24/10/2015

Après dimanche, lundi !

 

Depuis dimanche, j’essaye de me rassurer en m’enthousiasmant pour la victoire du jeune, brillant et particulièrement progressiste Justin Trudeau au Canada.

Je me dis qu’il est encore possible d’envisager l’avenir sans ne penser qu’à prévenir, réguler, interdire et fermer les portes. D’autant que le Canada comme la Suisse fait partie de ces rares pays considérés,  à juste titre, comme exemplaires. Chacun avec sa particularité, ses soucis, ses impasses et ses défis mais aussi, mondialisation oblige, confrontés au même monde, injuste, religieux, violent, nationaliste et, cependant…. toujours plus interconnecté. 

 

Bref,  j’ai beau essayer de faire preuve du minimum vital d’optimisme, je n’arrive pas à me remettre des élections de dimanche passé. C'est vrai que j’ai toujours été mauvais perdant et là, une fois encore, c’est le parti qui me semble le plus dépourvu d’une véritable vision à long terme qui sort grand gagnant, plébiscité par pratiquement un tiers des votants.

 

Dieu soit loué, ils n’ont pas encore la majorité, mais pour combien de temps ?

 

Parce que le moins que l’on puisse dire c’est que ça fonctionne le populisme. Comment pourrait-il en être autrement lorsque dans la même phrase, on tente de nous convaincre qu’il serait certain que les Syriens réfugiés de guerre sont d’abord et avant tout des terroristes en puissance et que, comme personne d’autre n’ose le dire, c’est eux les populistes, plus lucides et loyaux que la moyenne, qui seuls peuvent nous protéger. Ben voyons ! C’est tellement facile de jouer avec l’émotionnel.

 

Vous me permettrez toutefois de douter que cette méthode consistant à surfer sur les angoisses des citoyens, à flatter ceux-ci en leur faisant croire qu’ils décident tout en les poussant à mépriser les élites et autres institutions soit particulièrement respectueuse. En partant du postulat que nous serions manipulables à merci, les populistes ne nous prennent-ils pas, avant tout, pour des cons ??

 

Quoi qu’il en soit, ne venez pas me dire que, pas du tout, l’UDC serait juste représentative de notre humeur du moment. Parce que oui, sa victoire correspond parfaitement avec l’ambiance frileuse et paranoïaque des temps qui courent, mais posons-nous la question de savoir qui est parvenu à nous foutre la trouille ?

 

N’est-ce pas à cause de toutes ces votations sur des sujets plus anxiogènes que porteurs de visions que le discernement, la stabilité politique et la sage assurance qui étaient les principaux  atouts de notre pays ont été peu à peu remplacés par de l’inquiétude, de la méfiance, du rejet…et donc cette curieuse frilosité ?

 

Quoi qu’il en soit, lundi,  le Canada, qui devrait pourtant  s’y  connaitre en frilosité, vient de son côté de l’Atlantique de porter au pouvoir un futur premier ministre qui tient un discours pragmatique, d’ouverture, de Liberté et d’investissements complètement décalé par rapport à ce qu’on entend en Europe.

 

Franchement, si j’étais un  investisseur voir une organisation internationale je me demanderais, si la feuille d’érable n’est pas en train de devenir plus sexy et garante d’avenir que la croix suisse qui,  toujours plus isolée, pourrait bien devenir le symbole d’une belle et riche… nécropole.

 

13:06 | Lien permanent | Commentaires (42) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Tu peux toujours émigrer.

Écrit par : norbert maendly | 24/10/2015

@n.maendly

Déjà fait !

j'en suis revenu !

J'adore trop mon pays mais j'aime pas la direction qu'il prend !

"C'est tu permis ?"

Écrit par : Vincent | 24/10/2015

Pour se soigner mon cher Vincent, je vous suggère une immersion au sein du peuple. Allez à la rencontre des gens, sans manifestation d'étiquette, parlez, écoutez!

Vous serez surpris.....et si vous être sincère, peut-être que vous trouverez la voie de la guérison!

Écrit par : Corélande | 24/10/2015

@corelande

Si vous saviez le nombre et la variété de personnes à qui j'ai à faire quotidiennement dans le cadre de mon boulot.

