06/03/2011

Genève, ville trop riche ?

Bon, ça y est, on touche au but, dans une semaine on saura qui sont les candidats qui ont été jugés aptes à siéger dans les différents conseils municipaux des communes genevoises. En tout cas une chose est certaine l’accueil merveilleux, qu’en tant que vert'libéraux, nous avons reçu de la population est pour le moins encourageant, reste à savoir si cela va se traduire au niveau des résultats.

 

Mais là n’est pas la question qui me hante depuis quelques jours. Non, je ne sais pas si c’est dû aux remarques entendues sur les marchés ou par rapport à ce qu’il se passe actuellement dans le monde, mais je termine de cette campagne avec plus d’interrogations que de certitudes.

 

En effet et au risque de me répéter, je ne peux que constater que nous sommes face aux problèmes (inédits ?) d’une ville trop riche. Cette semaine encore, l’Hebdo nous propose un article sur « Genève capital mondial du trading ». Après l’horlogerie, les banques, les marchés financiers, l’immobilier, les organisations internationales etc. etc. voilà encore un domaine où nous sommes enviés par les toutes les autres ville du monde. Lorsqu’on sait à quel point certaines d’entres elles sont capables de se mettre à plat ventre pour obtenir la venue de n’importe quelle PME d’à peine plus de 50 employés, l’arrivée massive et continuelle des multinationales florissantes qui choisissent de s’installer à Genève est tout simplement extraordinaire.

 

Sauf que comme le dit si bien un trader en café interrogé par l’Hebdo :

«  Malgré l’euphorie économique dans le bassin lémanique, je crains que Genève ne se convertisse, à l’image de Monaco, en un endroit pour les happy fews où seules les personnes les plus aisées pourront vivre » Et oui, c’est bien là tout le problème.

 

En même temps qui peut sincèrement vouloir tuer la poule aux œufs d’or ? Les affaires sont florissantes, l’argent coule à flot, notre cadre de vie est magnifique, l’image de Genève en tant que ville de Paix et de Liberté  reste exceptionnelle. Du coup l’idée même d’une remise en question semble pour beaucoup tout simplement inconcevable.

 

C’est vrai ! Mais avec toutefois quelques bémols. D’abord, tant de succès économiques obligent bien des genevois à devoir soit s’accrocher tant bien que mal aux wagons de la réussite soit à se voir exclus de cette prospérité et à en payer le prix fort. Ensuite, tant de richesses, ça fini par attiser les convoitises. Ce n’est donc pas un hasard si, aujourd’hui, notre ville est la proie de tout ce que notre planète compte comme brigands, mafias et autres truands perspicaces. Vous ajoutez à ces gens là; les réfugiés du tiers monde victimes de la mondialisation et autres peuplades ostracisées et vous comprendrez pourquoi ils sont des milliers à vouloir tenter de grappiller (légalement ou non) quelques pièces d’or qui pourraient s’échapper de  nos coffres si bien remplis.

 

 Je sais cette explication est un peu caricaturale mais qu’est-ce qui ne l’est pas aujourd’hui ? En tout cas pas les préceptes fumeux de ces partis qui misent sur les frustrations des genevois exclus du monde des nantis pour leur faire croire, qu’une fois au pouvoir, ils pourront résoudre leur problème. Ah oui ! Mais comment ?

 

Encore une fois rien ne semble pouvoir arrêter la marche en avant de notre ville et s’y risquer serait d’ailleurs totalement irresponsable. Comme si on vivait mieux dans ces villes sinistrées économiquement par la délocalisation. Les solidarités y sont peut-être plus fortes et le nombre de vol à l’arrachée, de « car jacking », de cambriolages, de dealers, etc. etc. sûrement moins important mais qui veut sérieusement échanger leur place contre la notre ?   

 

Donc ma question, sans véritable réponse malheureusement, c’est comment continuer à être une ville riche et dynamique en évitant de laisser une partie de la population de côté, tout en étant capable d’enrayer la criminalité, sans pour autant nous transformer en une forteresse pour nantis coupée du reste du monde ?

