16/04/2014

Hommage aux politiciens !

Loin de moi l’idée de sombrer dans l’idéalisme voir pire l’idolâtrie de nos femmes et hommes politiques, il n’empêche que chaque fois (et c’est donc plusieurs fois par jours !) qu’ils sont attaqués, dénoncés, critiqués, insultés, méprisés, etc. etc. j’ai envie de venir à leur secours.

Non pas parce que je suis convaincu qu’ils font tout juste, qu’ils sont suffisamment libres d’agir en faveur du bien commun, ni même qu’ils soient tous compétents. C’est juste qu’en ces temps d’individualisme élevé en véritable dogme, je ne peux cacher mon admiration pour celles et ceux qui, quelques soient leur motivation et leurs convictions, s’engagent dans la vie publique en sacrifiant leurs temps, leurs carrières professionnelles et même de leurs vies de famille pour prendre en charge la gestion de nos villages, villes, cantons, pays et même continents.

D’autant que, qu’à l’instar du sport professionnel, pour quelques rares exceptions qui parviennent au sommet et qui voient donc leurs efforts récompensés, la grande majorité de nos politiciens ne connaitront jamais l’ivresse du pouvoir. Celui-ci (quant il n’est pas suffisamment partagé) rendant visiblement fou ce n’est d'ailleurs pas plus mal…

Quoi qu’il en soit, j’aimerais par ce petit texte, une fois n’est pas coutume, rendre hommage à la classe politique : Merci Mesdames, merci Messieurs les politiciens, c’est grâce à vous, à vos sacrifices et à vos combats que nos sociétés évoluent et s’organisent pour nous assurer une certaine qualité de vie.

Bien sur, en tentant de faire le bonheur des uns, vous avez des grandes chances de faire le malheur des autres. C’est d’ailleurs là, toute la difficulté et la beauté de votre implication. Savoir faire la part des choses pour que les conséquences de vos actes permettent à la fois d’avancer tout en évitant des conséquences trop fâcheuses.

Bref, la politique c’est tout un art, l’art de séduire d’abord, l’art de convaincre ensuite puis, enfin, l’art de faire des omelettes en cassant un minimum d’œufs. Parce que pour chaque œuf cassé, vous devez être conscients que tant les journalistes que les citoyens donneurs de leçons vous attendent aux contours.

Combien de fois, j’ai eu envie d’envoyer un message à un journaliste ou encore à un blogueur pour leur dire

-          Puisque cela parait si facile, puisque visiblement vous avez tout mieux compris que tout le monde, pourquoi, vous ne vous engagez pas dans la vie politique ?

Mais non, c’est tellement plus facile de critiquer, tellement plus aisé de voir un verre d’eau à moitié vide plutôt qu’à moitié plein, tellement plus simple de s’accrocher à son point de vue en étant convaincu de détenir La vérité.

Sauf que la politique, même si l’avènement des populistes pourrait bien me démentir, c’est justement l’inverse, c’est être capable d’accepter qu’on ne possède pas forcément tous les éléments d’un problème et qu’il est donc nécessaire d’écouter les différents points de vue avant d’agir !  Mais c’est aussi être rationnel, pragmatique, volontariste, courageux, intègre,  etc. etc. Bref, c’est tout sauf évident et il faudrait donc toujours s’en rappeler avant de se permettre de… juger !  

13:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.