C'est vrai que, pour briser la glace, j'ai plus tendance à parler de sport que de politique, n'empêche que j'ai que très rarement entendu exprimer vos craintes xénophobes ...

On ne doit pas fréquenter les mêmes (vous allez où a la rencontre des suisses, ... à Uri ?) ou alors c'est vous qui parvenez à refiler vos angoisses à vos interlocuteurs ?

D'ailleurs, c'est ce que vous tentez de faire chaque jour sur ces blogs, non ?

Écrit par : Vincent | 25/10/2015

@Vincent Strohbach vous seriez étonnée du nombre de travailleurs installés chez nous depuis belle lurette et qui eux sont pour l'UDC
Et quand on lit que le nouvel élu Polonais est xéhophobe les Suisses n'ont rien à se reprocher
Que des étrangers chez nous aient peur de perdre leur emploi cela peut se comprendre quand on sait que dans leur pays d'origine il y a beaucoup de chômage et que leur descendance née dans les années 70 comme les jeunes Espagnols a migré aux USA pour trouver emploi
Quand aux bassinages d'images montrant des migrants beaucoup pensent que celles-ci comptent des pro manifestants pour gonfler les chiffres ce qui n'en doutons pas est tout bénéfice pour le parti de la Marine
On a jamais vu des gens arrivés de pays en guerre le sourire aux lévres,bien nippés et portant des enfants souriants qui font le V de la victoire
Compassion et stupidité n'ont jamais fait bon ménage
Très bonne journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 25/10/2015

Vous êtes tellement plein d'à priori mon cher ami, que je comprends que vous tourniez en rond comme un vieux disque rayé!

C'est clair que je me suis toujours approchée avec mon étiquette UDC. Au début j'ai dû affronter pas mal d'injures (même des voisins qui se croient permis de me traiter de -nazie- parce que je leur demandais de nettoyer les saletés de leurs chiens), d'obstructions!
(pour votre info les craintes que vous appelez "xénophobes" ne sont pas ce qui apparait en surface. Il faut approfondir pour que les gens vous parlent réellement de leurs sentiments profonds, et je me doute bien que pour eux c'est plus facile à exprimer devant quelqu'un qui s'affiche UDC).

Mais cette année la grande satisfaction (et on dira le retour de manivelles) c'est que j'ai eu des gens en face de moi (anciens socialistes notamment -7% en VS)qui sont venus me dire qu'ils allaient voter UDC, car ils avaient compris que vous avions raison depuis longtemps!
Tout récemment j'ai même un Prof sur Fribourg qui m'a renvoyé une feuille signée pour le référendum avec un gentil mot en me disant que désormais il votera UDC!

C'est drôle comme ce que vous appelez "mes angoisses" sont reçues chez d'autres comme des faits éloquents à défaut d'être des vérités!

Si vous voulez comprendre cette chaleur patriotique, je vous conseille d'assister, dans un premier temps, à une assemblée de l'ASIN (interpartis)! Un bon pas pour oser parler politique plutôt que sport-alibi!

Ai-je bien répondu à vos questions!!!

Écrit par : Corélande | 25/10/2015

@corelande

Ok je peux comprendre que vous m'appréciiez moyennement mais de là à m'envoyer à un congrès de l'ASIN, je vous trouve bien sans cœur...
Vous n'avez rien de plus affriolant et surtout moins connoté à proposer ??

Écrit par : Vincent | 25/10/2015

Ok sortons de nos frontières, allez consulter les vidéos de conférence de Philippe de Villiers et notamment celle où il refait l'histoire de la création du Puy du fou!
Vous comprendrez peut être mieux ce qui nous anime!

Sortez de vos peurs cher ami, allez à l'écoute de ce qui vous rebute....vous serez surpris et peut être mieux dans vos baskets!

Écrit par : Corélande | 25/10/2015

@Corelande

C'est votre parti qui professe la peur, c'est vous qui ne cessez de nous annoncer le pire et c'est moi qui ne serait pas bien dans mes baskets ???


Vous avez déjà assez de souci avec les immigrants et autres étrangers, pas besoin de vous en faire pour moi, je suis parfaitement à l'aise dans mes tongs.

C'est juste que je ne crois pas que le nationalisme soit la bonne voie pour préparer l'avenir... et donc des raisons d'être inquiet.