 

Un gros effort au niveau de l’éducation et de la formation pour que demain les  multinationales puissent compter (encore plus) sur une main d’œuvre locale compétente me semble être une première ébauche de solution. En réduisant la venue de cadres étrangers, c’est en effet non seulement les genevois (et autres secundos d’origines diverses) qui en profiteront mais c’est également le marché du logement qui pourrait se détendre un tant soi peu.

 

L’autre impératif consiste a posséder une police et  une justice suffisamment fortes, compétentes et respectées pour être capable idéalement de prévenir mais aussi de sévir proportionnellement aux fautes commises. Certes les mafias et la libre circulation des personnes sont des problèmes globaux qui ne se résoudront localement que par une coordination effective avec les autres pays de la planète mais, en attendant que cela arrive (!?), il va falloir faire des choix en terme de priorité et de budget.

 

Donc, oui nous sommes très riches et, selon moi, trop nombreux sont ces genevois qui ne semblent pas capables de saisir que, par rapport au reste du monde, ils restent des privilégiés. Cela n’empêche pas que notre opulence n’est pas sans effets pervers ni victimes collatérales. Et si notre avenir ne s’annonce pas si mal, les défis à relever restent nombreux. Il reste donc maintenant à espérer que nos futurs élus soient en mesure de le faire en toute sérénité. Sans recours à l’exploitation des sentiment de peur ou encore de jalousie, non juste en ayant conscience de qui nous sommes, de ce qui nous arrive, du monde qui nous entoure, de ce que nous voulons vraiment mais, aussi, en nous souvenant des devoirs qui incombent à une ville considérée (par les autres !) comme… exemplaire.    

19:55 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Chers Vert Libéraux genevois, vous avez été totalement transparents dans cette campagne, je devrais plutôt dire invisibles et absents!

Ce qui est dommage, parce que vous laisser la place au pire, c'est à dire à ces politiciens, là depuis trop longtemps, qui font tellement de mal à Genève, par leurs méprits et leurs arrogances.

Genève est SALE. TRES SALE TRES TRES SALE, DANGEREUSE, TRES DANGEREUSE, TRES TRES DANGEREUSE, quels sont vos solutions pour combattre ces 2 fléaux?

Regardez l'état des trottoirs, et allez à la gare, où vous verrez le pire de Genève, ce que les gens ne veulent plus voire!

Écrit par : dodO | 07/03/2011

Je suis allé à genève récemment et je n'ai pas trouvé la ville si salle que sa. La gare est mieux entretenu que beaucoup de gare sur Paris.

Écrit par : devenir riche | 29/10/2011

Le travail de sape du MCG semble porter ses fruits sur certains tels que dodo.
Genève sale ? Non, mais sans rire, allez vous balader hors de votre immeuble et vous verrez par vous même que Genève et clean. Ok, y a des travaux de partout, c'est le bordel pour circuler, mais ne dites pas que c'est sale !
Genève Dangereux ? Dangereux pour qui ? Pour les dealers qui s'agressent entre eux ? Il y a évidemment des agressions, comme dans n'importe qu'elle ville du monde, mais de grâce ne comparez pas Genève à Bogotta, Seattle, Paris, ou même Londres. Je ne connais personnellement que 2 types qui se sont faits agresser à Genève : un par un bon Genevois sous l'emprise de l'alcool, l'autre par un autre bon Genevois parcequ'il draguait lourdement sa nana...

Vite, vite, sortez les karchers et les Tanks !!!!!!!!

Écrit par : loupinou | 29/10/2011

"Je suis allé à genève récemment et je n'ai pas trouvé la ville si salle que sa. La gare est mieux entretenu que beaucoup de gare sur Paris."


Il parle peut etre des toxs et des dealer a chaque escalator, ou les mecs qui te proposent de la came, comme a amsterdam (tout ca en plein journée). Ou les clochards qui viennent pleurer parce qu'ils ont besoin de sous pour dormir à l'hotel. Sort la nuit et tu verras des gens bizarres voire dangereux (c'est pas Bogota non plus hein). Mais pour la ville qui concentre le plus de riches de suisse c'est pas encore ca, c'est pas la ville ou en moyenne on vit le mieux, sans parler de la savoie qui est aussi gangrenée par Genève.

Écrit par : tahan | 23/07/2013

Les commentaires sont fermés.