03/01/2014

Ecologie : Tout le monde (ou presque) s’en fou !

Notre rapport avec l’écologie me fait penser à celui de la gauche française avec le nucléaire.

 

On sait qu’il y a danger, on connait de mieux en mieux les risques et les conséquences de nos errements et de la politique de l’autruche qui va avec  mais, pour des raisons économiques voir « culturelles », on refuse de se remettre en question en  préférant se dire que « jusqu’ici tout va bien ».

 

Sauf que ce n’est pas le cas, on sait maintenant que la grande majorité des catastrophes naturelles (de plus en plus nombreuses) qui s’abattent sur notre planète sont dues à des dérèglementations climatiques,  celles-ci étant elles même inhérentes à une pollution que personne ne semble pouvoir et vouloir maitriser.

 

Quant à nos enfants, quant à la jeunesse du monde à qui demain nous nous apprêtons à laisser une planète :

 

-        Truffée de centrales nucléaires (avec leurs déchets disséminés un peu partout) qui sont autant de bombes à retardements

 

-        Inondée par la montée du niveau des océans provoqué par la fonte des glaces inhérente au réchauffement climatique (Adieu les Maldives et autres îles paradisiaques)

 

-        Polluée autant par les gaz à effet de serre que par (entres autres…) des métaux lourds, des particules fines et autres résidus provoqués par une industrialisation souvent aussi irresponsable qu’incontrôlée.

 

-        Divisée en fonction du niveau de richesse entre les pays industrialisés, ceux en voie de developpement et ceux considérés comme sous-développés.   

 

-        Abandonnée par des pays pour qui la survie de leur population passe bien avant l’écologie considérée comme un  « souci de riches »

 

-        Souillée à l’image des océans qui sont devenus les véritables dépotoirs de l’industrie mondiale

 

-        Bouleversée par une agriculture démesurément intensive et manipulée par les fabricants d’OGM

 

-        Incapable de nourrir comme il se doit la totalité de sa population alors que les ressources et les moyens d’y  parvenir existent.

 

-        Défigurée par les ouragans, les tsunamis, les tempêtes, les typhons, les inondations

 

-        Etc. etc.

 

Personne, en dehors de ces écolos dont on aime, par  ailleurs, tellement  se moquer, ne semble vouloir s’en préoccuper.

 

Les politiques parce que dans le système médiatico/politique actuel, il n’est plus possible de penser à long terme. Les industriels parce que pour eux aussi, c’est les profits à court terme et la satisfaction des actionnaires qui priment sur la responsabilité.  Les médias parce que finalement rien de tel  qu’une bonne inondation pour se vendre et surtout parce que la population doit d’abord et avant tout être encouragée à consommer chez les annonceurs, pas à se remettre en questions. Quant à la population, tout concorde à ce que nous soyons de plus en plus  abrutis et individualistes et donc peu portés sur l’avenir commun.

 

Il reste les principaux pays de la planète, ils ont bien essayés de s’entendre sur des mesures (ô combien)  urgentes à prendre, un protocole (Kyoto) a même été signé, mais aujourd’hui qui respecte les termes de celui-ci ? Ok, la Suisse, mais encore ?

 

Bref, autant dire que tant que nous ne serons pas capables d’enlever les œillères et de revoir nos manières de faire, nous pouvons être assurés que les générations qui nous suivront (auxquelles nous laissons également, comme si la pollution  ne suffisait pas, des dettes abyssales) hériteront d’une terre que nous aurons largement contribué à altérer et qui sera, par conséquent, de moins en moins belle et viable.

 

Il est peut-être temps de se bouger, non ?   

 

12:22 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Oui.

Permettez-moi de vous répondre ici puisque vous avez fermé les commentaires sur l'autre fil.

"Je ne méprise personne et je m'excuse si ma manière de m'exprimer peut laisser croire le contraire."

Excuses notées et acceptées.


"Non, au delà de Votre mépris, celui que vous démontrez pour des millions de musulmans qui seraient donc tous (si je vous suis bien) femmes comprises, de terroristes en puissance...., C'est votre haine de cette religion qui me fait peur."