Allez, bon long dimanche pareil !

Écrit par : Vincent | 25/10/2015

Non Vincent, l'UDC ne fait que pointer du doigt la réalité ... vous devez connaitre l'histoire du sage qui montre la lune ... ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 25/10/2015

Je note au passage, dans l'article du Matin, que vingt sept à, quarante pourcents des jeunes ayant voté pour la première fois lors de ces éléctions, ont donné leurs voies à l'UDC. Si la propagande gauchiste ne marche plus dans les écoles, c'est que tout fout le camp. Bon dimanche ensoleillé à vous également.

Écrit par : Laurent Lefort | 25/10/2015

Non, Vincent n'est pas une dame ...

"@Vincent Strohbach vous seriez étonnée..."
Écrit par : lovejoie | 25/10/2015"

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 25/10/2015

Voix, en lieu et place de, voies, aurait été plus judicieux. Vous aurez corrigé de vous-même.

Écrit par : Laurent Lefort | 25/10/2015

J'admire, Vincent, votre constance à répondre à des personnes tellement certaines d'être dans le droit chemin que le simple fait d'en emprunter un autre leur paraît une injure !

Quoi qu'il en soit, et même si 3 Suisses sur dix ont donné leur voix à l'UDC, je constate que 7 Suisses ne l'on pas fait.

Je reste néanmoins inquiet devant la montée des nationalismes qui resurgissent, des fronts qui se raidissent et des frontières qui se ferment au nom de l'intérêt supérieur des pays. Tu parles...

Que des gens simples se fassent prendre à ces petits jeux pervers, on peut le comprendre. Mais lorsque des journalistes - par exemple P.Décaillet - avec un verbe haut et des idées pas forcément au même niveau - servent de caisses de résonance au populisme, mon inquiétude monte d'un cran supplémentaire.

Il est enfin assez surprenant de constater que critiquer l'UDC fait automatiquement de vous ou moi, un séide de la gauche. Comme si elle faisait encore davantage peur que les réfugiés...

Écrit par : Michel Sommer | 25/10/2015

Monsieur Sommer, comme vous citez Descaillet, vous concernant, cela colle à merveille à votre suffisance. La gauche ne fait plus que faire la morale aux autres. Gens simples dîtes-vous ? Après tout, nous n'en sommes plus à un synonyme près... populistes facistes, sans-dents. La gauche nous gratifie de qualificatifs que mêmes les pontes de Goldman Sachs ne renieraient pas. Les nouveaux roitelets bien gras, grands amis de la droite ultra-libérale, sans même le savoir.

Écrit par : Laurent Lefort | 25/10/2015

@Monsieur Dumitrescu j'avais remarqué ma faute d'orthographe ce dont je m'excuse auprès de Monsieur Strohbach mais si on devait relever tous vos manques en psychologie on en aurait pour des semaines /rire
Magnifique journée

Écrit par : lovejoie | 26/10/2015

Oh là là, je me fais du soucis pour vous Vincent ce matin! Et voilà qu'en Pologne la droite "populiste" rafle carrément la majorité du prochain parlement!
C'est l'UE de junker qui va commencer sérieusement à se faire "retourner" par ses propres "troupes".

A tous et toute pour ce début de semaine un beau rayon du soleil valaisan pour illuminé vos brumes + une bise....aux genevois :-)
A sommer, rien car sa suffisance lui sert de lanterne; comme celle des vieux tacots des années 1930.

P.S. Pas mal ce matin l'histoire de cet algérien à ZH qui pendant 13 ans à reçu un bon demi-million de l'aide sociale et qui maintenant se voit expulser.
Nos Agés avec 2'500 par mois apprécieront!!!!!

Écrit par : Corélande | 26/10/2015

Mais n'hésitez pas lovejoie, truc & machin ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 26/10/2015

"Quoi qu'il en soit, et même si 3 Suisses sur dix ont donné leur voix à l'UDC, je constate que 7 Suisses ne l'on pas fait."

Monsieur Sommer, vous prenez un raccourci facile.
Qui ne dit mot consent. L'abstentionnisme dans notre pays est difficile à cerner. Il y a d'un côté les déçus de la politique, mais il y a aussi tous ceux qui sont satisfaits en règle générale.

