suisse. A moins que tout ce qui est la gauche de l'UDC soit considéré comme "socialiste".

J'ajoute pour ma part que quand je vote sur une initiative ou un référendum, je ne vote pas pour ou contre un parti, je réponds à une question.

Écrit par : Charles | 01/02/2016

@Vincent,

j'ai pas bien compris vos propos sur Corélande, vous voulez dire que relever les actes malveillant d'étranger et de vouloir les sanctionner d'expulsion, c'est faire des amalgames et être haineux?

Écrit par : DdD | 01/02/2016

@DdD
Non relever des actes malveillants commis par des étrangers ne signifie par forcément qu’on est haineux ou qu’on fait des amalgames, à condition que cela ne soit pas une obsession (voir même une addiction). C’est donc bien pour l’ensemble de son œuvre que je me suis permis de demander à Corelande d’aller se défouler ailleurs.

Pour votre autre commentaire (et pour répondre à un message qui m’est parvenu en privé), je sais pertinemment que cela ne se fait pas d’affirmer que les gens sont de plus en plus faciles à manœuvrer, que les populistes les manipulent et qu’ils suivent comme des moutons (blancs) ceux qui misent sur leur intolérance. C’est même insulter le peuple que d’oser parler d’abrutissement des masses.
Il n’empêche, et le cas Donal Trump en est une pitoyable démonstration, qu’il apparait effectivement que les populistes (pour qui D. Trump est définitivement l’exemple à suivre…) misent d’abord et avant tout sur le nivellement par le bas pour se faire mousser…
Dire le contraire, c’est flatter l’opinion publique et donc faire de la politique. C’est donc justement parce que j’en fais pas que j’ose, ne vous en déplaise, m’exprimer librement sur une dérive qui m’apparait de plus en plus inquiétante….

Écrit par : Vincent | 01/02/2016

Au sujet de Trump, il semblerait que vous n'ayez pas tout compris:
http://xcomtesse.blog.tdg.ch/archive/2016/02/01/campagne-us-2017-l-invention-digital-de-trump-273759.html
C'est du style: en bien ou en mal, peu importe, l'important est qu'on en parle. D'où la recherche permanente du buzz. Mais il ne dit pas que des conneries. Par exemple à quelqu'un lors d'un meeting qui lui crie: Israël did the nine eleven, il a répondu à ceux qui voulaient faire dégager le trublion: Laissez, c'est un Trump guy!

Si pour une fois le candidat élu pouvait ne pas être celui qui a dépensé le plus d'argent. Allez Bernie!

Écrit par : Charles | 01/02/2016

@Vincent, Merci pour votre réponse.

Pour le mesasge privé, je ne sais pas comment cela se fait, j'ai pourtant bien utilisé le formulaire du site.


Le problème à mon avis quand vous parlez de, je cite:

"Non relever des actes malveillants commis par des étrangers ne signifie par forcément qu’on est haineux ou qu’on fait des amalgames, à condition que cela ne soit pas une obsession (voir même une addiction)"

C'est que cela une réponse de l'obstination d'une mouvance bien pensante à nier certains faits et réalité.
Il est parfaitement justifié que des personnes se battent contre les amalgame, les racismes. Le problème c'est que ces dernier 15 ans, ce n'est pas cela qui s'est fait. C'est d'avoir botté en touche sur n'importe quelles fait et désire de sanction contre les abus. et surtout, d'avoir utilisé le mot racisme et xénophobie à tout va pour se donner l'illusion d'être dans le juste.

Hors la seule chose que cela à fait, c'est:
1 de la frustration.
2 c'est les amalgames forcé par les bien pensant qui s'obstine à ne pas vouloir différencier les étranger criminels, des étrangers qui veulent s'intégrer. Qui eux en souffre.

Et c'est cela qui crée des amalgames. Quand on fait croire que l'UDC veut durcir les loi plus qu'elle ne l'ont jamais été est parfaitement faut. Il faut rappeler quand même qu'en 1970, 1980, ca ne rigolait pas autant qu'aujourd'hui alors que le PLR régnait encore sur la Suisse.

Parce que la réalité c'est que si les lois n'ont pas changé, l'interprétation et les sanction elles, se sont beaucoup plus addoucie ces 15 dernières années. Alors quand un criminel se prend que 7 ans de prison et qu'il est libéré après 2 ans, pour un crime de la sorte, on s'attend à ce qu'il prenne le maximum. Alors si les jugent n'applique pas les sanctions les plus sévères pour les crimes les plus odieux, alors on change la loi.
C'est n'est ni contre l'Etat de droit, ni contre institution. cela n'a juste rien à voir. C'est juste restreindre l'interprétation des sanction que les juges prennent. Alors ils peuvent bien critique l'UDC, mais s'ils avaient été moins naïf, la monté de l'UDC n'aurait jamais eu lieu.

----------

Quand vous dites, je cite:

"je sais pertinemment que cela ne se fait pas d’affirmer que les gens sont de plus en plus faciles à manœuvrer, que les populistes les manipulent et qu’ils suivent comme des moutons (blancs) ceux qui misent sur leur intolérance"

On peut exactement dire la même chose pour vos propos. Aujourd'hui, les gens ont les moyens de voir une autre réalité. Ils ont accès à d'autres médias.
Alors bien entendu, sur internet, il y'a à boire et à manger, cependant il y'a quand même des choses véridiques qui se vérifient. Et les gens ont fini d'écouter l'instituteur, le médecin ou le pasteur du village. Les théories bien pensante ne sont plus véhiculées comme avant. Donc quand certains parlent de manipuler les foulent pour justifier que d'autres ne pensent pas comme eux, ils peuvent déjà commencer par se poser des questions. Et comme je le disais plus haut, quand on voit que des pays européens arrivent très bien mettre en places des règles ou des lois ce dont on nous dit être illégal, ne vous fait que perdre en crédibilité.
Les lois et les règles ne sont qu'une question d'interprétation, et une interprétation n'est pas plus juste d'un côté ou de l'autre.

----------

Pour ce qui est de Trump, je ne partage absolument pas votre avis.

Si Trump a autant de soutiens cela démontre simplement que les gens ayant de grande théorie en ont marre. Je trouve un peu facile des la part des gens qui critiquent Trump et qui se disent conventionnel qu'ils le méprisent autant alors que toutes ces dernières décennies, les gens dit "conventionnels" ont eu toutes ces années pour démontrer qu'ils faisait mieux. Hors rien... si les gens en ont marre, ce n'est pas à Trump de se remettre en question.


Au contraire quand on voit toute l'hypocrisie des gens qui proclame Obama &Co, alors que c'est celui qui a le plus menti à l'opinion publique.

Et pour rappel, ce n'est pas Bush qui a imposé le plus l'impérialisme américain en Europe, c'est du temps de Clinton. C'est l'administration Clinton qui a fait signé les contrats commerciaux les plus en défaveur de l'Europe, c'est pas du temps de Bush. Bush au contraire n'a rien imposé à l'Europe, il l'a laissé se démerdé. Mais l'Europe tellement obsédée par Bush n'a même pas été capable de faire quelque chose de sont coté.

Le problème des gens qui proclament des théorie sois disante tolérantes, c'est qu'il ne votent que sur l'emballage et ce que les gens symbolisent. Mais en aucun cas sur les réels actes de ces personnes. Et cela est encore plus pathétique que des moutons qui votent populsite.

Alors plutot que de vomir sur Trump & Co, à votre place je me poserais sérieusement pourquoi vous n'êtes pas en mesure de convaincre les gens de vous suivre. Mais de vous convaincre que cela est simplement du au fait qu'ils sont raciste, xénophobe ou qu'ils se font manipuler, c'est juste mépriser les gens. Et quand on commence à par mépriser les gens, c'est un mauvais départ pour les comprendre et encore moins pour les comprendre et comprendre les raisons.

Écrit par : DdD | 01/02/2016

@DdD :
Vous avez peut-être raison sur les erreurs, les errements et le refus de voir la vérité chez certains partis traditionnels, mais cela ne me regarde d’autant moins que vous pouvez relire tout mes blogs et jamais vous trouverez une ligne ou je prends la défense d’un parti ou d’un autre.

Je me contente donc de constater en toute liberté et surtout sans aucun dogmatisme que le niveau général de la classe politique a méchamment baissé et ce, entres autres, parce qu’aujourd’hui il faut toucher le cœur plutot que l'intelligence des citoyens.

Vos propos ne m’empêcheront donc pas de penser que l’arrivée sur la scène politique d’un fou furieux comme D. Trump n’est que le signe avant-coureur d’une dérive démocratique qui n’a pas fini de nous mettre dans le trouble.

Et ce quelque soit les erreurs de ceux qui ont été au pouvoir ces dernières années… D’autant que ce n’est pas parce qu’avant les autres ont mal fait que la solution consiste à faire pire… non ?

Écrit par : Vincent | 01/02/2016

pardon, ma dernière phrase est plutot:

"Et quand on commence par mépriser les gens, c'est un mauvais départ pour les comprendre et encore moins pour les convaincre que vous avez raison"

Écrit par : DdD | 01/02/2016

merci pour votre réponse Vincent.

Permettez donc moi de relever une forte contradiction avec ce que vous dites. Car si vous dites:
"parce qu’aujourd’hui il faut toucher le cœur plutôt que l'intelligence des citoyens."

Vous insinuez qu'avant, ont touchait les gens plus par intelligence. Cependant, AVANTt quand les gens ne se fait pas avoir par le coeur, en tous cas en Suisse, ils défendaient bien plus la rigueur et et la discipline d'aujourd'hui. Et AVANT les conneries que les gens faisaient étaient largement plus sanctionnée qu'aujourd'hui et les règles bien plus stricte.

Et c'est d'autant plus intéressant de constater que ce sont ces gens qui ont connu la paix apporté par cette discipline et rigueur sociale qui se plaignent du laxisme politique et ce qu'on apporter les grands intellectuelles de la politique de ces dernières années.
Et c'est là où vous pouvez peut-être vous poser quelque question sur cette "intelligence" qu'on apporté les gens qui savaient?
Si ils étaient si intelligent et qu'ils ont amené des choses si formidable, comment cela se fait-il que des parti comme l'ÛDC ont eu de plus en plsu de succès... comment des gens si intelligent n'ont pas réussi à l'empêcher?
Parce que peut-être ils la cause même de ce résultat.


