16/07/2013

Diner à la Ferme contre Tour de France - A chacun sa minute de gloire…..

 Isolé à la campagne, je n’ai pas, durant l’été, accès à la TV et c’est donc par l’intermédiaire du Web que je visionne deux émissions qui n’ont rien à voir sauf qu’elles montrent deux facettes si différentes de l’être humain, que cela m'interroge.  

En effet, autant à chaque fois, je ne peux m’empêcher d’être ému par le dynamisme, l’enthousiasme, la solidarité, le sens des valeurs et de la famille des participants du « Diner à la Ferme » autant à chaque étape du « Tour de France » que j’arrive à regarder, je suis abasourdi par la bêtise, l’imprudence et le crétinisme des spectateurs au bord de la route. 

Ce n’est pas possible, l’homme ne peut pas être à la fois aussi sage et en même temps aussi débile.

Certes, ce n’est pas les mêmes, certes les personnalités choisies pour participer à cette magnifique émission qu’est le «Diner à la Ferme » ont été triées sur le volet et elles constituent quelque part l’élite de leur milieu. Alors qu’au contraire, les spectateurs qui choisissent de passer leur journée au bord de la route et qui, bien souvent, boivent plus que de raison en plein soleil pour patienter, ne représentent (Dieu soit loué) qu’eux même. Mais ils sont si nombreux…..  

Ce qui les réunit par contre c’est que tous ont décidé de passer à la télévision et, si les premiers le font en cherchant à montrer ce qu’ils font de mieux, les seconds semblent prêt à tout pour avoir la chance d’être vu durant quelques secondes  par les milliers de téléspectateurs qui suivent le Tour.

Donc d’un côté, on se retrouve donc avec le championnat du monde des imbéciles où c’est celui qui sera accoutré de la manière la plus ridicule tout en ayant un comportement des plus dangereux (pour les coureurs, les motards et les autres spectateurs) qui sera le vainqueur du jours et de l’autre c’est le championnat suisse des produits régionaux, de la qualité et du sens de l’accueil où les meilleurs sont celles et ceux qui savent faire preuve du plus de générosité.

Bref, la question est donc de savoir dans quel monde nous vivons ?  

Est-ce que nous pouvons être rassuré en nous disant que malgré les imbéciles, il y aura toujours des gens extraordinaires pour montrer la voie ou alors devons-nous  plutôt être désespérer en constatant que, s’il existe encore quelques exceptions qui ont des comportements exemplaires, la majorité de la population apparait comme passablement abrutie (en autre par la télévision) ? 

Mon optimisme naturel aurait tendance à me pousser à  choisir la première solution mais en même temps, s'il faut être réaliste…..

 

10:02 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

12/07/2013

La critique est si facile.....

Loin de moi l'idée de vouloir défendre notre conseillère fédérale EWS mais bien d'affirmer haut et fort que la politique, la diplomatie, la recherche d'accords entre des pays de plus en plus (par médias irresponsables interposés) soumis aux diktats de l'opinion publique c'est .... compliqué, très compliqué même.

Je ne peux par conséquent pas m'empêcher de penser en lisant les critiques faciles (quand cela ne tourne pas carrément aux insultes) et autres jugements démagogiques que ce n'est pas avec ce type d'interventions qu'on fait avancer les choses ou plus simplement qu'on nourrit le débat.

Il faut, en effet, toujours se rappeler que nous avons le privilège de vivre dans un pays démocratique et aucun de nos élus n'a donc été imposé par la force ni même par sa puissance financière, ceux qui nous représentent sont donc à l'image du peuple qui les a élu, ni pires, ni meilleurs. Et s'ils sont vraiment si mauvais, il est grand temps que ceux qui s'estiment plus compétents descendent dans l'arène politique.

Je ne dis pas que les journalistes ne doivent pas interroger les raisons et le bon sens de certaines décisions, au contraire, ils ont le devoir d'informer tout en faisant preuve d'esprit critique mais en restant simplement conscient que les hommes et les femmes qu'ils se permettent de juger font, dans leur grande majorité, de leur mieux et si certains se relèvent pas ou peu compétents c'est celles et ceux qui les ont élus qu'il faudrait interroger... On a et on aura toujours les représentants qu'on mérite.....

Alors oui, continuons à nous poser des questions, à nous interroger et à remettre en question nos politiciens mais faisons le en toute objectivité, sans œillères idéologiques et surtout sans tomber dans ce populisme facile qui n'apporte rien de constructif.... 

 

07:54 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |