17/07/2015

Et si on a envie d'y croire ?

En tant que mordu de sport et supporter suisse, il y a, au dessus de toutes les autres, deux victoires dont je rêve depuis mon enfance : 

 

La première; ça c'est  fait ! Depuis l’automne passé avec la magnifique victoire de l’équipe Suisse en finale de  Coupe Davis, contre la France en plus…

 

La deuxième, c’est de voir un jour, un Suisse en maillot jaune triompher sur les Champs Elysées lors de l’arrivée du Tour de France

 

Cela ne sera pas pour cette année à priori. Cela n’en reste pas moins parfaitement imaginable, surtout quand on connait les compétences de notre ... industrie pharmaceutique. 

 

Je plaisante mais c’est nerveux car je suis, au contraire, particulièrement irrité d’entendre les sempiternelles accusations et autres suspicions à propos des performances de celui qui monte le plus vite, en l'occurence cette année, l’anglais Chris Froome.

 

Loin de moi l’idée d’affirmer que celui-ci carbure à l’eau claire. Mais alors que ceux qui ont la preuve qu’il triche, la fasse connaître immédiatement ou... se taisent. Ils nous gâchent le spectacle ! 

 

D’autant que contrairement à il y a quelques années, lorsque l’omerta ambiante empêchait qui que ce soit (même des journalistes dont c’est pourtant le métier) d’oser dénoncer les performances des forçats de la route, aujourd’hui, c’est étrangement du milieu même du vélo que viennent les accusations, dans le genre peu fiables, le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils ont des précédents...

 

Nombreuses sont toutefois les personnes qui adorent s’acharner sur les sportifs d’élite.  Particulièrement choyés  et trop payés, il semblerait qu'ils soient des boucs émissaires idéaux ! C’est un peu pitoyable mais c’est aussi, quelque part, de bonne guerre, non ? 

 

Quoi qu’il en soit, si j'en crois mes copains, il semblerait (après des années de scandales, de mensonges, de déclassements, de suspensions, etc. etc.) que nous soyons de plus en plus nombreux à être arrivé à un point où cela nous est désormais presque égal de savoir qui se dope ou pas. On sait tous que dans quelques années,  on pourrait bien apprendre que que C. Froome bénéficiait lors du Tour de France 2015 d'un produit miraculeux alors indécelable... So what ? 

 

Mais d’ici là... en cet été caniculaire, est-ce que ça serait trop demander que de pouvoir apprécier à leur juste valeur les magnifiques étapes du Tour, aussi disputées que populaires, aussi éreintantes que spectaculaires ? 

 

On est dupe de rien, on veut juste entendre parler de la course, d'efforts, de talent, de victoires,  de défaites.... de sport quoi ! 

 

C'est (encore) possible ? 

 

Alors, s'il vous plait messieurs les délateurs, accusateurs, moralisateurs et autres rabats joie en tout genre : Vous pouvez pas la fermer p'tain ??

 

09:23 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il y a quelques temps, deux ou trois ans je crois, j'ai entendu un brave Béninois devenu Suisse depuis deux ou trois jours, parce que brillant athlète probablement, déclarer qu'il allait montrer au monde comme les Suisses savaient bien courir.
Vous comprenez pourquoi je vous raconte cette histoire ?

Écrit par : Géo | 17/07/2015

Si je comprends bien, pour avoir votre dose de spectacle vous êtes prêt à cautionner l'exploitation des sportifs à un point tel qu'ils en meurent ou gardent des séquelles à vie. Belle mentalité. Je vous imagine avec vos chips et la bière devant la boite à cons...
Ma fille a fait de la Gymnastique rythmique depuis toute petite et à atteint le niveau national dans cette discipline très exigeante. La semaine dernière, elle a pris seule la décision plus que douloureuse d'arrêter. Non seulement en raison de genoux bousillés, mais aussi pour ne pas mettre en péril ses études. Sa décision courageuse a aussi été motivée par résistance contre cette dictature du sport avec son lot d'exigences inavouables des aspects financiers, et pour décrocher de son addiction à la compétition. Je vois qu'une gamine de 19 ans est plus sage que vous.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/07/2015

Si au moins P. Jenny je pouvais être devant ma teloche pour regarder chaque étape !
Sauf que je ne prends pas encore mes vacances pendant le Tour de France !
Ça viendra peut être parce qu'aussi pourri qu'il puisse être j'adore le sport professionnel.

