17/10/2014

LES VOYOUS

Une fois de plus, je m’en voudrais de généraliser mais bon que cela soit dans le bâtiment ou dans la restauration, qu’ils soient garagistes ou assureurs, ce ne sont pas les voyous qui manquent.

Ils sont facile à reconnaitre, ce sont des grandes gueules, sûrs d’eux, méprisants avec leurs subordonnés, toujours prêts à exploiter les points faibles de celles et ceux qui leur font face pour essayer de les tromper ou de leur piquer un peu plus de pognon, agressifs dès qu’ils se sentent attaqués, mielleux lorsqu’ils vendent leur salade, impitoyables lorsqu’il faut négocier, arrogants, prétentieux, frimeurs, mégalos, m’as tu vu, etc. etc.  


Bref,  comme disait l'autre ce sont des… Gros Cons !!!!


Nous avons tous, une fois ou l’autre, eu à faire à des voyous, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Quelque part, il suffit juste de le savoir et d’être capable de les flairer de loin pour mieux s’en éloigner. Même si le voyou est fourbe et donc capable de cacher (pas bien longtemps toutefois) sa vraie nature.


Au départ, il y a sûrement un problème d’éducation, comment voulez-vous qu’un fils de voyou devienne un gentleman ? Mais sans sombrer dans la psychologie à deux balles, on peut aussi penser qu’il y a certainement dans leur comportement un besoin de revanche sur un destin qu’ils estiment (à tort ou à raison)  n’avoir pas été suffisamment bienfaisant avec eux. Ou alors, c’est par nécessité qu’ils ont commencé à faires des mauvais coups, puis ceux-ci se sont enchaînés, les fréquentations ont suivi et finalement certains trop ambitieux ou trop influençables se retrouvent avec des mœurs de voyous sans même s’en rendre compte.


Et si cette manière d’être est consubstantiel à certaines coutumes, certaines cultures et donc certains pays où les voyous sont bien souvent considérés comme des gens certes malhonnêtes mais par ailleurs tout à fait normaux, dans d’autres pays et en particulier chez les anglo-saxons, le voyou est plus facile à repérer, c’est soit un rebelle genre (par exemple) Hells Angels soit un voyou en col blanc, c'est-à-dire un homme d’affaire nettement plus véreux et sans scrupules que les autres. 

 

Et puis il y a Genève, notre belle et riche ville/canton située au centre de l’Europe, où nous sommes ni tout a fait de culture latine et encore moins de culture germanique et nordiques. Nous sommes un peuple distinct d'enfants gâtés râleurs, qui produit le meilleur mais aussi son quota de ... voyous !  Ni pires, ni plus nombreux qu'ailleurs ! 


Et donc ? Ils sont où nos voyous à nous ? Ils font quoi ?


Vendeurs de voitures d'occasion 

 

Proxénètes


 

Oui ! Mais encore ???

 

 

NB: Désolé pour ceux qui sont distingués, mais ça prend des exemples parlants...

Il est évident qu'il y a des gens sérieux et honnêtes dans toutes les professions... Il paraît même qu'on aurait trouvé un carrossier jovial qui ne facture que les heures effectivement passées sur votre véhicule ...

 

 

 

 

 

07:01 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

je crois que tu as raison. D'ailleurs depuis mon retour dans ma ville natal , j'ai eu à faire non seulement à des nationaux voyous mais venu d'ailleurs aussi.
Là haut dans le beau pays du temps de ma jeunesse ont appelait les magouilleur des Maquignons.
Un jour mon patron me dit " M. Bissig je suis pas né à Genève, mais je suis plus genevois que le genevois"
Ah! je vois que travailler avec l'argent de l'Etat et exploiter le contribuable, c'est une Genevoiserie.
J'ai été patron mes salariés venu des quatre point cardinaux ont toujours passé avant ma paye.
Moralité : Y a ! les Voyous impunis et ceux qui Voient Où est le Partage équitable.
Bissig Michel Philémon

Écrit par : philemon | 17/10/2014

"Oui ! Mais encore ???"

Le machin MCG qui fait des esclandres?

Écrit par : Bruno | 17/10/2014

@Bruno
Vous pensez ? Mais non voyons ! Nous sommes à Genève et personne n'est assez naïf pour voter pour des voyous.... Ou bien ???

Écrit par : Vincent | 18/10/2014

Les commentaires sont fermés.