29/05/2015

FIFA : Qu’importe le flacon….

 

Je risque de me faire mal voir mais peu importe car je ne peux m’empêcher d’être de plus en plus irrité par cette nouvelle hystérie collective qui consiste à insulter la FIFA et son président Sepp Blatter et à nous servir des leçons d’éthique à tour de bras.  

Comprenons nous bien, en aucun cas, je ne cherche à dire que tout va bien dans le meilleur des mondes, que la FIFA est une victime et son président parfaitement honnête et innocent.

 

Sauf que nous parlons de quoi ?

 

Corrigez-moi si j’ai mal compris mais la FIFA n’est pas la Croix-Rouge et encore moins une administration publique de charité. Quant à Sepp Blatter j’espere bien que personne n’attend de lui qu’il se comporte comme H. Pestallozzi ….  

 

La FIFA à l’égal de la NHL, la NBA ou encore la NFL est d’abord et avant tout une entreprise, c’est même l’une des plus riche et plus puissante de la planète grâce à son extraordinaire produit qui s’appelle la Coupe du Monde de Football. 

 

Mais parce qu’il s’agit de sport et donc des « valeurs » qui sont supposées aller avec, l’immense majorité des commentateurs (toujours prompts à donner des leçons de morale) semble exiger de cette entreprise un comportement qui ne serait  jamais demandé à n’importe quelle autre multinationale.

 

En effet,  qui s’intéresse vraiment aux dessous de table versés par les plus grandes sociétés de la planète lorsqu’il s’agit de conquérir des nouveaux marchés ?  Est-ce que les agissements de leurs dirigeants sont analysés en fonction de leur éthique ?

 

Poser ces questions c’est y répondre sauf que, visiblement,  les attentes concernant  la FIFA seraient tout autres.

 

Il semblerait qu’au nom de je ne sais quel idéalisme suranné, il ne soit pas possible d’admettre que le foot est bien aujourd’hui un produit (presque comme un autre) et que ceux qui sont en charge de l’exploiter sont donc là pour en tirer tout son potentiel financier. C’est exactement ce que fait, avec particulièrement de succés d’ailleurs, Sepp Blatter et je ne vois pas pourquoi, il devrait être jugé en fonction de critères différents que ceux appliqués aux autres grands patrons des multinationales qui dominent la planète.

 

Peut-être bien que l’image du foot et du sport en général en ressort ternie mais, ceci dit, quel autre secteur d’activité permet-il à tant de jeunes gens, quelques soient leurs origines et leur éducation, d’envisager de pouvoir, un jour, eux aussi « faire fortune » ?

 

Voilà pourquoi, selon moi, il serait plus sage de cesser d’attendre de la FIFA qu’elle se montre exceptionnellement exemplaire et de la juger uniquement sur la qualité  de son fabuleux produit phare que nous sommes, quoi qu’il arrive, des milliards à  savourer sans modération, tous les 4 ans…

 

12:54 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vincent, comme écologiste, je m'attendais de votre part à parler aussi de Bernie et la F1, surtout au sujet du gaspillage de carburant ...
Une autre fois ... ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 29/05/2015

Vincent, je savoure la victoire de notre Sepp Blatter.
Longue vie au Président !!!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 29/05/2015

Les commentaires sont fermés.