24/04/2015

Méditerranée : Aucune lueur d’espoir à l’horizon

 

A l’époque lorsqu’ il m’irritait avec  ses éditoriaux (dans feu Le Journal de Genève) pro armée et donc pour l’ordre et la discipline, j’étais certes bien jeune mais comment aurais-je pu imaginer que je serais un jour parfaitement  d’accord avec J.S. Eggly  

 

http://jseggly.blog.tdg.ch/archive/2015/04/22/le-cimetiere-marin-que-faire-266596.html

 

Il est vrai que je ne pensais pas non plus qu'il m'arriverait d'être soulagé de voir le PLR gagner et rassuré de voir la droite et la gauche s’unir… .

 

Mais ce n’est pas de politique genevoise que je veux parler aujourd’hui, d’autant que nous sommes entre deux tours, rien n’est définitivement joué et les diverses analyses et autres règlements de compte qui fleurissent ces jours dans les médias m’apparaissent un tant soit peu prématurés….

 

Non le gros souci c’est bien cette Méditerranée qui tue quasi quotidiennement celles et ceux  qui tentent d’échapper à leur enfer pour se jeter tête baissée vers… un autre enfer.

 

JSE voit donc juste lorsqu'il décrit le problème comme insoluble. D’ailleurs, on lit et on entend depuis quelques jours des dizaines de constats, de dénonciations, de vœux pieux voir même d'exploitations politique de cette effroyable situation mais, au niveau des propositions concrètes, on n’aperçoit aucune lueur d’espoir à l’horizon. Comme sœur Anne, on ne voit rien venir…

 

Si ce n'est ces pauvres rescapés de l’enfer de la Méditerranée qui échouent dans nos pays avec l’illusoire mais rassurante conviction que l'étape la plus périlleuse de leur nouvelle vie est désormais derrière eux. Pour autant qu’on puisse nommer vie le laborieux parcours du combattant qu'ils vont devoir affronter avant, qu’au bout de longues années d’errance et de désespoir, une petite minorité d’entre eux puisse enfin envoyer un peu d'argent à leurs familles restées sur place. Parce que, ne nous trompons pas, c'est bien là, la principale ambition de celles et ceux qui sont aujourd'hui considérés comme… un fléau pour nos sociétés occidentales. 

 

Mais voilà que je sombre moi aussi dans le constat alors que mon propos consiste surtout à me demander si faute de solutions crédibles (et… acceptables par une opinion publique qui, relayée par des médias populistes, influence de plus en plus les décisions politiques) il ne faudrait pas tenter l'organisation d'états généraux sur l'immigration en invitant autour d'une même table les différentes parties concernées; des émigrants aux  dirigeants des pays d'arrivée mais aussi (quitte à leur forcer la main) de départ, en passant par l’ONU, la Croix-Rouge, les autorités religieuses, les forces militaires, les ONG, etc. etc.

 

Pas sûr qu'on puisse compter sur les barjots de Daech & Friends qui sévissent un peu  partout en Afrique et au Proche Orient  mais si tous les autres prenaient enfin le temps de se rencontrer (pourquoi pas à Genève ?), de se dire clairement les choses, de s'écouter et même de…. s'entendre, peut-être qu'on pourrait enfin apercevoir une toute petite lumière au bout du tunnel...

 

C'est loin d’être certain mais que ceux qui ont mieux à proposer ne se gêne surtout pas !

 

Et puis les états généraux n’est-ce pas justement ce grand « machin » qu'on organise quand on n'a rien d'autre à proposer ? Ça tombe bien c'est exactement ce qui nous arrive ! 

 

10:36 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Chaque lueur est à cultiver - voilà celui de Caritas Suisse :
https://www.caritas.ch/fr/ce-que-nous-disons/migrants-mediterranee-appel-de-caritas/

Écrit par : Carol Scheller | 24/04/2015

Continuons d'espérer cher Vincent ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24/04/2015

Voici un reportage de la télévision belge, la RTBF, qui démontre comment entrer en contact avec des passeurs, sur Facebook.

Tout est dit.

http://www.rtbf.be/video/detail_immigration-le-recrutement-des-passeurs?id=2010860

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 25/04/2015

Les commentaires sont fermés.