16/01/2015

Autocritique et remise en question sont demandées de toute urgence !

 

 Ils s’appelaient Israël (!) et Diane,  je ne  sais pas ce qu’ils sont devenus mais en ces jours difficiles, je ne peux pas m’empêcher de penser à ces deux évangéliques intégristes qui œuvraient il y a quelques années au sein de l’organisme venant en aide aux jeunes de la rue de Montréal qui m’employait.

 

Ces deux-là revenaient de loin (familles dysfonctionnelles, misère sociale et intellectuelle, addictions diverses, etc.) et ils avaient enfin trouvé, par leur conversion, un cadre, des compagnons de route, des normes et autres justifications bibliques. Ils entendaient donc bien ne pas laisser le doute (synonyme à leurs yeux de chute) s’immiscer dans leur esprit enfin apaisé. Toute tentative de remise en question provoquant, chez eux,  des réactions virulentes voir parfois violentes. Enfermé dans  leur petite boite de certitudes, ils étaient  tout simplement incapables de voir la vie autrement qu’à travers le prisme prescrit par des « pasteurs » irresponsables en quête de nouveaux « moutons à  sauver ».

 

Comment ne pas faire le rapprochement  avec ces jeunes des banlieues livrés à eux même et convaincus d’avoir enfin trouvé des vraies réponses à leurs multiples problèmes (discrimination, mépris,  manque  de considération, avenir bouché, etc.)  dans les discours intégristes de ces pseudos imams qui leur font miroiter un monde où, comme par enchantement, leur vie (et même leur mort !) prendrait  enfin un sens ? Pour eux également, le  doute signifie la chute voir… la trahison.

 

Difficile, dans ces conditions, d’imaginer la pacification de ces banlieues/ghettos où, depuis plusieurs générations, des femmes, des hommes et des enfants d’origine magrébines sont  parqués, ostracisés, méprisés, combattus, emprisonnés, abandonnés, etc. etc.

 

 

 

A mon humble avis, les solutions, en admettant qu’elles existent, ne peuvent, dans un premier temps  en tout cas, ne provenir que de la communauté musulmane. C’est donc aux leaders musulmans les plus instruits, les plus charismatiques, les plus sages et donc les plus pacifique qu’il incombe de discréditer autant les discours des imams intégristes à la recherche de chair à canon que ceux des  antimusulmans primaires qui, aujourd’hui plus que jamais, pullulent un peu partout. Les deux s’appuyant paradoxalement sur quelques sourates prises hors contexte et une compréhension partielle et partiale du coran pour déclarer l’Islam définitivement incompatible avec la démocratie et la liberté.

 

Certes la communauté musulmane est divisée, diverse et peu habituée à l’unité mais elle n’en a pas moins le devoir de se ressaisir rapidement, il en va de la vie de ses propres enfants. Sans une efficace reprise en main par des véritables leaders (dont on attend impatiemment l’émergence) leur religion continuera, en effet, à être prise en otage par ceux qui n’ont de cesse de la dénaturer au nom de combats aux intentions pour le moins douteuses.

 

Encore faut-il, que ces futurs « réformateurs » puissent compter sur le soutien et une approche renouvelée * de leur religion et de leurs valeurs de la part des français dit de souche.  Là encore, ce n’est pas gagné, loin s’en faut.

 

Quoi qu’il en soit,  je veux croire, moi aussi, que la première semaine de janvier 2015  n’aura pas servi à rien et qu’elle marquera le début d’une véritable et sincère autocritique, tant des français musulmans que judéo chrétiens. C’est le préalable obligatoire pour que, demain, ceux-ci  parviennent enfin à former une seule communauté, cette fameuse France black, blanc, beur que certains, en 1998 dans l’euphorie ambiante, ont brièvement cru… apercevoir.  

 

17 ans après, alors qu’il n’en subsiste rien, il ne nous reste donc plus qu’à prier pour que cette belle utopie puisse enfin devenir réalité. Et vite parce que désormais, il n’y a plus d’autres choix possibles, si non, ça sera vraiment la guerre civile !  

 

 

 

 

 

* A quand une série TV populaire basée sur la vie, le fonctionnement et les valeurs d’une famille de musulmans français pratiquants ? Avec (par exemple) Jamel  dans le rôle du père intransigeant. Histoire que les téléspectateurs, en particulier les plus jeunes, apprennent à connaitre et à respecter les  différences…..

 

13:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.