12/11/2015

Sur une autre planète !

J’aurais plutôt pensé que d’être confrontés à ceux qui savent ce que cela veut dire de travailler sous pression, dans des conditions souvent difficiles, sans sécurité d’emploi  et pour un salaire moyen qui n’a rien à voir avec leur réalité, bref, j’espérais que manifester avec les maçons aurait permis aux fonctionnaires de réaliser à quel point leur grève est d’abord et surtout comprise comme une provocation par la population genevoise.

Mais c’était sans compter avec l’arrogance de ceux qui savent que de toute façon, non seulement leur emploi est garanti mais qu’en plus, personne ne peut les menacer d’aller voir la concurrence. C’est donc bien en tant que caste intouchable que nos fonctionnaires ont décidé de remettre ça aujourd’hui (jeudi). Autant dire que c’est la journée de trop.

Mardi, il faisait beau et comme cela semble désormais une tradition automnale les syndicats de la fonction publique ont organisé leur journée de grève coutumière avec chants, tambours, sifflets, vin chaud, slogans, déguisements, banderoles et autres pancartes diverses. On se rencontre entre « camarades », on invente des slogans, on les hurle à qui mieux mieux, on fait la fête  en se tenant par la main tout en se disant que c’est tellement beau « un peuple uni qui jamais ne sera vaincu ». 

Ca fait nettement moins rigoler ceux qui travaillent dur, pour des salaires qui n’ont rien à voir avec ceux de la fonction publique, sans savoir si demain ils pourront conserver leur emploi.  Mais quel fonctionnaire va se soucier des cochons de payants que sont les contribuables, ceux-ci font la queue devant chacun des services de l’Etat à longueur d’année, ce n’est quand même  pas un bouchon qui va les déranger.

Hier c’était donc la rencontre avec ceux qui vivent sur une autre planète mais visiblement personne ne parle portugais chez les fonctionnaires et il n’y a donc pas eu de conversion salutaire. Cela a juste provoqué le plus gros bordel en ville que, personnellement,  je n’ai jamais  vu. Le centre de Genève était entièrement bloqué et nombreux sont ceux qui n’ont pas pu effectuer toutes les activités qu’ils avaient prévus. Mais encore une fois, Who cares ?

Et on en arrive à aujourd’hui ; après 2 jours de mobilisation, il est grand temps de se reposer un peu ce matin c’est pourquoi  la manifestation n’aura donc lieu qu’en fin de journée. Tant pis pour les genevois qui auront, eux, travaillé dur toute la journée et qui estiment, les égoïstes, qu’ils ont quand même bien le droit de rentrer se reposer chez eux….  

Quant à demain, c’est vendredi, autant dire que cela ne vaut pas la peine de reprendre le travail que pour un jour (allez savoir pourquoi, aucune manifestation n’est prévue ni samedi ni dimanche).  

Et puis en  partant assez tôt,  nos amis les fonctionnaires pourront éviter les bouchons et donc arriver plus vite… au chalet.

J’exagère ? Peut-être mais alors à peine et encore je n’en suis pas certain, nettement moins que les fonctionnaires ce qu’il y a de sûr.  

08:49 | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien dit !

Écrit par : norbert maendly | 12/11/2015

Vous inquiétez plus Vincent, le problème va bientôt être résolu:
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/11/06/31003-20151106ARTFIG00125-3-millions-d-arrivants-comment-la-commission-europeenne-favorise-le-chaos-migratoire.php
Belle lecture et que le "soleil" persiste encore quelques temps!

Écrit par : Corélande | 12/11/2015

Décidemment Corelande vous faites une fixette, quelque soit le sujet traité, il faut que vous en reveniez à vos angoisses….

Bizarrement vous omettez de nous communiquer les véritables (pas ceux de la Weltwoche) chiffres émanant des statistiques suisses….

Écrit par : Vincent | 12/11/2015

Évidement, c'est la rengaine habituelle du Privé (qui travaille beaucoup, n'est-ce pas !), et du fonctionnaire paresseux et trop bien payé.

Les fonctionnaires sont aussi des contribuables ET n'importe quel travailleur du "Privé" peut devenir fonctionnaire s'il le souhaite. Il faut arrêter avec ça.

Allez donc passer une semaine avec un enseignant du primaire (titulaires d'un master universitaire, soit 5ans d'études, au même titre que les youpies de la finance et les avocats) et vous comprendrez un peu mieux que leurs "ras-le-bol". Et ce n'est qu'un exemple.

Et que dites vous de nos braves députés qui ce sont auto-accordé des hausses d'indemnité alors même que les annuités des fonctionnaires sont gelées depuis 2ans ? Les pauvres, ils travaillent beaucoup, c'est terrible...

Ceci dit, les syndicats de la fonction publique sont à l'ouest, c'est une évidence.

Écrit par : jacphil | 12/11/2015

Hors sujet sur ce billet, mais à propos de la virulence de vos attaques envers Mme Valette : vous devriez absolument lire le billet du théologien et écrivain Shafique Keshavjee en page 2 de 24 heures et, j'espère, TdG.

Écrit par : Géo | 12/11/2015

Vous n'avez qu'à aller regarder vous même, je suis pas là pour faire tout le boulot. Je vous donne des moyens de vous informer...un peu mieux que la TSR et consorts!

Pour l'heure j'ai assez à faire pour trouver les moyens de protéger 2 enfants issus de conneries masculines avec des immigrantes "d'autrefois"!
(brésilienne et balkanique)

Rien qu'à mon échelle et multiplié par les risques potentiels à venir (vous connaissez les hommes mieux que moi) va y avoir de quoi s'occuper!

Écrit par : Corélande | 12/11/2015

@Geo : J’ai essayé d’aller sur le site de 24Heures lire l’article de Shafique Keshavjee (que par ailleurs, j’apprécie même si son dernier livre était vraiment pas terrible) mais il n’est « plus disponible«.

Donc si (sans vous commander) vous arriviez à me le scanner et à me l’envoyer ça serait bien apprécié. Merci.

Écrit par : Vincent | 12/11/2015

@JacPhil
J espère que ce n'est pas vous le enseignant diplôme car vous devriez revoir votre ortographe *nos députés ce sont accordes*

Écrit par : Dumont | 12/11/2015

@ jacphil :

" ... ET n'importe quel travailleur du "Privé" peut devenir fonctionnaire s'il le souhaite. ..."

Eh bien non, n'importe quel travailleur du "Privé" ne peut pas devenir fonctionnaire s'il le souhaite, car si cela était, travailler à l'Etat deviendrait un droit, ceci indépendamment des postes vacants et surtout des besoins. Nous aurions alors une inflation de fonctionnaires ce qui ferait exploser le budget de l'Etat et l'enfoncerait davantage encore vers des profondeurs abyssales.

Par ailleurs, personne ici ne conteste les difficultés rencontrées par les enseignants du primaire confrontés à de multiples problèmes, mais les années d'études et les titres universitaires acquis ne constituent pas une garantie contre les exigences et la complexité du monde du travail actuel. Cela est aussi vrai dans le "public" que dans le "privé". Par ailleurs, la majorité des gens du "privé" qui ont à leur actif le même nombre d'années d'étude, voire davantage, que les enseignants ne sont pas tous des "youpies de la finance", ni des avocats. A propos de ces derniers bon nombre d'entre eux gagnent bien moins que certains enseignants, car tous ne s'appellent pas Marc Bonnant, Dominique Warluzel ou Christian Lüscher ...

Pour comprendre la précarité de l'emploi, il faut avoir travaillé dans le "privé".

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 12/11/2015

Pourquoi Genève ne vole pas son équité sociale aux riches ? Et pourquoi il faut la continuer de la rechercher.

Et je ne vais même pas avoir besoin de parler des services publics ☺

-Tout d’abord, parce que Genève est un modèle de multiculturalisme dont le monde s'inspire chaque jour pour trouver les moyens de faire face à la mondialisation culturelle (qu'on la désire ou non, elle est une donnée incontournable).

- C’est aussi parce que cette ville est un symbole de paix et de médiation, et que cette image rejaillit sur toutes les entreprises qui choisissent de s'y installer.

- Parce que cette équité sociale apprend le respect de soi-même et des autres, et qu'un enfant élevé par ses parents dans ce respect la respectera bien plus qu'un autre qui a subi la violence, la discrimination, la rudesse sociale ou à l'inverse la peur, la méfiance, le sentiment de pouvoir tout perdre à cause des autres. C'est un rempart contre le recul de l'humanité et le nécessaire recours à des instincts de survies basiques (en clair : je t'écrase pour survivre), indignes de toutes les philosophes humanistes du monde (et il y en a eu partout, depuis des millénaires, j'en connais qui aurait aimé voir Genève).

- Parce que l’équité est une recherche constante de la population genevoise depuis des temps fort reculés, que l’on regarde la révolution du radical James Fazy en 1846, la révolution de 1781, ou d’autres dates encore avant. Tout dépend bien sûr du point de vue, mais il n’est pas exagéré d’observer dans tous ces événements une même conscience citoyenne.

- Parce que tout simplement elle est une rareté sur la Terre, le produit de siècles, de millénaires d'évolution sociale, et qu'il faut croire qu'elle peut continuer, sinon rien ne pourra empêcher que l'on retourne au suffrage censitaire, et tout ce qui a précédé.

