07/12/2014

La loi du talion !

Lorsque j’ai vu que la Tribune avait fait un titre sur l’histoire du dealer qui a vu ses conditions être jugées trop pénibles et qui, par conséquent, a obtenu une remise de peine, j’ai tout de suite pensé aux réactions que cela allait provoquer. Autant dire que je n’ai pas été déçu….

 

D’abord on peut se demander en quoi cette information est prioritaire ? Il y a plein de décisions juridiques qui sont difficiles à comprendre pour le quidam qui n’a pas suivi l’affaire de bout en bout mais toutes ne sont pas mises en exergue. Il est vrai que dans le cas présent, on est face à une anecdote idéale pour provoquer les réactions de celles et ceux qui estiment être en droit de juger leurs congénères. 

 

Mon souci c’est de constater que ces "justiciers virtuels" sont chaque fois plus nombreux. Dès qu'il est question de comportements répréhensibles et donc condamnables, c’est par centaines qu’ils se précipitent sur leur clavier pour accabler les présumés...coupables. 

Et si, par chance, c'est une personnalité publique qui est en cause, alors là, c’est bingo et on assiste à un acharnement particulièrement immonde. 

 

Ma question est donc d’ordre psychanalytique. Qu’est ce qui pousse les gens à condamner,  mépriser et juger leurs semblables ? D’autant que dans la grande majorité des cas, on ne connait pas vraiment les faits exacts qui sont reprochés et on ne sait rien du parcours de vie des délinquants. 

 

J'imagine qu'il doit être, quelque part, valorisant de savoir qu’il y a pire que soi et donc qu’il existe des personnes sur lesquels on peut se défouler, mais cela me parait un peu court, Il doit y avoir des raisons plus profondes tenant d'une certaine jalousie, de frustrations mais aussi d'un besoin d’être rassuré en sachant que ceux qui ne respectent pas la loi sont suffisamment châtiés et donc hors d'état de nuire. 

 

Toujours est-il que ce que j'entends et lis m’inquiète et à m’attriste.

 

Pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant d’énergie dépensée à juger, voir à insulter les autres ? Pourquoi, au contraire, ne pas utiliser ces mauvais exemples pour, justement,  tenter de se démarquer...  de manière positive ?

 

Serait-ce inhérent à la nature humaine ? 

 

Cela signifierait alors que si, demain, on en revenait à la peine de mort (ce qui semble, d'ailleurs, de moins en moins hypothétique) ils seraient nombreux ceux qui voudraient assister à l’exécution des condamnés ! Ils applaudiraient et prendraient des photos et je suppose qu'ils repartiraient avec l’impression de vivre dans une société qui fonctionne comme ils l’entendent.

 

Bref, c'est terrible a constater mais, malgré la prise du pouvoir par les soixantuitards "bisounours", l'avènement d'une culture féminine et la pseudo influence de ces si naïfs bobos et autres humanistes angéliques, aujourd'hui comme au moyen âge la justice qui semble satisfaire un grand nombre de citoyens, serait, encore et toujours, le recours à la loi du talion, œil pour œil, dent pour dent…

 

Tiens bizarre, n'est ce pas celle-là même que revendiquent ces barbares islamistes dont on parle tellement ces derniers temps ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : Ne venez surtout pas me répondre en me parlant des victimes !  Dans notre grande majorité, nous nous n’en faisons, Dieu soit loué, pas partie et du coup, contrairement à celles-ci (qui méritent bien entendu compassion et ... réparation), on a le privilège de pouvoir raisonner en toute ... objectivité. 

14:08 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Toujours est-il que ce que j'entends et lis m’inquiète et à m’attriste."

Etes-vous aussi inquiété et attristé par le sentiment d'insécurité qui va croissant?

En tout cas je n'ai pas lu un message de vous dans ce sens.

Mais vous avez raison de soulever le problème. La loi de Lynch semble avoir de l'avenir. Si la violence est en augmentation partout (guerres et images de guerres, crimes et autres délits et leurs images), pourquoi voulez-vous que le pékin derrière son clavier ne réagisse pas dans le même sens? L'agressivité est en hausse partout même au parlement. Plus nous sommes nombreux sur cette planète moins chacun d'entre nous n'a de valeur et plus l'agressivité se manifeste. Et les comportements vont encore changer quand les ressources vont devenir plus difficiles, beaucoup plus difficiles à obtenir.

Si le sentiment de justice n'est plus satisfait (par exemple un dealer est relâché sans peine alors qu'une voiture mal garée est taxée), alors la confiance dans le système part à vau l'eau et il faut s'attendre à des réactions. Mais quand ces réactions ne sont qu'anonymes défouloir de ses frustrations, vous ne soulevez qu'une tempête dans un verre d'eau. Craignez plutôt un passage à l'acte.