Vous vous... méprenez. Ce que vous appelez de la haine, ce n'est que de la lucidité. Je parle de ce que je connais. Vous n'avez pas vécu dans le dar-el-islam. Vous voulez un exemple de "terroriste en puissance"? C'est ici:

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/04/01016-20140204ARTFIG00160-avignon-la-lyceenne-partie-en-syrie-demandee-en-mariage.php

Vous ne comprenez pas et ne voulez pas comprendre que l'islam est une idéologie politique totalitaire qui se livre chaque fois qu'il le peut à un endoctrinement de masse si possible dès le plus jeune âge.

Tous, non. Certains se foutent de la religion ou l'ont abandonnée, mais vous comme ceux d'en face les appelez toujours "musulmans", comme si c'était une identité portée par les gènes. Mais attention, crier sur les toits qu'on est un apostat - et il suffit de très peu pour être considéré comme tel - entraîne des risques.

C'est gentil de penser à ma place. Mais la haine est un sentiment négatif pour lequel l'énergie me manque. Anti-islamiste, oui, comme anti-fasciste. Voltaire déjà considérait l'islam comme un peste verte. Mahomet comme Tartufe les armes à la main.

En dar-el-islam les gens sont contraints de se présenter comme musulmans. Et la haine est à l'égard de tout ceux qui ne sont pas soumis. Au point parfois de les trucider.


"Comment s'etonnez alors de la radicalisation du camp d'en face avec ses pratiques odieuses d'endoctrinement d'une jeunesse que par ailleurs vous insultez ?"

Parce que vous croyez que la radicalisation est de ma responsabilité? Vous croyez qu'ils m'ont attendu? Une jeunesse endoctrinée est une jeunesse perdue. Une jeunesse prête à mourir pour un paradis aux 72 vierges est une jeunesse dévoyée, rendue totalement irresponsable. Ce sont eux qui insultent leur jeunesse.


"Parfois, j'ai l'impression que vous voulez vraiment la guerre, et.. oui ça suscite chez moi un besoin de thérapie par... l'appel aux secours !"

Je rêve! Qui veut la guerre si ce ne sont eux? Vous ne savez même pas que vous vivez dans le dar-el-harb. Expression que vous ignorez, bien entendu. Qui nous impose la guerre?

Heureusement nos concitoyens comprennent de mieux en mieux la nature totalitaire de l'islam. Nous nous passerons de vos bons sentiments.

Une dernière remarque pour vous dire que vous n'êtes pas dans l'analyse des faits mais dans le jugement compassionnel, qui plus est complètement coupé de la réalité. Et vous vous permettez de juger et de condamner ceux qui veulent comprendre ce que vous ne connaissez, ni ne comprenez pas vous-même.

Écrit par : Johann | 05/02/2014

Ecoutez Johan, vu que j’ai tort sur toute la ligne pendant que vous vous êtes plus lucide, plus informé et vous savez exactement de quoi il retourne, je ne vois pas trop pourquoi, vous cherchez à débattre avec le béotien que je suis à vos yeux, quelle perte de temps non ?

En tout cas pour moi, cela ne représente aucun intérêt, contrairement à ce que vous pensez, il y a sûrement encore (mais la propagande de votre camp devrait finir par inverser la tendance) plus de personnes qui pensent, comme moi, qu’on ne peut pas rejeter ainsi plus de 600 d’histoire musulmane pour en arriver à considérer que cette religion qui n’a pourtant pas posé plus de problème que les autres durant son histoire, doit être définitivement à rejeter, à insulter et même à combattre.

Il est vrai que depuis 2001, nous sommes faces à la radicalisation des islamistes et qu’il n’est pas facile pour un musulman modéré (comme ils le sont encore en majorité) d’oser s’élever contre ces intégristes. En tant que protestant libéral, j’ai eu l’occasion de me retrouver en conflit (professionnel) avec des intégristes évangéliques et croyez moi, ce n’est pas simple d’expliquer à ces gens là qu’il ne faut surtout pas prendre à la lettre tout ce qui est écrit. Comment, en effet, faire comprendre à ceux qui s’accrochent aux textes et à leurs certitudes pour exister qu’il faut tenir compte du contexte de l’époque et surtout du côté symbolique ?

Mais bon... vous vous savez que la religion musulmane est mauvaise et dangereuse dans sa totalité et tout ceux qui pensent différemment sont des gentils naïfs, restez en là, continuez votre combat que vous pensez si utile et laissez moi m’exprimer comme bon me semble.