Loin de moi défendre l'idée que Trump est un héro, cependant il est simplement le symptôme de la politique du "politiquement-correct". Et vous avez déjà écouté une interview de lui?
attention j'entends un interview de lui quand il parle?
Pas d'un semblant de traduction que font les médias qui rapportent seulement une seule phrase de ses discours de 2 heures?
Parce que comme avec Bush, les médias (surtout européens) n'aime pas les républicain et savent mieux que quiconque comment jouer sur les images. Du coup ils tentent simplement de détruire leur réputation avant même qu'ils aient fait leur moindre preuve.

(alors quand nos médias reprochent à Trump de jouer des médias, les médias sont vraiment mals placés pour faire ce genre de reproche).

En quoi Trump à fait pire? Jusqu'à maintenant ses théories n'ont jamais permis de prouver quoi que ce soit, elles m'ont jamais été mis en pratique. Alors quand on voit que ceux qui savaient tout sur tout on été élu et qu'ils ont fait pire que les autres, vous m'excuserez mais peut-être on se dit que finalement, on devrait essayer ce genre de type....

Ce n'est pas du tout une dérive démocratique, c'est simplement la démocratie. et la démocratie c'est cela et pas uniquement ce qui convient à une certaine élite qui s'autoproclament plus juste que les autres et qui seraient mieux à même pour savoir ce qui est ou non.

Et comme je le dis, la démocratie ne se fait pas grâce à ceux qui gagnent Mais au contraire, grâce à ceux qui perdent de votation, de l'accepter et de faire avec.

Les pays où il y'a les plus grandes crisse politiques se passent simplement là où les perdants refusent d'admettre qu'ils ont perdu DEMOCRATIQUEMENT.
Et je remarque que quelque soit les votations, c'est rarement la droite qui manifestent quand elle perd, qui fait appel à n'importe qu'elle autre tribunal internationale pour justifier sa raison. Alors quand j'entends les anti-UDC leur reprocher qu'ils jouent sur la peur, si l'on regarde les arguments de chacun, ce n'est pas l'UDC qui brandit le plus l'argument de la peur si ce n'est pas ses idées qui sont acceptées.

Et c'est là tout l'inverse du raisonnement suisse. La loi est définie démocratiquement. ce n'est pas à quelques intellectuels qui se croient supérieurs au reste du monde de définir ce qui est juste ou non. Et c'est là tout le paradoxe en ce moment quand on entend que l'initiative remet en question l'Etat de droit et le droit international. C'est que justement les tribunaux des droits de l'homme ou internationale, n'ont aucune légitimité démocratique. Ils fonctionnent de manière totalement unilatérale.

J'étais à l'iles maurice il y'a peu. et j'expliquais à un chauffeur de taxi comment les prisons fonctionnent chez nous. Vous savez ce qu'il m'a dit le mauricien?
"vous marchez sur la tête". et je suis d'accord avec lui.

Écrit par : DdD | 01/02/2016

Vous allez me traiter d'élitiste mais j'ai moins peur de la vision et des décisions politiques de ces intellectuels et autres élites (si méprisées par l'UDC) que d'une opinion publique chauffée à blanc par des partis et des médias populistes. Encore une fois, je sais que cela ne se fait pas d'oser affirmer cela, mais bon, il se trouve que c'est encore autorisé... Pourvu que ça dure !

Quant au passé, vous vous rappellerez qu'avant l'avènement de l'UDC, à tort ou à raison la population faisait plus confiance à ses élus et les initiatives étaient aussi rares que particulièrement sensées. Aujourd'hui, c'est à l'inverse qu'on assiste et tant mieux pour vous si vous trouvez cette situation rassurante, de mon côté, je suis très inquiet et c'est d'ailleurs tout ce que je dis.

D'autant que je suis conscient que nous avons changé de paradigme et que je n'ai donc pas fini d'observer et de regretter les agissements de ceux qui ont compris à quel point il est tout les jours un peu plus facile de jouer avec les (re)sentiments de la population.....

Écrit par : Vincent | 02/02/2016

Oh vous savez, pour ma part je suis pour la variété d'opinion mais je constate juste que contrairement à ce que vous dites, les gens qui votent UDC sont bien plus discriminés par l'élite que l'inverse. D'ailleurs les seuls arguments contre les gens de l'UDC sont généralement des attaques personnels, le mépris des gens. Donc quand vous dites:

"Encore une fois, je sais que cela ne se fait pas d'oser affirmer cela, mais bon, il se trouve que c'est encore autorisé... Pourvu que ça dure !"

Je me fais plus de soucis de l'inverse. L'élite intellectuel essayant de museler ceux qui ne pensent pas comme elle. Vous m'excuserez mais ces 15 dernières années, cette politique bien pensante à entrepris, elle, d'universaliser sa pensée à travers des règles universelle auto-définies. Cette élite qui s'est battu contre le vrai racisme il y'a de ça quelque décennies, est juste en train de faire l'exacte opposé, croyant à tort que c'est cela qui va empêcher que les années sombres de l'histoire se répètent.