Je m'étonne que vous ne fassiez pas mention des caméras embarquées sur les véhicules et des réactions suscitées. Là on assiste à tout le contraire de ce que vous décrivez: une compassion générale pour les infractions routières!


"si, demain, on en revenait à la peine de mort (ce qui semble, d'ailleurs, de moins en moins hypothétique)"

Ridicule.

Écrit par : Johann | 07/12/2014

Personnellement, je m'inquiète, je me pose des questions et ce que je vois (entend et lis) m'attriste...

Vous Johann vous affirmez parce que vous savez tout sur tout et vous êtes, par conséquent, à même de juger ce qui est ...ridicule ou pas...

Vous savez quoi ? Grand bien vous fasse !

Écrit par : Vincent | 07/12/2014

Quant à l'insécurité, les statistiques ne vont pas tout à fait dans le mêmes sens que ce que nous racontent les médias et les partis populistes qui en ont fait leur... produit phare.

Alors oui, vous avez raison je laisse ce "combat" à d'autres.... Ils ne manquent pas !

Écrit par : Vincent | 07/12/2014

Je me suis souvent posé la même question que vous.
On utilise des médias très modernes pour exprimer des idées ou des jugements très archaïques.
Cela m'a fait penser à ce que l'on appelle la catharsis dans le théâtre antique grec. Voici comment Wikipedia la définit :

"La catharsis est l'épuration des passions par le moyen de la représentation dramatique : en assistant à un spectacle théâtral, l'être humain se libère de ses pulsions, angoisses ou fantasmes en les vivant à travers le héros ou les situations représentées sous ses yeux."

De nos jours, on ne va pas assez au spectacle, probablement, mais le besoin d'une sorte de purification des émotions persiste et on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.
Lorsque Stéphane Hessel a publié son "Indignez-vous!", je me suis dit que nous n'avions vraiment pas besoin de cette injonction-là, car nous nous indignons déjà tout le temps et adorons ça.
Les blogs, les espaces à commentaires donnent une tribune à qui veut bien la saisir. (j'en suis la preuve ;-))
Autrefois, on s'épanchait dans son salon ou au bistrot et pas anonymement. Cela ne veut pas dire qu'on n'avait pas des envies de justicier et de lyncheur pour autant. Mais on se "lâchait" peut-être moins et surtout, il n'y avait pas cette dynamique de la surenchère, parce que notre conjoint, nos enfants ou les copains de bistrot n'avaient pas les mêmes besoins...et tempéraient nos ardeurs.

Cela étant, le problème de Champ-Dollon demeure et les indignés ou les simplement inquiets sont perplexes devant une telle nouvelle. En parcourant l'article, j'étais épatée par le positivisme de l'avocate de la personne libérée. Je ne serais pas faite pour le job, trop peu idéaliste.

Écrit par : Calendula | 07/12/2014

Votre billet m'interpelle à plusieurs niveaux.

Le premier est lié à l'information à laquelle vous faites référence. Pour ma part, le sort du dealer qui a obtenu une réduction de peine en raison de ses conditions de détention m'importe assez peu. En revanche, le fait qu'il ait obtenu la réduction de peine en question pour ces motifs me révolte, tant elle n'a rien à voir ni avec la conduite du détenu, ni avec le délit commis.

Ensuite, vous vous posez des questions d'ordre "psychanalytique" relativement à la haine ou au mépris que certains expriment envers d'autres. Ne soyez pas naïf... Il est évident qu'il est dans notre nature de brocarder, de mépriser et d'insulter ceux qui ne partagent pas notre avis. Il suffit d'ailleurs de lire les rubriques de commentaires des blogs pour s'en convaincre.

Il n'en demeure pas moins que vos inquiétudes existentielles et psychanalytiques sont proportionnelles à l'attention que vous portez aux propos insultants, grossiers, racistes ou simplement stupides et vains dont vous prenez connaissance, ici ou là.

Permettez-moi dès lors de vous recommander la seule attitude possible par rapport à cela: l'ignorance pure et simple.

Écrit par : Déblogueur | 07/12/2014

@Deblogueur :
Quelques soit la forme qu'elle prend, toute expression de mépris ou de haine vient me chercher...

Et je ne suis pas certain que j'aie vraiment envie de m'en foutre.

Au contraire cela me motive à exprimer haut et fort mes doutes quant à l'évolution de notre société !