De mon côté en tout cas, « l’échange » s’arrêtera là !

Écrit par : Vincent | 05/02/2014

Au sujet des jeunes générations à venir soyez rassuré plus intelligentes que nous l'étions et que vous moins âgés qui voulez tout contrôler ,elles auront appris à se débrouiller tout comme nous qui entendions à peu près ce même raisonnement de la part de certains perfectionnistes de l'époque
Chaque génération a son lot de souffrances à accepter qu'elle le veuille ou pas et c'est ainsi depuis Mathusalem
Le dorlotage à tous les âges est un leurre surtout avec Internet qui représente un monde froid,insipide avec pour seuls sentiments réels le rendement ,de la vitesse, du fric toujours plus et du sexe
Il suffit de zieuter tous les films proposés pour se faire une idée exacte de l'origine de nombreuses infos.
Un seul clic des textes en conformité avec l'époque actuelle quelques images volées de quoi faire peur à beaucoup en les faisant paraitre dans les médias.
Ou des copiés collés à ne plus savoir qu'en faire et vous voudriez qu'on boive comme parole d'évangile tout ce qui parait dans les médias?
Allez allez on a peut-être pas fait d'études universitaires mais réfléchir avant d'agir ou écrire était le principe numéro un enseigné dès la primaire à tout élève qui veut arriver dans la vie en ayant appris aussi à se débrouiller seul très rapidement pour quitter très vite le giron familial avant d'être complètement étouffé par des conseilleurs qui eux aussi vivaient dans la peur des démons et de l'apocalypse
Cependant notre génération a su profiter de l'intelligence des ainés qui abonnés aux médias et n'ayant pas souvent le temps de les lire mais qui les conservaient comme des reliques pour les viennent ensuite afin de pouvoir comparer les articles d'hier et ceux d'aujourd'hui

Écrit par : lovsmeralda | 05/02/2014

@johan :
J’ai pris le temps de vérifier la signification du mot dar-el-harb, d’abord il n’existe pas puisque qu’il faut écrire dar-al-harb, mais quoi qu’il en soit, il est précisé que ce mot ne figure même pas dans le Coran mais bien uniquement dans les délires des imams les plus extrémistes (et dans votre « prose » aussi donc).

Alors arrêtez de nous la jouer, monsieur j’ai tout compris au péril musulman, vous n’êtes qu’un extrémiste comme un autre, qui s’accroche qu'à ce qui fait son affaire dans le but de démontrer la justesse de ses convictions dont… il ne dérogera jamais !

Comment voulez-vous qu’on n’ait pas peur ?

Écrit par : Vincent | 05/02/2014

"dar-el-harb, d’abord il n’existe pas puisque qu’il faut écrire dar-al-harb,"
Quel argument ! L'arabe se transcrit en français différemment qu'en anglais, tout simplement. Vous abordez trop de sujets que vous ne maîtrisez pas du tout.

Écrit par : Géo | 05/02/2014

@Geo : Et si vous lisiez la suite…..
Mais non, c’est plus facile de jouer les arrogants, je sais tout, j’ai tout compris et les autres sont des idiots…..

Décidemment !

Écrit par : Vincent | 05/02/2014

C'est bon, je laisse tomber.

Écrit par : Géo | 05/02/2014

Bonjour
Je viens de découvrir avec intérêt votre blog et vos articles sur l'écologie
Des amis ont mis au point un étuis récupérateur de mégots pour préserver l'environnement et j'ai ce matin compris à quel point les industriels s'en foutent .Ayant contacté un grand distributeur de buralistes il en est ressorti que la own-box ferait de l'ombre a des produits existants non écologiques et que ça ne rapporterait pas assez , quand j'ai voulu vérifier comment ils calculaient ils ont écourté l'appel.
La conclusion qui s'impose c'est que les industriels s'en foutent de l'écologie , à force de raisonner a court terme ils sont incapables de penser comme le commun des mortels qui lui est capable de payer un peu plus un étuis pour sauver l'environnement .Il est donc nécessaire que les particuliers s'organisent pour court-circuiter l'information , la distribution, la production
les logiques financières sont incompatibles avec le bien commun
Cordialement

Écrit par : milo | 22/04/2015

Les commentaires sont fermés.