On peut donc considérer que l'échantillon de près de 50% des votants est représentatif des diverses sensibilités. Et la démonstration est autrement plus convaincante que les sondages qui se font en général sur un très faible pourcentage.

Écrit par : PIerre Jenni | 26/10/2015

Michel A. Sommer, l'UDC compte environs 80'000 membres, pour un pays, la Suisse, qui ne compte que 8 millions d'habitants.

Donnez vous la peine de vérifier et constater que le parti socialiste français ne compte QUE 100'000 membres, dans un pays de + de 60 millions d'habitants.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 26/10/2015

Et oui Michel Sommer comme vous le faite justement remarquer, il se trouve qu’à l’extrême droite on se s’embarrasse pas de nuance, soit vous êtes un xénophobe et donc quelqu’un de bien, de raisonnable et surtout de lucide soit vous osez voir les choses différemment et vous êtes un affreux bobo et angélique gauchiste avec sur le dos tout le poids de l’histoire des…communistes.
C'est tellement plus simple comme ça !

Quant à M. Decaillet, je vous avouerais que, peut-être est-ce parce que je suis banni de son blog mais je ne le regarde jamais à la TV et je ne le lis plus trop. J’ai compris que celui-ci est encombré par un égo démesuré (même la Revue en parle, c’est dire) et que ses thèmes de prédilection sont redondants... et donc sans surprise.

Enfin faut-il vraiment préciser à M. Jenni que les 7 suisses sur 10 qui ont voté autre que UDC n’ont rien à voir avec le 50 % d’abstentionnistes ??

Écrit par : Vincent | 26/10/2015

Les 7 Suisses sur 10 n'ont pas voté pour 1 seul et unique autre parti, alors que les 3 Suisses sur les fameux 10, ont voté uniquement pour l'UDC/SVP.

C'est là toute la différence ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 26/10/2015

La différence, Vincent Strohabch, entre l'extrême droite et les communistes, c'est qu'avec la droite vous pouvez exprimer une opinion propre et différente de la leur.

Tentez d'en faire de même avec les communistes ... sans finir au goulag, dans des camps d'extermination, voire de travail forcé ...

Ce dimanche en Allemagne, à Cologne (Köln), il y a une confrontation entre 600 partisans de l'extrême droite et 10'000 partisans de l'extrême gauche, anticapitaliste et anarchiste.

Alors ... au niveau du rapport des forces en présence, y-a-t-il de quoi avoir peur, paniquer ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 26/10/2015

Purée !
Je suis désolé Vincent pour ce "Strohabch" ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 26/10/2015

Pour en revenir au sujet du billet :

Le Canada se trouve effectivement dans une situation plus enviable que la "vielle Europe".
Toutes ces étendues, ces ressources naturelles, ce pragmatisme et une certaine homogénéité, du fait qu'il s'agit malgré tout d'un seul état.
Notre continent est un puzzle tellement compliqué, avec des entités aux caractères bien marqués.
Cela ne doit pas être facile d'être voisin d'un pays aussi immense que les Etats-Unis, mais ça me semble plus simple, que les frontières extérieures de l'Europe...
Les Canadiens se sentent assez forts pour se payer le luxe d'être "liberal" ( au sens anglais du terme).
J'aimerais malgré tout apporter quelques bémols ( c'est probablement typiquement européen ;-))) :
J. Trudeau est fils de, ce qui voudrait dire, qu'il y a malgré tout avantage à faire partie d'une sorte de caste, même au Canada. Si j'ai bien compris, Justin se place dans le sillage idéologique de son père.
De plus, si j'ai bien compris, son style dynamique et jeune tranche radicalement avec le chef du gouvernement précédent S. Harper, usé par le pouvoir.
Cette ambiance positive et joyeuse me rappelle un peu l'arrivée au pouvoir de B. Obama. Les gens se sont mis à espérer et à rêver tellement fort, que ça semblait exagéré, les attentes étaient forcément excessives.
Arriver à tenir un discours politique enthousiasmant, positif et rassembleur, qui de plus crédible aux yeux des électeurs, est admirable. Ensuite, il faut arriver à tenir sur la longueur...

Écrit par : Calendula | 26/10/2015

Je vous rejoins Calendula, à propos de Justin Trudeau.
Une tête à jouer dans une comédie musicale parisienne. Populiste et démago en diable, même Blocher à côté est un chat maigre.