---

Quand vous prétendez qu'avant, la population faisait plus confiance à la population, vous avez parfaitement raison. Mais il ne faut pas oublié une chose, aujourd'hui les gens ont accès à l'information, tout simplement.

Les intellectuelles ont voulu donner accès à la formation, aux connaissances et c'est réussi. Aujourd'hui les gens sont capable de voir ce que nos élu font et sont plus à même de se poser des questions. Donc si avant la population faisait "plus confiance" à ses élus, ce n'était de loin pas parce que la population les gens était plus gentil.
Et par contre vous avez raison de le souligner, et c'est ce qui encore une fois démontre votre contradiction (de mon point de vue), c'est qu'avant les politique étaient plus en accord avec les population (sauf pour les truc extrême, genre en Suisse on n'enlève les enfants des parents qui se rebelle contre la société qui va nous couter un saladier aujourd'hui).
Et durant ce temps là, les politiques défendaient les suisses. Donc si la population a de plus en plus perdu confiance en sont élites, ce n'est pas pour rien.

"à quel point il est tout les jours un peu plus facile de jouer avec les (re)sentiments de la population"
Et oui, comme tout le monde le fait, tous les partis. Parce que croire que votre manière de pensée est intellectuellement plus juste que celle des autres, ce n'est pas de la "raison", c'est simplement un manque d'ouverture et de compréhension.

Écrit par : DdD | 02/02/2016

DdD et Vincent,
Votre échange est vraiment intéressant, je trouve qu'on est au coeur du problème.
Il y aurait tellement à dire, que je renonce, mais aimerais apporter un élément :
Contrairement à ce qu'affirme DdD, et beaucoup de personnes ne se sentant pas faire partie de l'élite, j'affirme que nous ne sommes pas muselés.
L'élite ne peut pas nous empêcher de nous exprimer, simplement à cause d'internet.
Nous en sommes la preuve, ici même. Et en cela, je pense que la notion même d'élite est en train d'être dépassée.
Il y a 15-20 ans, le citoyen moyen était réduit à pester devant sa télé ou son journal. A espérer voir son éventuelle lettre de lecteurs être publiée. Il ou elle pouvait bien sûr voter, mais ses canaux d'information étaient bien plus réduits qu'actuellement et son accès à un débat interactif quasi nuls.
Si une certaine élite médiatique peut sembler trop sûre d'elle ou condescendante, pourquoi se laisser impressionner ? Si le discours d'un parti me déplaît, pourquoi avoir l'impression que les carottes sont cuites et qu'on est foutus ?
Je refuse de me sentir obligée de me taire ou de me sentir terrorisée.J'ai entière confiance dans le fait que la pluralité des opinions et des courants va permettre d'obtenir un équilibre acceptable.
L'idée qu'un parti ou un mouvement d'idées détiendrait la vérité, la formule magique et les bonnes solutions toutes faites est, à mon humble avis, une illusion.
Nous avons la chance de ne pas avoir un régime présidentiel fort.
Ainsi, vu de Suisse, il n'est pas scandaleux de se méfier de Donald Trump. Un langage ordurier et une attitude arrogante sont certes amusants et témoignent d'une liberté d'esprit certaine. Mais il ne faut pas confondre un stand-up ou une télé-réalité avec la vraie vie.
Si une démocratie finit par plébisciter un bateleur et d'amener au pouvoir une telle figure de proue, c'est qu'elle est à un point critique. J'imagine les parents et les enseignants américains obligés à des contorsions rhétoriques pour expliquer aux enfants qu'ils n'ont pas le droit de prendre le président Trump pour modèle ! ;-))))
Je pense que le parti Républicain a du souci à se faire et nous autres, on a des leçons à apprendre. La démocratie est la moins mauvaise des systèmes, et de loin, mais il faut la mériter.

Écrit par : Calendula | 02/02/2016

@Calendula

merci pour votre réponse! Je tient juste à éclaircir une chose concernant le fait d'être muselé.
Je ne parle pas au niveau Etatique, car heureusement, l'élite intellectuelle dont je parle, cette sorte de nébuleuse qui contient une catégorie exhaustives de personnes, n'a pas encore la main mise sur toute la politique suisse.



Je parle de leur angle d'attaque face à leur adversaire idéologique. C'est à dire qu'il ont, sur une base totalement justifiées sur les raisons du racismes, de la discrimination et autres xénophobie, utilisé cette base pour y mettre les idées de tous les adversaire idéologique. Et c'est cela qui à mes yeux rend absurde ce que sont devenus les droits de l'homme et autres droit européens.

Il suffit de regarder comment les médias traditionnels, dont la RTS méprisent l'information qui ne vient pas d'elle.
La dernière crise des migrants a été un bel exemple de leur attitude de non seulement vouloir contrôler l'information mais de dénigrer totalement tout ce qui n'était pas politiquement correct.


