04/06/2015

FIFA (encore) : De zéro à Zorro !

Une fois n’est pas coutume mais j’aimerais revenir sur mon blog précédent, d’autant que depuis sa parution, le moins que l’on puisse dire c’est que ça a bougé.

Si la démission de Sepp Blatter réjouira tout ceux qui ont préféré se focaliser 
sur la propreté douteuse de la cuisine et du chef plutôt que sur la qualité exceptionnelle des plats dégustés, personnellement, elle ne me fait ni chaud ni froid.

Contrairement à ce que certains ont pu penser, je n’ai jamais été particulièrement fan de ce monsieur, même si je lui reconnais l’extraordinaire expansion du football (réservé avant lui aux seuls européens et sud-américains) sur notre planète et surtout le magnifique spectacle proposé lors des coupes du monde qui se sont déroulées sous sa longue direction. Rien que pour cela, il aura toujours  mon respect. Pour le reste, les prochaines semaines devraient nous apporter des révélations... ou pas.
 

Une chose est certaine toutefois, je ne comprends pas comment les autorités judiciaires étasuniennes (mais de quoi je me mêle ?) si méprisées et décriées lorsqu’elles se sont permises de s’en prendre aux banques suisses, peuvent aujourd’hui être considérées par les mêmes commentateurs comme si exemplaires et essentielles à la bonne marche du foot, voir même du sport ?

Comment ont-elles pu passer en quelques mois de zéro à Zorro ? C'est un vrai mystère !

Quoi qu’il en soit, il est vrai qu’il faut espérer que la FIFA profitera de sa réorganisation pour revoir son statut. En effet, comme certains ont jugé utile de me le rappeler, actuellement la FIFA est considérée comme un «organisme sans but lucratif ». C'est tellement ridicule que cela en serait risible si ce monstre financier ne profitait pas de ce statut pour ne pas… payer d’impôts.

Il est donc grand temps que la FIFA soit enfin officiellement considérée comme ce qu’elle est, une entreprise privée chargée d’organiser et de vendre la manifestation sportive la plus regardée de la planète. Un arrangement avec les fédérations nationales  devrait pouvoir être trouvé, l’important étant qu’une partie (en tout cas !) de l’argent empoché soit reversé aux pays et autres clubs en charge de l’expansion du foot et donc de la formation des jeunes… 
(Il y a aussi le Servette FC dans le besoin, si jamais….).

Bref, il y a du pain sur la planche pour la future direction de la FIFA mais les moyens sont là et une saine réforme devrait donc être possible.

D’ici là, c’est avec une certaine perplexité que je vais observer la justice nord-américaine et les donneurs de leçon en tout genre (Dieu sait à quel point certains adorent voir les puissants tomber) s'acharner sur  la FIFA et Sepp Blatter. Depuis deux jours ceux-ci semblent convaincus d'avoir gagné et donc que 
la morale, ou plutôt leur morale, l’aurait enfin emporté sur la magouille....

Grand bien leur fasse !

07:19 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Mais que fait "Monsieur 10%", (Chuck Blazer), en compagnie de Hillary Rodham Clinton ?
L'icône de la "gauche" européenne tremperait-elle dans la corruption ?
Je pense (en toute innocence) que la Justice U.S. veut sa peau, à la candidate démocrate et ne sais pas comment s'y prendre autrement ...

http://tempsreel.nouvelobs.com/fifa/20150528.OBS9729/fifagate-chuck-blazer-l-indic-du-fbi.html

J'espère simplement un dénouement rapide de l'affaire ... l'élection U.S. aura lieu dans très peu de temps ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 04/06/2015

Fichtre, voilà que vous faites preuve de bon sens ! C'est très réjouissant, continuez comme cela...

Écrit par : Géo | 04/06/2015

Les commentaires sont fermés.