J'ai encore le droit... ou bien ?

Quant à votre fille, je lui souhaite de vite pouvoir retrouver autant de plaisir qu'elle en a connu dans le sport, dans d'autres activités !

Écrit par : Vincent | 17/07/2015

"J'ai encore le droit... ou bien ?"

Je trouve que ça ferait un meilleur titre au billet.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/07/2015

Félicitations à mademoiselle Jenni d'avoir renoncé au sport d'élite. Il serait temps que les gens ouvrent les yeux et comprennent que le sport sous cette forme est très nocif, physiquement et mentalement...

Écrit par : Géo | 17/07/2015

@Géo
Vous préférez la malbouffe, le consumérisme pathologique, les dépendances au jeux, à la "Play", à l'alcool, au tabac, au drogues et médicaments divers, aux réseaux sociaux, etc. etc. ???

Si vous voulez parler de ce qui est nocif pour la santé physique et mentale , on peut s'amuser à faire la liste de ce qui apparaît comme nettement plus dangereux que le sport (même professionnel).

Ceci dit, je ne dis pas que tout y est parfait. Loin de là !

@P. Jenny
Pas faux ! Mais ça aurait été : ON A le droit ou bien ?
Vous croyez que c'est pour qui que les TV se décarcassent ?

Écrit par : Vincent | 17/07/2015

Vous vous mettez le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Il n'y a pas plus "mens sana in corpore sano" que moi. Et précisément, la pratique du sport de compétition devient très vite un truc malsain, donc contraire à "mens sana". Vous n'avez qu'à ouvrir les yeux...
Philippe Rochat était selon un avis unanime quelqu'un de vraiment très bien. Malheureusement, il s'est laissé prendre au jeu du toujours plus à vélo. Toujours plus de kilomètres, toujours plus vite. J'ai deux ans de plus que lui, j'adore le vélo, mais je monte à mon rythme sans vouloir me faire péter les durites...
Avant-hier, je me suis fait stopper net par une violente et merveilleuse odeur de fraises des bois. Un sportif aurait continué sans autre, je me suis arrêté et dégusté peut-être les meilleures fraises de ma vie...
Renseignez-vous sur la notion de hubris; lorsqu'ils étaient civilisés, il y a très longtemps, les Grecs avaient beaucoup à nous apporter...

Écrit par : Géo | 17/07/2015

@Geo
Parfait !
On est d'accord, le sport c'est ce qu'il a de plus sain à pratiquer... et passionnant à admirer... aussi un peu, non ?

Écrit par : Vincent | 17/07/2015

Ok. Mais là, on parle de spectacle. Je n'ai regardé dans ma vie qu'une seule fois un film porno et j'ai trouvé ça ennuyeux et vraiment pas bandant. Et je n'ai jamais regardé un match de curling plus d'une minute...
Ces trucs-là, ça se pratique et c'est très bien. Quoique le curling...je dois déjà tous les tremblements de terre laver ma cuisine...

Écrit par : Géo | 18/07/2015

Je comprends maintenant pourquoi vous ne voyez PAS les décapitations à la TV.
Merci aux sports divers d'amuser la galerie !

Espèce d'autruche !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/07/2015

J'imagine que c'est la même chose pour le foot.
http://www.tdg.ch/sports/trafic-enfants-footballeurs-saccelere-nest-stopper/story/20096388

ça finit par faire cher le spectacle, non ?

Écrit par : Pierre Jenni | 23/07/2015

Les commentaires sont fermés.