"e refuse de me sentir obligée de me taire ou de me sentir terrorisée.J'ai entière confiance dans le fait que la pluralité des opinions et des courants va permettre d'obtenir un équilibre acceptable"

Je suis parfaitement d'accord avec vous et je refuse pour ma part de décrédibiliser des opinions sur des approches culpabilisatrices et pense que même les gens de l'UDC ou de n'importe quel parti a le droit d'exprimer ses opinions.


Pour ce qui est de Trump, je ne vois pas en quoi les autres ne soient plus sérieux que lui au vu de leur résultat. Encore ce matin, on peut voir que mes propos que les médias ne regardent que la symbolique et l'emballage des gens. Les médias sont tout content d'annoncer que Trump à "perdu" face à Ted Cruz dans lowa... Voir des journalistes présenter la chose positivement quand un conservateur (plus que Bush) et encore plus croyant, démontre parfaitement l'hypocrisie des médias.

Effectivement, la démocratie est un système qui se mérite mais il se construit de tout les côtés. Il n'y a pas les gentils et le méchant d'un côté. Il y'a juste des gens qui ont des expériences et vécu différentes qui leur amène à avoir certains point de vue. A chacun de convaincre l'autre mais plus important encore, à chacun de respecter les opinions des autres s'ils n'est pas en mesure de les convaincre.

La démocratie n'est pas de savoir qui à tort ou raison, c'est juste un moyen pour définir les choix qui doivent être fait. et à chacun de l'accepter.

Écrit par : DdD | 02/02/2016

Madame Calendula
Vous écrivez: "Contrairement à ce qu'affirme DdD, et beaucoup de personnes ne se sentant pas faire partie de l'élite, j'affirme que nous ne sommes pas muselés.
L'élite ne peut pas nous empêcher de nous exprimer, simplement à cause d'internet."
Je pense que vous vous bercez d'illusion. Vous pouvez effectivement trouver un canal pour vous exprimer sur internet, vous pouvez vous égosiller tant que vous voudrez, cela ne changera strictement rien. Les élites si vous n'allez pas dans leur sens ne vous prêteront aucune attention, elles vous mépriseront. Ces élites disposent des moyens de communication autrement plus importants qu'un blog parmi des milliers d'autres pour imposer leur pensée unique. Considérez à qui appartiennent les principaux médias. Considérez la propagande qui s'y déverse, les faits qui sont cachés, le matraquage pour formater l'opinion publique, les insultes pour qualifier ceux qui pensent autrement, insultes et mépris dont monsieur Vincent est un parfait exemple. Il dénonce les "islamophobes", les "xénophobes" alors que lui-même est UDCophobe, Vallettophobe.

Monsieur DdD, vous écrivez:
"La démocratie n'est pas de savoir qui à tort ou raison, c'est juste un moyen pour définir les choix qui doivent être fait. et à chacun de l'accepter."
C'est exactement ça. Monsieur Vincent ne peut l'accepter, car il donne constamment tort ou raison.

Écrit par : Charles | 02/02/2016

à Vincent:

vous allez peut-être me prendre pour un fou mais quand vous dites:

"Vous allez me traiter d'élitiste mais j'ai moins peur de la vision et des décisions politiques de ces intellectuels et autres élites (si méprisées par l'UDC) que d'une opinion publique chauffée à blanc par des partis et des médias populistes"

Pour ma part, je préfère de loin que VOUS, VOTRE famille, vos enfants, vos voisins, mes voisines, ma famille et n'importe quels autres citoyens suisses puissiez faire valoir votre opinion démocratiquement et choisir de la voie à prendre pour notre pays, qu'une élite intellectuelle qui n'a qu'un seul interêt, celui de soulager leur conscience intellectuelle.

Car je n'ai absolument aucun problème a accepter le choix de la majorité si elle n'est pas la mienne. mais j'ai de bien plus grande difficulté à accepter les choix imposés par des personnes qui n'ont aucune légitimité démocratique à prendre de telles décisions.

Écrit par : DdD | 02/02/2016

Ce qui me frappe chez les défenseurs des populistes, c’est qu’ils nous expliquent à chaque fois que c’est parce que ces si méchantes élites sont totalement déconnectées de la réalité du peuple que celui-ci se retournerait vers ceux qui lui font croire qu’il le comprendrait.
Je ne dis pas que c’est totalement faux mais c’est quand même un peu réducteur et surtout cela ne rend pas hommage à ces populistes qui ont compris avant tout le monde (à mes yeux c’est leur unique qualité) que le monde avait changé.

Nous sommes, en effet, à l’heure du zéro (risque zéro, tolérance zéro, zéro douleur, etc.), de l’information (continue, mondialisée, spontanée, etc.) et de la communication (globalisée, immédiate, simplifiée, etc.) et, par conséquent, l’homme du 21ème siècle ne réagit plus du tout de la même manière qu’au 20ème siècle. Il veut tout, tout de suite, sans contrainte, sans intermédiaire, sans risque, sans (trop) réfléchir, sans nuisance, sans soucis, etc. etc.