Tout dans l'image et la séduction. Fils de, oui. On appelle les Trudeau les Kennedy du Canada. C'est dire. Cuillère dorée en bouche à la naissance, haute école privée, phagocytage du parti libéral en très peu d'années, voie express vers le premier rôle, sans véritable expérience politique avant. Et bien sûr, se déclarant féministe tout en sourires moelleux. Au Canada, évidemment, difficile de dire le contraire.

Incarnation comme Obama ou Hollande de la politique actuelle: séduction, populisme partout pour plaire, façade, formatage complet selon les sondages des réseaux sociaux. Blabla.

Le Canada vient il y a quelques temps d'admettre qu'une femme entièrement voilée puisse aller dans l'isoloir, elle doit juste donner une lettre pour confirmer qui elle est.

On croit rêver.

Écrit par : hommelibre | 27/10/2015

Moi aussi je suis assez d’accord avec Calendula et si tout est beau pour le moment, il faudra effectivement voir le fils Trudeau à l’œuvre avant de le juger.

Pas exactement la démarche d’homme libre qui semble s’être déjà forgé une mauvaise opinion en estimant, entres autres, qu’être fils à papa serait un défaut (mais dans ce cas comment y remédier ?).

Quant à traiter le fils Trudeau de populiste, je ne vois pas sur quoi, se baser pour l’affirmer. Toujours est-il que son dynamisme et son ouverture d’esprit (en particuliers envers les musulmans effectivement) font nettement plus envie que les sempiternelles théories paranoïaques de l’UDC.

Voilà pourquoi, si j’avais le choix je préfèrerais passer une soirée à refaire le monde avec J. Trudeau plutôt qu’avec la nouvelle star de l’UDC le si arrogant et prétentieux R. Köppel….

Mais chacun ses goûts !

Écrit par : Vincent | 27/10/2015

En plus d'être le fils d'un ancien Premier Ministe, Justin Trudeau est "beau gosse".
Est-ce un avantage ou un inconvénient en politique ? Le physique joue un immense rôle, pour les hommes, comme pour les femmes. (Etre jeune et jolie n'est probablement pas un atout en politique, même si ça l'est dans d'autres domaines ! Avoir le profil d'Angela Merkel est plus rassurant, mais expose également à des quolibets...)
Certains vont se laisser séduire par ce personnage souriant et qui a l'air d'un gagnant. D'autres vont s'en méfier, justement parce qu'il peut paraître trop léger ou trop sûr de lui.
Passer une soirée avec lui ? Ce serait effectivement une bonne façon d'en
savoir davantage sur sa vision du monde et son programme politique ;-))
Il faudrait surtout aller au Canada et y passer du temps, pour essayer de comprendre les enjeux et évaluer les propositions de ce nouveau leader.
En l'état, je suis incapable de savoir, si J.Trudeau est plus populiste ou s'il joue davantage sur la séduction que ses rivaux.
Mon unique séjour au Québec date de 10 ans et ça ne m'aide pas beaucoup ! Il serait intéressant de savoir, comment le jeune Trudeau est perçu dans cette province. Si j'ai bien lu, il donne des assurances aux Québecois, toujours inquiets de leur statut.

Écrit par : Calendula | 27/10/2015

Et hop, un petit coup de procès d'intention: "Mais chacun ses goûts".
Je choisirais... je ne sais pas. A voir avec lequel un dialogue est possible, ou lequel titiller. Peut-être les deux: je n'ai pas vos anathèmes ni vos stéréotypes politiques.

Oui, mauvaise opinion sur la base de son discours.
Promettre en premier lieu de baisser les impôts immédiatement, sans même avoir un audit des charges de l'Etat, n'est-ce-pas populiste?

Donner un chèque-enfant automatique à toutes les familles, "mettre plus d'argent dans les poches de neuf familles sur 10" comme il est dit, n'est-ce pas populiste? Où y a-t-il un projet d'envergure et à long terme sur le Canada?

Promettre de l'argent aux peuple, voilà bien une des démarches les plus populistes.
Au fait, qui paie et comment?