Il faut donc comprendre que la mobilisation de la fonction publique participe de ce mouvement historique de Genève, qui a fait de cette ville ce qu’elle est. Elle ne l’est pas devenue malgré lui, mais avec lui, et aussi grâce à lui.

Écrit par : Caroline Perez | 12/11/2015

Monsieur Strohbach,

Tiens, tiens, pour une fois vous sortez de vos gonds et tombez le masque: celui de la haine anti-fonctionnaires. Vous qui faites la morale à tout ce que vous considérez comme excessif (à vos propres yeux, uniquement à vos propres yeux), voilà que vous exprimez ouvertement votre rage. Madame Vallette n'exprime pas autant de haine envers les musulmans (sa cible est l'islam, une religion totalitaire) que vous envers les fonctionnaires, spécifiquement envers des personnes qui sont vos concitoyens.

Écrit par : Charles | 12/11/2015

@Charles : Libre à vous de voir de la haine là où il y a surtout de l’exaspération, de toute façon quoi que j’écrive, cela vous donne des boutons.

Sans parler que vous me reprochez de faire la morale, alors que je me contente simplement de donner mon avis…. Mais visiblement, c’est déjà trop pour vous….


@Jacphil : Vous aurez remarqué, j’espère que je me ne m’attaque pas au fond mais uniquement à la forme… Il y a déjà assez à dire et à redire.

Ceci dit, j’ai passablement d’amies et de cousins qui sont profs et ceux-ci ont bien entendu toute mon admiration et mon respect…surtout quant ils admettent qu’ils ne sont pas si à plaindre que ça….

Écrit par : Vincent | 12/11/2015

Mais si les fonctionnaires vivent vraiment un enfer alors, dites-moi, pourquoi restent-ils accrochés à leur enfer ? Un petit stage de quelques mois dans le privé permettrait des comparaisons intéressantes , non ? Il ne s'agit pas de dénigrer les fonctionnaires mais juste de leur demander de garder les sens des réalités. Les contribuables ont aussi leur mot à dire, non ? Les temps qui s'annoncent seront durs pour tous, sans exception. Soyons lucides et surtout honnêtes en ne réclamant pas pour tout et pour rien.

Écrit par : uranus2011 | 12/11/2015

Généralement je n'ai pas vraiment de sympathie pour les fonctionnaires, j'ai même tendance a dire que pour rendre un processus inefficace il suffit d'en confier la gestion a l'état.

Donc je suis d'avis que la réorganisation de certains services ne serait pas dommage. Pourtant dans le cas présent, il y a un point sur lequel je suis solidaire avec les fonctionnaire: La normalisation de la semaine de 42 heures.

Et je le suis dans mon intérêt, comment voulez vous que l'ensemble du privé ne passe pas a 42 heures de base si on vous dit que même les fonctionnaires travaillent autant ?

Et pour désamorcer une réplique possible: Aujourd'hui avec mon contrat de 40h j'en fait largement plus, et non payé vu mon status de cadre, si la norme devient 42, 45 et plus. Je n'aurai même plus de la reconnaissance gratuite pour ça et il faudra travailler 60 heures par semaine pour prouver son "engagement"...


Donc tout salarié,(même cadre et néanmoins salarié,c'est un prolo disposable comme un autre) devrait y réfléchir a deux fois avant de tomber dans un schéma systématique d'opposition public-privé.

Bonne soirée

Écrit par : Eastwood | 12/11/2015

@Caroline Perez

Merci beaucoup pour votre édifiante contribution au "débat" !

Vous avez milles fois raisons et c'est donc bien pour cela que la fonction publique doit rester connectée au reste des... contribuables en évitant de tomber dans la provocation.

Écrit par : Vincent | 12/11/2015

Sur 1 autre planète! 41-43-45h/hebdo à Zurich comme pour une majeure partie des grosses boîtes privées en Suisse, c'est la norme

sauf à Genève (ces derniers temps seulement, car c'était la norme ici également).

Tout ça pour 5% d'économies?

rappeler à ces râleurs- nouvelle mouture des rois fainéants voisins, y'a peu venus tirer profit des acquis existants / vite accros à leur mieux-vivre, qu'ils sont pour l'essentiel à participer, à légitimer la fabrique d'un mille-feuille de doublons de postes, trop souvent aux fonctions artificielles

exemple, la verte Olga Baranova se fait subventionner une maison des associations ( soit regrouper dans le bâtiment de La Suisse à Plain Palais et louer ces locaux à des assoces, déjà subventionnées), dans les bâtiments du quotidien La Suisse.
sauf qu'elle réussi à flamber le pognon & sa gestion, et devinez quoi? à demander à la Ville quelques +500'000CHF de subventions.. pour payer ses dettes (refusé)

Pas de scrupules aujourd'hui: c'est la bouche grande ouverte toutes dents dehors que Baranova vient clamer sur ces blogs TdG,
qu'elle et les grévistes le font .. pour votre bien à tous ! ben voyons.