Et comme en plus, nous sommes manipulé par des médias populistes (tabloïdes et autres chaines d’« informations » continue) qui ont (depuis un certain temps déjà) mieux compris que quiconque qu’il n’y avait pas meilleur « vendeur » que la peur, il apparait que nous vivons dans un monde qui n’a rien à voir avec celui de nos ancêtres.

Bref, tout ça pour dire que comme je le conclus dans mon dernier texte, les populistes sont effectivement, ceux qui, aujourd’hui, savent le mieux comment surfer sur l’air du temps pour exister.

Tant mieux pour eux, même si on ne peut ignorer les risques que leur approche démagogique et simplistes et leur rejet des élites signifient à moyen et long terme…

Écrit par : Vincent | 02/02/2016

Monsieur DdD,
"qu'un seul interêt, celui de soulager leur conscience intellectuelle."
Si seulement il s'agissait de cela. Qui a pris la décision de laisser entrer en Europe des centaines de milliers de migrants? Une personne. En violant les traités de Dublin et de Schengen. Par pitié? Par "conscience"? Ne soyons pas naïfs. Par intérêt économique. Casser les prix du travail. Des attentats? Tout bénéfice: bienvenue à un État plus sécuritaire, plus policier. Mais pas pour protéger les citoyens, pour protéger les élites face à une contestation qui monte.

Écrit par : Charles | 02/02/2016

"Vincent est un parfait exemple. Il dénonce les "islamophobes", les "xénophobes" alors que lui-même est UDCophobe, Valettophobe"

@Charles
Ne soyez pas si modeste, vous savez bien pourtant que je suis avant tout .... Charlophobe !

Sacré Charles toujours le mot pour rire !

Écrit par : Vincent | 02/02/2016

"c’est parce que ces si méchantes élites sont totalement déconnectées de la réalité du peuple que celui-ci se retournerait vers ceux qui lui font croire qu’il le comprendrait. "

et pourtant, c'est bien celà. mais contrairement au fait que ce sont les politiques qui se sont détournés du peuple, c'est que le peuple à compris, grâce à l'accès à l'information qu'on les prenaient vraiment pour de billes...

"Je ne dis pas que c’est totalement faux mais c’est quand même un peu réducteur et surtout cela ne rend pas hommage à ces populistes qui ont compris avant tout le monde (à mes yeux c’est leur unique qualité) que le monde avait changé."

Au même titre des réductions pour expliquer le "populisme" que vous faites.

"Il veut tout, tout de suite, sans contrainte, sans intermédiaire, sans risque, sans (trop) réfléchir, sans nuisance, sans soucis, etc. etc. "

Pas uniquemen. Les gens qui ont connu le respect des voisins, la discipline civique, qui ont connu la période où les gens qui essayaient de respecter les règles étaient soutenu par la loi et par l'Etat, qui ont connu le temps où l'on pouvait laisser sa voiture ouverte sans rien risquer, qui ont connu la confiance humaine, etc... eh ben ces gens ne veulent simplement pas soutenir le laissé faire promulgué par certains sous l'excuse culturelle des autres.

On n'a cessé l'exemple Suisse d'intégration, que nous avions pas de banlieue, etc... Mais cela c'est fait parce que ceux qui venaient ici n'ont eu d'autre moyens que de s'intégrer. Que les lois étaient sévères. Mais on oublie aussi de dire que ces règles, que ces lois étaient les mêmes pour le Suisse.... Je rappelle quand même que dans les année 1950, même les valaisans qui allaient à Genève, devaient passer les même contrôles d'hygiène que les immigrés devaient passer. Alors quand on entend parler la "Genève Internationale" de culture de l'accueil, on oublie quand même pas mal de chose.

"Tant mieux pour eux, même si on ne peut ignorer les risques que leur approche démagogique et simplistes et leur rejet des élites signifient à moyen et long terme…"

Ah bon lesquels?

Quand on étudient un peu l'histoire de plus près de celle que les intellectuelles veulent faire passer et qu'on cherche les raisons qui ont amené les gens à voter dans les extrêmes, c'est que ce sont les bien pensant intellectuelles qui n'ont réussi qu'une seule chose. à diviser et à créer de la frustration. Alors je vous retourne votre conclusion, on sait très bien ce qui arrive quand les élites intellectuelles prennent les gens pour des imbéciles.

Car si les gens votent dans l'extrême, ce n'est qu'un symptome. Si le monde offert par les intellectuels était si juste et parfait, alors les gens ne se sentiraient pas frustré, abandonné, trahi.

Donc effectivement, il ne suffit pas de s'autoproclamé "juste et tolérant" pour dans les fait, véritablement apporter les éléments qui permettent de construire un monde juste et tolérant. la société est fait d'humains alors vouloir construire une société sans l'avis de ces humains, c'est inévitablement mal parti d'avance.

Écrit par : DdD | 02/02/2016

DdD merci pour votre contribution au débat.

Votre courtoisie, votre respect et la qualité de vos arguments tranchent agréablement avec les insultes et le mépris si souvent exprimés par celles et ceux que mes positions irritent particulièrement.

Il n'en reste pas moins que nous pouvons continuer à échanger durant des jours, visiblement nous n'arriverons pas nous convaincre mutuellement de changer la perception, ô combien différente, que nous avons des populistes et donc de L'UDC.

Voilà pourquoi sans vouloir vous brimer (ni vous, ni Calendula qui sait toujours enrichir une discussion avec la pertinence de ses interventions) je vous propose d'en rester là pour cette fois.

Au plaisir !

Écrit par : Vincent | 02/02/2016

Merci beaucoup pour votre remarque Vincent, et je vous retourne le compliment. J'ai eu bien du plaisir à faire cet échange avec vous.

Rassurez-vous, le temps où j'étais bien plus actif sur les blog du 24heures et de la TDG, j'ai eu des années de mépris et d'insultes aussi ;-)
mais je suis ravi que vous ayez eu du plaisir de cet échange même si nous ne partageons pas les même opinions

Et vous m'excuserez, je l'espère, de mon orthographe et ma syntaxe à la hauteur du grand dyslexique que je ne suis pas.

Écrit par : DdD | 02/02/2016

" tranchent agréablement avec les insultes et le mépris "
Comme si vous n'étiez pas le premier à mépriser et à insulter ceux qui ne pensent pas comme vous! C'est même votre fonds de commerce. Avec la dérision qui n'est que la manifestation de votre haine. Faites comme je dis, ne faites pas ce que je fais.

Écrit par : Charles | 03/02/2016

@Charles :
Ce que je fais Charles, c'est juste publier, sans haine ni mépris, tout vos commentaires aussi injurieux et insipides soient ils.

Mais peut-être préféreriez-vous que-vous censure afin de pouvoir mieux me maudire...

Écrit par : Vincent | 03/02/2016

UDCisation rampante

Rien ne semble pouvoir arrêter le glissement progressif des sociétés européennes vers la droite voire même l’extrême droite pour certaines. Il y a cent ans, DADA, un groupuscule d’artistes écœurés, mais pas abattus, s’est formé au cabaret Voltaire de Zurich pour mettre en scène son ras le bol, la situation européenne n’était pas loin d’être la même qu’aujourd’hui.
Les commentateurs en parlent. De DADA puisque la date de sa création « officielle » à Zurich le 8 février 1916 approche, mais surtout du glissement. Les élites en sont bien conscientes, journalistes, intellectuels, politiciens sont pris dans ce mouvement irréversible sous la pression d’événements extérieurs inquiétants : intégrismes religieux, guerres du Proche Orient, migrations massives, dérèglement climatique, financiarisation de l’économie, etc.. Quand le monde va mal, il glisse à droite, les populations se replient sur le nationalisme, se ferment et cherchent des boucs émissaires. La Suisse n’échappe pas à cette tendance mortifère. La population se laisse gruger petit à petit par l’idéologie de l’UDC qui lentement sape les fondements de sa démocratie sans que personne, élites comprises, ne s’élève contre ses méthodes fascistes. Dialectique simpliste. Quand on écoute ses tribuns, la séduction opère. Ils nomment les problèmes et les caricaturent habilement. Mais la complexité réside dans le traitement de ceux-ci, et là, ces partis de droite et d’extrême droite sont des terroristes qui feignent de s’ignorer. Leurs solutions à l’emporte pièce sont toujours grossières, elle ne tiennent pas compte du monde complexe, elles se résument au b.a.-ba., solutions populistes qui forcément rallient le plus grand nombre et font glisser inexorablement le pays vers la droite la plus frileuse. Les discours articulés n’impriment plus, ils ne sont plus écoutés car impliquent une réflexion que le plus grand nombre rassuré par la droite dure, n’entend même plus. Les valeurs sont foulées par ces prédicateurs de droite qui se targuent de nationalisme, qui fonctionnent de manière binaire et manichéenne, en méprisant la culture et l’intelligence, en faisant appel aux bas instincts d’un peuple trop content de voir son ignorance valorisée par des puissants. La tiédeur des vrais démocrates doit s’enflammer. Ils doivent dénoncer cette dérive et prendre parti, si non il sera trop tard. Les chemises brunes de l’UDC nous entraîneront en enfer pour longtemps.

Écrit par : Asger | 03/02/2016

@Asger... Visiblement à lire votre commentaire, c'est vous qui méprisez la culture et l'intelligence.


"l’idéologie de l’UDC qui lentement sape les fondements de sa démocratie sans que personne, élites comprises, ne s’élève contre ses méthodes fasciste"

En attendant, ce sont les biens pensant qui se rapprochent plus du fascisme et adopte des manières bien anti-démocratique que l'UDC. C'est bien ces biens-pensant qui veulent mettre en place un système idéaliste à leur image, c'est à dire intolérant à leur idée si pures.

C'est les commentaires que vous portez qui amènent la haine et l'intolérance et non l'inverse. Ne confondez donc pas un symptôme avec la cause réelle.

après quand vous dites "Les chemises brunes de l’UDC nous entraîneront en enfer pour longtemps."

Vous croyez vraiment convaincre quelqu'un d'autres que des fanatiques religieux avec ce genre de diatribes?

