23/12/2013

Encore faut-il être capable de passer à la TV

 

Comment ne pas être touché par les arguments de la citoyenne genevoise qui réclamait l’autre jour dans le courrier des lecteurs de la Tribune de Genève, le maintien de la diffusion des séances plénières du Grand Conseil sur Léman Bleu ?

 

Bien sûr les citoyens ont droit à une véritable transparence et comme tout le monde ne peut pas se déplacer, ni avoir accès  au site internet de l’Etat, les retransmissions des débats de nos élus sur une chaîne régionale semblent aller de soi.

 

Sauf, que pour cela, encore faudrait-il que les élus soient capables de faire la part des choses. C’est-à-dire se souvenir qu’ils sont d’abord et avant tout élus pour faire fonctionner nos institutions et que pour cela, cela prend un minimum de formalisme et donc un comportement en adéquation avec la responsabilité que leur rôle d’élu  du peuple leur impose.

 

Et autant dire que nous en sommes loin, très loin.

 

En effet, les débats souvent tendus et plus ou moins polis d’antan ont été, aujourd’hui, transformés en shows télévisés lors desquels les plus compétents et les mieux préparés se font voler la vedette par celles et ceux qui misent sur leur grande gueule et des comportements déplacés pour se faire remarquer.

 

La forme l’a donc emporté sur le fond et cette dérive, si elle devait continuer, nous fait craindre le pire. Pire (oui, oui, c’est possible) que la situation actuelle qui a pourtant vu un mouvement qui s’est contenté de proclamer tous azimuts  « vous en avez mare, nous aussi », remporter les élections au nez et à la barbe de partis qui avaient pourtant pris eux le temps de peaufiner des programmes précis et documentés.

 

Il est donc  plus que temps de se poser la question de la pertinence de la retransmission télévisée des débats du GC. Non pas, parce que cela semble faciliter les succès électoraux de partis qui font dans la démagogie et le simplisme, mais bien parce que notre république et ses citoyens méritent que leur réalité, leur argent et leur avenir soient pris en charge par des institutions et des politiciens aussi respectueux que… respectables.

 

Voilà pourquoi, tant que qu’une certaine sérénité ne sera pas revenue, tant que tous les élus n’auront pas compris que faire de la politique c’est un peu plus compliqué que brailler bêtement contre tout et son contraire, il faudrait, selon moi suspendre les retransmissions et donc priver les genevois, de ce qui est pourtant un droit fondamental.

 

C’est bien triste de devoir en arriver là, mais il en va de l’avenir de nos institutions et donc de notre magnifique canton.

 

 

 

Joyeux Noël à tous !  

 

12:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est un avis tranché et un peu extrême mais il est sur que les débats télévisés du CG ne sont pas toujours intéressants...

Écrit par : tv gratuite | 08/02/2014

Les commentaires sont fermés.