Et puis ne serait ce que pour provoquer des commentaires aussi brillant que celui de Calendula, cela vaut, définitivement, la peine de communiquer ses soucis....

Écrit par : Vincent | 07/12/2014

"Vous savez quoi ? Grand bien vous fasse !"

Merci! Ce qui est ridicule c'est de penser que la peine de mort pourrait être réintroduite en Suisse.

Du moins tant que le pays n'est pas islamisé.

Ce qui n'arrivera pas. Donc inutile de sombrer dans le ridicule. En forçant le trait vous ne faites pas mieux qu'une certaine presse et que certains partis que vous dénoncez.


"Quant à l'insécurité, les statistiques ne vont pas tout à fait dans le mêmes sens que ce que nous racontent les médias et les partis populistes qui en ont fait leur... produit phare."

Oui et non. On peut faire dire ce qu'on veut aux statistiques. Et les prisons sont pleines à ras bord. Est-ce que cela aussi ne va pas dans le sens de ce que nous racontent les médias? J'ai parlé de sentiment(s) d'insécurité. C'est subjectif dans une large mesure. Mais c'est ce qui fait réagir les gens.

Comme le sentiment d'injustice.

Vous ne vivez pas non plus aux Pâquis.

D'une manière générale la haine est en hausse. Interrogez-vous donc sur les causes et les conséquences possibles. A quoi pourrait-on bien préparer les esprits?


"Au contraire cela me motive à exprimer haut et fort mes doutes quant à l'évolution de notre société !"

Sans jamais vous exprimez sur les causes de cette évolution...


"Lorsque Stéphane Hessel a publié son "Indignez-vous!", je me suis dit que nous n'avions vraiment pas besoin de cette injonction-là, car nous nous indignons déjà tout le temps et adorons ça."

Bien sûr que si! Car SH a voulu canaliser les indignations pour en faire qqch de positif et pour s'attaquer aux causes des injustices qui sont de plus en plus criantes dans notre monde globalisé, mais de plus en plus inégalitaire.


"En parcourant l'article, j'étais épatée par le positivisme de l'avocate de la personne libérée."

Depuis quand demande-t-on à un avocat d'avoir une conscience? Du moment qu'il est payé il peut défendre n'importe quelle cause, non? Il peut même faire acquitter un client qu'il sait coupable. Non?

Écrit par : Johann | 07/12/2014

Et finalement je me dis que vous participez vous aussi à ce phénomène de haine.

Votre haine est dirigée contre les anti-simal, contre certains partis populistes, certains médias. Votre vocabulaire en témoigne: acharnement particulièrement immonde (ah les salauds!), cela relève de la psychanalyse, ils jugent leurs semblables (ben non, dans le cas par vous évoqué, ils jugent une décision), ils applaudiraient au spectacle d'une exécution (vous en savez des choses, vous aussi vous savez tout mieux que tout le monde)...

Écrit par : Johann | 07/12/2014

Je n'ai de la haine pour personne et encore moins de mépris, je ne fais que m'interroger sur la finalité de certains comportements et autres agissements ?

Quant à vous Johann, visiblement c'est avec ce que je me permets d'exprimer que vous semblez avoir beaucoup de peine, vous me provoquez systématiquement mais vous remarquerez que, contrairement à ces populistes que je n'aime effectivement pas beaucoup, je publie systématiquement tout ce que vous me répondez...

Écrit par : Vincent | 07/12/2014

"Je n'ai de la haine pour personne et encore moins de mépris, je ne fais que m'interroger sur la finalité de certains comportements et autres agissements ? "

Alors sans doute devriez-vous mieux choisir certains termes.


"Quant à vous Johann, visiblement c'est avec ce que je me permets d'exprimer que vous semblez avoir beaucoup de peine, vous me provoquez systématiquement mais vous remarquerez que, contrairement à ces populistes que je n'aime effectivement pas beaucoup, je publie systématiquement tout ce que vous me répondez..."

Beaucoup de peine, c'est beaucoup dire. Je pense que vous ne cherchez pas les causes de ce que vous dénoncez. Mais chacun son truc.

Oui, j'ai remarqué. Preuve d'ouverture d'esprit. Et d'acceptation de la critique. Tout à votre honneur.

Écrit par : Johann | 07/12/2014

"J'adore ce blog parce qu'il nous permet de connaitre les positions des américains les plus ultranationalistes et belliqueux.."

Mais non, mais non... Il s'agit du blog du club des idiots non rectifiables. DJ, Corto, Patoucha et Greg.. tous bons pour l'asile psychatrique.

Écrit par : Gerard | 18/12/2014

Les commentaires sont fermés.