Écrit par : DdD | 04/02/2016

@DdD
Lire, réfléchir, puis écrire.
Vous avez mal lu...
Pas réfléchi...
mais vous avez écrit ! Pour ne rien dire. Ou des conneries, ce qui revient au même.
Désolé.
Bien à vous

Écrit par : asger | 04/02/2016

Vincent, vous me ferez toujours rire. C'est votre propre discours que vous qualifiez-là de manière si exacte. Je ne fais que vous le renvoyer comme un miroir. Un discours monomaniaque et antidémocratique, car vous méprisez ce peuple que vous infantilisez. C'est par des discours tel que le vôtre et celui d'Asger que l'UDC va encore augmenter son audience. Vous seul et les gens de votre acabit avez raison, dites ce qui est juste, n'est-ce pas? Pour les injures, il suffit de lire le titre de ce fil: "J'aime pas l'UDC." Pas "Je n'aime pas l'UDC.", non, vous haïssez l'UDC, et vous l'expliquez très bien en quatre points. Le 4me, "rejet des autres", parce que vous ne rejetez pas vous-mêmes les autres de l'UDC, peut-être?

Vous auriez pu écrire: "Je ne suis pas d'accord avec l'UDC." Non, "j'aime pas l'UDC", je déteste l'UDC, je hais l'UDC.

Une chose est sûre, la manipulation de l'opinion et des émotions est plus le fait des élites au pouvoir relayées par la presse corporatiste que de l'UDC: il suffit de se rappeler la paranoïa qui s'est emparée de la population genevoise à la mi-décembre 2015.

Écrit par : Charles | 04/02/2016

Je ne suis pas UDC ni rien mais le nivellement par le bas dans ce pays est en phase accélérée, et ça me d-é-g-o-û-t-e.

Écrit par : JDJ | 04/02/2016

@ Charles
Très subtile votre manière de stigmatiser toute réflexion un tant soi peu pertinente :
réfléchir, c'est devenir l'ennemi du peuple. Seul l'abruti, à vos yeux, pense juste, car il ne pense pas. L'expression, c'est une valeur. La manipuler malicieusement comme vous le faite n'est intellectuellement pas honnête. Et votre assurance m'inquiète. Est-ce aux mamelles de l'UDC que vous la trouvez ?
Bon appétit.

Écrit par : asger | 04/02/2016

" tout vos commentaires aussi injurieux et insipides soient ils. "

Comme celui-ci:

"Visiblement l’homme politique le plus prétentieux et méprisant de Suisse romande écoute la voix de son maitre.

Encore quelques efforts et il atteindra alors le niveau de… Donald Trump !

Rien de tel qu’être bien lourdaud et grossier pour séduire les plus intolérants…

Cool !!"

Quand je vous disais: miroir.

Écrit par : Charles | 04/02/2016

@Asger,

Alors effectivement, j'ai pas du comprendre ce qu'il y'avait à réfléchir dans votre monologue. Juste des raccourcis simplistes et beaucoup de préjugés. Mais peut-être pourriez vous m'éclairer?

Écrit par : DdD | 04/02/2016

@DdD
La majorité du peuple et des cantons, principe intangible et indiscutable de la démocratie directe CH. Ok. Cette majorité-là peut n'être que de quelques pour-cents, voire moins, comme celle pour l'initiative UDC du 9 février 2014 (pour : 50,34 % des suffrages exprimés, soit 19 516 voix de différence). En vertu de ce principe prétendre que le peuple suisse à voulu c'est prendre des vessies pour des lanternes. Oui, une partie majoritaire du peuple suisse a voulu. Mais l'autre, celle qui n'a pas voulu maximaliser la peur et le repli, doit continuer à s'exprimer si elle veut que la tendance s'inverse un jour. Ce n'est que ça que je voulais dire. Et c'est un exemple parmi beaucoup d'autres sur le même thème, toujours le même d'ailleurs : fustiger l'autre, les autres, pour cette droite-là ! Combattre avec des arguments pour que le déclin que veut imposer la droite dure à tout un peuple n'arrive pas. C'est peut être ça réfléchir, Non ?
Bien à vous.

Écrit par : asger | 05/02/2016

C'est le principe même de la majorité. Quand on a deux possiblités et que l'une d'elle obtient 50,1% des voies, c'est ca qui est décidé.

"Mais l'autre, celle qui n'a pas voulu maximaliser la peur et le repli, doit continuer à s'exprimer si elle veut que la tendance s'inverse un jour"

Ca c'est cotre opinion personnel. C'est vous qui parle de fermeture et qui l'interpéter comme tel. Ca, pour vous donner bonne conscience sur vos propres choix

" Combattre avec des arguments pour que le déclin que veut imposer la droite dure à tout un peuple n'arrive pas. C'est peut être ça réfléchir, Non ?"

Ou alors réfléchir c'est analyser les choses de manières neutres et sans apprioris et tenter de comprendre ce qui amènent les gens à penser ainsi pour essayer, soit de les comprendre ou alors, les convaincre et pas juste utiliser quelque mots "bobo" pour se donner l'impression d'avoir une meilleure conscience que celle des autres ou utiliser des raccourcis populisto-sociale. Non?

Bien à vous aussi

Écrit par : DdD | 05/02/2016

Les commentaires sont fermés.