cet état de sur-représentation de fonctionnaires genevois pour un mieux-vivre de quelques bénéficiaires
a creusé la dette (incl. refinancements outranciers des fonds de pension)
au-delà des 36'000CHF/tête d'habitant (dont nombre ne sont pas contribuables)
que vos enfants auront à éponger, s'ils se trouvent un job pour rester

à moins que Genève ne leur semble trop impossible

...sur une autre planète donc


http://www.letemps.ch/economie/2015/03/15/suisse-rythme-45-heures-travail-semaine

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 12/11/2015

Bonsoir

Ceci peut-être ?

http://www.24heures.ch/signatures/reflexions/accueil-migrants-estil-devoir-danger/story/21970394

Il est certain qu'un jour il faudra tout de même se pencher sur la question :-)

Écrit par : absolom | 12/11/2015

L'incompréhension face à la contestation des fonctionnaires est compréhensible et elle n'est pas nouvelle.
Ce qui est nouveau, en revanche, c'est l'ampleur du mouvement de contestation actuel.
Ces dernières années, les mouvements de grève et les manifestations ont rassemblé peu de fonctionnaires. Alors, si tous ces gens sont dans la rue, c'est que quelque chose a changé. Je crois qu'il y a vraiment de gros problèmes de sous-effectifs dans beaucoup de domaines.
Les tâches augmentent, avec l'augmentation de la population et la complexité des situations à gérer. Je pense là au Social, à l'école, à la prise en charge des personnes âgées et à l'Hôpital, aux gardiens de prison .Nous savons, que l'Hospice Général est à bout de forces et on ne peut pas faire semblant que la situation sur le terrain va en s'améliorant.

C'est vrai : Parfois, il faut se fâcher, se faire remarquer et exprimer son exaspération. Ca ne se fait pas toujours de façon formellement impeccable et on ne peut pas plaire à tout le monde.
J'ai toujours considéré que la grève n'était pas une forme de contestation très créative, mais à travers le monde, on n'a pas souvent inventé des astuces méritant des félicitations. (J'ai bien aimé l'action des conducteurs -hommes des transports en commun en Suède : interdits de bermudas lors de fortes chaleurs, ils se sont habillés en jupe, puisque la jupe n'était pas interdite (aux femmes). Ils ont eu gain de cause.)

On est à un moment de vérité, puisqu'il faut décider, si ce canton peut encore faire plus avec moins. Si les fonctionnaires faisaient juste le poing dans leur poche, on pourrait leur demander dans quelque temps, où ils étaient, lorsque les décisions menant à la dégradation du niveau des prestations ont été entérinées.
On a une grosse dette, et des ambitions à la mesure de l'aura international de la ville et du canton. On comprend bien, qu'il doit y avoir des équations très complexes, des priorités à dégager et que la question des rentrées d'argent, donc des impôts, est cruciale.
On vit avec un tabou sur la fiscalité, tout le monde a l'impression de payer trop et d'être le perdant d'un système foncièrement injuste. De plus, c'est un domaine aride et difficile à maîtriser, et je pense ne jamais pouvoir vraiment comprendre, où le bât blesse. Oui, les finances de l'Etat, c'est une exo-planète :-)))

Écrit par : Calendula | 12/11/2015

Face à désinformations, ré-équilibrage:

- les 42h hebdo n'est que l'une des pistes à décider pour atteindre les -5%

- les mios que doivent financer les contribuables pendant 40ans ne servent qu'aux pensions des fonctionnaires exagérées / vs privé

- les 42hebdo voire plus sont la norme dans la plupart des cantons, idem ici il y a peu

- Genève était une ville vivante, sécure et florissante de son futur dans les années 1970-80.

Aujourd'hui sur-congestionnée, cette place n'est plus que de l'urbain artificiel, du périurbain sale et invivable dans la journée qui tourne vite morne, stérile et inconfortable hors horaires de bureaux

Aucune envie de payer le fonctionnement de tout ça à prix d'or, à coup de sur-endettement sans fin sur la tête de mes enfants.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 12/11/2015

Sur une autre planète, Vincent! Oui quand on se trompe de priorité on est vite remis devant les faits. Je suis désolée que mes angoisses vous aient dérangé, mais j'aurai tellement voulu que des "aveugles comme vous" essaient juste de comprendre ce que je disais plutôt que de choisir la méthode du dénigrement pour me discréditer!

Alors au vu et au su de ces évènements dramatiques, je vous répète ce lien:
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/11/06/31003-20151106ARTFIG00125-3-millions-d-arrivants-comment-la-commission-europeenne-favorise-le-chaos-migratoire.php

Écrit par : Corélande | 15/11/2015

Les commentaires sont fermés.