12/06/2015

Droite – Gauche : Tous ensembles, tous ensembles…..

 

Nous avons pourtant les exemples des exécutifs communaux, cantonaux ou fédéraux ;  ils sont la démonstration éclatante que finalement ce sont les coalitions formées de femmes et d’hommes de droite, du centre et de gauche qui ont fait ce que notre pays est aujourd’hui. Un des plus riche et surtout un des plus jalousé de la planète.

 

Sauf qu’il  semblerait qu’il existe encore ce manichéisme d’un autre temps qui voudrait qu’on  soit de droite (et du centre) parce qu’il faut bien lutter contre la gauche et de gauche pour ne surtout pas être de droite.

 

Bien sûr, je schématise mais c’est pourtant une réalité qu’on peut constater en observant un tant soit peu la vie politique.  

 

Personnellement, c’est durant mon adolescence que j’ai commencé à m’intéresser à la politique. J’étais alors choqué par les affiches des Libéraux (l’UDC n’était alors – c’était le bon temps -  qu’un modeste parti de paysans bernois)  qui se contentaient d’affirmer que  voter pour la gauche, c’était non seulement soutenir les régimes communistes, là-bas de l’autre côté du rideau de fer, mais également encourager l’avènement de ces monstres dans notre pays et donc la fin de nos Libertés. Que pouvait-on répondre à ça ?

 

 Même si certains gauchistes ont probablement dû rêver du grand soir, il est clair que personne de censé n’a jamais souhaité voir notre pays devenir l’URSS.  Sauf que depuis toujours les hommes ont eu besoin d’avoir des adversaires bien définis pour pouvoir exister et à l’époque, après des trop longues et terribles années d’antisémitisme infect, c’était les « coco » les ennemis contre lesquels tous les coups étaient non seulement permis mais souhaitables….

 

C’est donc probablement de là que provient, aujourd’hui encore, ce besoin irrépressible de combattre la gauche dans certains milieux de droite. Ca vaut ce que ça vaut, mais au moins on arrive à comprendre les raisons historiques de leurs ressentiments.

 

C’est nettement moins évident lorsqu’il s’agit de l’inimitié des gens de  gauche contre la droite. On ne sait pas trop, s’il s’agit d’une sorte de jalousie face aux riches et aux patrons ou si c’est à force d’avoir été tant méprisés que certains seront toujours systématiquement contre tout ce qui provient de la droite. Les pires étant, toutefois, ces gauchistes convaincus de leur incontestable….supériorité morale.

 

Quant au centre,  en fait il n’existe pas. Le PDC  pourtant censé le représenter n’hésite jamais vraiment longtemps lorsqu’il s’agit de choisir son camp. Chez eux aussi, il y a encore des vieux réflexes anti-gauche.

 

Quoi qu’il en soit, c’est effectivement grâce à la présence d’élus de gauche dans des gouvernement de droite et de représentants de la droite dans des exécutifs de gauche que notre pays est aujourd’hui si fort.

 

Voilà pourquoi,  si, selon moi, le clivage gauche-droite est totalement désuet face aux enjeux du 21ème siècle, il n’en demeure pas moins que tant que perdureront ces vieilles rancunes, il faudra continuer à se rappeler que rien ne serait plus dangereux pour la cohésion et la prospérité de notre pays qu’une alternance… à la française (par exemple).   

 

Ou bien ?

 

07:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.