Promettre 1,3 milliards pour aider à créer des emplois pour les jeunes: mais ce n'est pas le rôle de l'Etat, et on sait partout ce que valent les emplois subventionnés par l'état: pas grand chose. Payer les entreprises pour qu'elles lancent quelques stages jeunes: qui paie? Et quelle est la viabilité d'une mesure pansement?

Etc.

Quand à sa famille, il n'y peut rien le pauvre, et ce n'est pas anti-démocratique. Mais enfin, avec ça, il n'a pas trop eu besoin de mettre les mains dans le cambouis et de connaître la vraie vie de la population.

Mais bon, les gens ont voté pour lui, c'est leur choix libre et conscient. Comme ceux qui en Suisse ont voté UDC ou socialiste. Je ne dis pas qu'ils ont été manipulés par l'émotion de gagner plus rapidement, qu'il a été flatté sur ses angoisses. Je ne prends pas les électeurs pour des cons. Aucun votant n'est idiot. Il a un choix et une réflexion.

Écrit par : hommelibre | 27/10/2015

Il y a aussi l'exploitation très impudique de sa famille et de ses enfants. Les politiciens qui instrumentalisent leurs enfants pour se vendre ont renoncé à l'éthique. Ce n'est même plus populiste, c'est putassier. Un peu de littérature canadienne:

"En février 2007, Sophie m’a demandé de m’asseoir et m’a montré quelque chose qui allait changer ma vie : un test de grossesse sur lequel était affiché une signe positif bleu. J’étais fou de joie. Depuis toujours, mon plus grand rêve était de devenir père. J’étais inspiré par le père extraordinaire que j’avais eu et j’avais l’intention de suivre son exemple." Justin Trudeau, dans a fiche électorale sur le site de son parti.

Ah, que c'est beau. Et ce n'est qu'un extrait.

Alors s'il faut choisir, je choisirai le politicien qui, quelque soit sa couleur, préserve ses proches et ne se vend pas par enfants interposés. Chacun ses préférences, vous avez peut-être raison.

Par ailleurs je ne comprends pas votre besoin de cliver les débats. Chez d'autres la morale est l'arme de guerre anti-UDC, chez vous c'est la psychiatrie (délire paranoïaque). Pfff... sûr que ça va faire avancer les choses...

J'en viens à trouver l'extrême-gauche plus fréquentable. D'ailleurs, j'ai déjà un peu refait le monde avec Salika Wenger, que j'apprécie beaucoup.

Écrit par : hommelibre | 27/10/2015

Cher homme libre, ça tombe bien car pour des raisons qui me sont propres (et qui n'ont rien à voir avec le sujet traité ci-dessus) si vos commentaires seront toujours acceptés sur "mon" blog, il se trouve que je ne suis absolument pas intéressé à échanger avec vous.

Vous maîtrisez d'ailleurs parfaitement bien "votre" propre blog et c'est pourquoi même si, encore une fois, je publierais par principe toujours vos éventuelles interventions, je ne saurais que trop vous encourager à plutôt pérorer "dans vos terres".

Écrit par : Vincent | 27/10/2015

Vincent, que vous fait Roger Köppel, pour "mériter" votre ... dégoût ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 28/10/2015

Ce qui dérange Strohbach, c'est surtout la confrontation d'idées et de ne pouvoir contre-argumenter. Le reste n'est que fioritures.

Écrit par : Comique | 28/10/2015

@ Vincent,

Je trouve que les éléments apportés par hommelibre ont un certain intérêt par rapport au sujet traité. Et les idées sont énoncées pour être débattues.
Ce qui m'intrigue, ce sont les cultures politiques et les contextes, qui sont tellement différents.
Un politicien ou une politicienne vont se profiler très différemment, selon la situation, l'histoire et les particularités de leur pays.
A mes yeux, la mise-en- avant de son couple, de sa famille et donc de sa vie privée est typiquement nord-américaine. Je suis très gênée devant des confidences, certes très calibrées. Cela m'inspire la méfiance, alors qu'il se pourrait qu'au Canada, cela soit une nécessité.
A cause de tels décalages, je n'arrive pas à véritablement savoir, ce que je pense des politiciens étrangers, avant d'avoir quelques éléments de bilan. Et encore !
L'enthousiasme nous manque, c'est certain, ainsi que le discours positif.
Nos politiciens devraient y réfléchir, sans verser dans la méthode Coué, ou équivalent, ou pire !
Dans mon premier commentaire, j'ai dit que les Canadiens se sentaient forts.
Nous, actuellement, on ne se sent pas forts. Dans une situation compliquée, c'est difficile d'être petit et de savoir qu'on n'a pas (plus) d'alliés sûrs. Je trouve, qu'il faut prendre cette réalité en compte et en faire quelque chose.
Si je savais quoi faire, j'aurais peut-être la témérité de me lancer en politique ;-))))

