10/01/2015

Tous Charlie ou l’affirmation de nos libertés !?

En fait, j’avais tout faux, je croyais sincèrement qu’on était en train de sombrer dans le politically correct anglo-saxon et qu’il y avait, par conséquent, des sujets sur lesquels il ne fallait plus plaisanter, des personnes dont on ne pouvait pas se moquer, des religions qui étaient intouchables et donc plein de blagues et de moqueries interdites.

 

J’avais visiblement tout compris de travers lorsque, lors de mon bref passage en politique, on m’avait indiqué que toute attaque « ad hominem » était proscrite, que toute allusion  aux valeurs devaient être évitée et que toute les remises en question de l’ordre établi seraient systématiquement balayées…

 

Bref, j’errais dans un délire paranoïaque en osant m’interroger (entre autre sur ce blog) sur les attaques incessantes contre nos libertés individuelles et collectives.

 

Mais ouf, depuis deux jours, tout cela n’est plus qu’un mauvais  souvenir, tout est, à nouveau, permis, on peut et même on doit rire de tout, la dérision, les caricatures et même les provocations sont fortement conseillées parce que si… salutaires.  

 

Autrement dit : « Tout le monde est Charlie » !

 

Mais comment ai-je pu en douter ? 

 

Certes, je savais qu’il existait là-bas à Paris, un dernier bastion de bobos post soixante huitards et altermondialistes qui tentaient, vaille que vaille, de résister à l’envahisseur en maintenant à flot une revue dont le but était de défendre coûte que coûte (quitte à en mourir !!) nos libertés au nom de la laïcité. Mais on disait l’avenir de ce journal compromis parce qu’il était de plus en plus difficile de résister aux attaques et aux insultes des toujours plus nombreux et virulents néo-réacs qui étaient en train de prendre le pouvoir.

 

Et voilà que ceux qui, mardi passé, n’étaient que des gauchos irresponsables plus ou moins fréquentables sont devenus des martyrs, des exemples et surtout les symboles de nos valeurs occidentales tellement supérieures parce que véritablement basées, elles, sur une indiscutable compréhension  du mot LIBERTE.

 

Bref, si ces trois derniers jours ne présageaient pas du pire, si tant de victimes (innocentes et/ou en lutte)  n’y avaient pas perdu la vie, si ce nouveau clash  ne risquait pas d’empirer les relations entre les français dit de souches et les autres, si les musulmans  ne pourraient pas, demain, être encore plus stigmatisés, si cette aliénation collective spontanée ne puait pas autant l’hypocrisie, on aurait presque envie d’être…optimiste !

 

15:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

La mort de ces innocents nous rappelle notre fragilité.
Cette grande vague de solidarité nous montre notre force!
Face à la multitude de questions et d'opinions entourant ces évènements, choisissons l'éducation!

Écrit par : DominiqueG | 11/01/2015

Je pense qu'il y a deux choses, la vérité démente de ce qui s'est passé avec toutes les dimensions et les générations que cela englobe, et la manière dont les gens manifestent leur solidarité, manifestation très humaine et heureusement qu'elle existe, qui est rachetée par certains malins mais grossiers politiques qui utilisent l'évènement à leurs fins.
En fait je sens qu'on est plutôt tous des charlots dont la vie tient à peu de choses et que l'époque nous demande de nous réveiller aux lois de l'ultraviolence et de l'ultraprotectionnisme. Triste.

Écrit par : Zoé | 11/01/2015

Les commentaires sont fermés.