Écrit par : Calendula | 28/10/2015

@Calendula
Le problème n’est pas la qualité et la pertinence des arguments apportés par homme libre, comme vous et comme lui, je suis tout à fait d’accord qu’une certaine méfiance s’impose vis-à-vis du fils Trudeau.
C’est juste que pour des raisons qui me sont propres, je préfère garder le plus de distance possible avec cet intervenant.

@Comique
Visiblement vous ne fréquentez pas beaucoup les blogs parce que s’il y a quelqu’un qui recherche le débat, qui aime la confrontation d'idées et qui répond à ses contradicteurs…….. Mais bon !

@VLD
Je trouve M. Köppel particulièrement arrogant et surtout méprisant, genre... Yves Nidegger, si vous voyez ce que je veux dire.

Écrit par : Vincent | 28/10/2015

Nidegger et Köppel, voyons Vincent, vous devez singulièrement manquer de sens du second degré ...

Pour Roger, je ne puis m'exprimer, mais Yves !, bon sang ! est un homme d'une subtilité, que je vous accorde, n'est pas à la portée de tout le monde, ce en quoi je suis désolé ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 28/10/2015

Yves Nidegger, c'est vrai, au premier abord, peut donner cette impression d'une personne hautaine, mais !, je vous garanti que c'est une fausse, très fausse impression.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 28/10/2015

Détrompez vous "Comique", Vincent est une personne qui possède bel et bien les qualités que vous incriminez.

Dites vous bien, que tout auteur de blog, a droit aussi à une vie ... privée.
Le seul défaut de Vincent, c'est celui de ne pas vouloir admettre des visions contraires aux siennes sur la religion ... celle faite d'Amour, de Paix et d'eau fraîche ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 28/10/2015

@Vincent,

J'entends bien votre réponse, qui pose en quelque sorte le problème des pseudos... Il se pourrait que certains, qui apparaissent en bas des commentaires, soient des masques de personnes que vous aimeriez éviter.

Pour en revenir au sujet du billet ( j'ai un côté "poussah" , qui s'appelle joliment "Stehaufmännlein" en allemand):

Comment entrer dans un discours politique positif, qui prenne en compte les craintes, peurs, soucis et aussi les aspirations de nos concitoyens ?
Il y a environ 50 % d'abstentionnistes, 30 % des votants qui choisissent UDC et donc 70%, qui votent pour d'autres partis.
Que faire de ces chiffres ? Comment comprendre le 50% d'abstentions, donc qu'autant de citoyens ne prennent pas la peine de s'exprimer, dans un système qui est pourtant à la portée de tous ?
J'ai toujours pensé que mes voix comptaient double, voire triple, lorsqu'il n'y a que 35 % de participation. C'est chouette, mais pas le but de l'exercice !
C'est intriguant, que des personnes comme MM Köppel et Nidegger puissent convaincre autant de votants avec ce discours effectivement du style " j'ai tout compris, si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous êtes bête, inconscient et en plus mauvais Suisse". Et comme il a été relevé : à Genève, un avocat et une banquière peuvent rassembler sous la bannière UDC, habillés d'une chemise perçue comme un symbole des paysans suisses.
Il faut en prendre connaissance. C'est la réalité et il faut faire avec.

Écrit par : Calendula | 28/10/2015

"Il y a environ 50 % d'abstentionnistes, 30 % des votants qui choisissent UDC et donc 70%, qui votent pour d'autres partis." Là c'est vraiment une erreur de calcul, il y a 20% qui VOTENT pour d'autres partis!

C'est une manie de s'approprier les voix des abstentionnistes. Ceux-ci n'ont pas de voix, dès lors qu'elles ne se sont pas exprimées; revoyez je vous prie vos lois électorales.

Par ailleurs je serai d'accord qu'une élection (et pas votation) qui n'atteint pas 50% de participation soit annulée! Mais alors en parallèle il ne faut pas oublier de mettre les frais à la charge des contribuables que cela engendrerait!
Pour vous faire une idée, allez voir dans vos communes, et demandez-leur
les frais, ainsi que ceux pour des deuxièmes tour parfois inutiles!
Si vous regardez de près vos second tours respectifs, c'est assez marrant de voir le parti de l'économie (PLR) se foutre de ce problème!
(c'est comme pour l'immigration, ils sont pour dès lors que cela leur rempli les poches)
En Valais c'est nettement plus honteux puisque cela ne va servir à rien et les communes en plus ont des frais supérieurs en raison du court délai (1 semaine) et le matériel de vote doit être affranchi à 1.-- au lieu de 0,85
pour arriver à temps!
Voilà des détails et coûts bien réels....à la charge des contribuables!

Écrit par : Corélande | 28/10/2015

@Corléande,

Il me faut reprendre mon commentaire, afin que vous ne me fassiez pas dire ce que je n'ai pas dit :

D'abord j'annonce qu'il y a environ 50 % d'abstentionnistes.
Ensuite, je parle des votants, donc des personnes qui ne s'abstiennent pas.
"30 % des votants choisissent l'UDC, et 70 % (des votants) qui votent pour d'autres partis."
Je n'ai pas repris le mot "votants", je l'ai sous-entendu pour des raisons stylistiques. Ici, je l'ai mis entre parenthèses.

Plus bas, je dis que selon les votations ou élections, ma voix compte double ou triple, cela dépend du taux de participation. Ce calcul peut être fait pour toute personne qui prend la peine de s'exprimer par son vote.
Il est vrai, que si on prend comme référence le 100 % des citoyens ayant le droit de vote, et non le chiffre effectif des personnes s'étant exprimées, les pourcentages sont bien plus bas, de tous les côtés.
Est-ce exact, que selon ce mode de calcul, l'UDC a obtenu le 15 % des voix et les autres parts 35 % ? (Je ne suis pas un as du calcul, ni des pourcentages, mais il me semble que les proportions sont à peu près correctes.)

L'idée d'une sorte de quorum ( p.ex. 50 % du corps électoral doit s'exprimer, afin de valider une élection) est intéressante.
Faudrait-il introduire le vote obligatoire, comme il existe dans certains pays ?
Oui, la démocratie a un coût: les votations elles-mêmes sont coûteuses, ainsi que les campagnes électorales. Actuellement, les campagnes sont financées de façon plus ou moins opaque et il y aurait probablement une marge de progrès, en ce qui concerne la transparence.

Écrit par : Calendula | 28/10/2015

C'est toujours seul contre tous, c'est pour cela que vous faites balancer les pourcentages à vos meilleures convenances! Bon c'est un fait depuis 1992 et ça fait parler et écrire! (15% tout seul et 35% à 6 ou 7..ça dilue facilement la majorité exprimée comme cela!!;-)

Il est totalement faux là aussi de laisser sous entendre que l'UDC gagne parce qu'il y a beaucoup d'argent dans sa campagne électorale.
(Et déjà d'une part nous ferions des économies si on ne nous déchirait pas systématiquement nos affiches)!

Pour mémoire je vous rappellerais simplement la votation Minder qui a été gagnée avec très peu d'argent et les membres de l'UDC ont soutenu cette votation alors que la direction du parti ne le faisait pas. (aujourd'hui on peut constater que c'est bien l'élite UDC qui avait raison).
Il y a 2 ou 3 autres exemples plus anciens, mais je n'ai pas le temps de rechercher!
Bon ce soir, une bonne nouvelle. EWS s'en va et c'est le juste retour des choses. On peut encore espérer que les Fribourgeois vont nous faire une belle surprise en virant Levrat et là alors, nous aurons remis les pendules à l'heure et le temps du décullotage sera terminé, mais on s'est vautré dans la honte et on aura perdu des plumes....et 8 ans!

Schaffhouse a le vote obligatoire et les résultats sont les mêmes qu'au plan national.

Écrit par : Corélande | 28/10/2015

Les commentaires sont fermés.