01/03/2011

N’oubliez pas d’aller voter !

 N’oubliez pas d’aller voter

Je me rappelle ces grandes affiches qui décoraient Genève à l’époque pour rappeler aux citoyens que voter est non seulement un droit mais aussi un devoir. A ce niveau là, ça n’a pas changé, nous devons rester conscients du privilège que nous avons de pouvoir voter librement et de pouvoir ainsi choisir non seulement (comme les autres pays démocratiques) nos dirigeants mais aussi (plusieurs fois par année) donner notre accord ou notre veto à des modifications de nos lois, à des initiatives et autres changements constitutionnels. Et ça, c’est unique au monde !

Cela nous permet de répondre à celles et ceux qui se moquent de nous en nous rappelant que nous avons été un des derniers pays démocratiques à donner le droit de vote aux femmes. « Peut-être, mais on est également le seul peuple à qui on a demandé son avis ». C’est ça la démocratie directe, on évolue et on avance mais plus lentement parce que chez nous, il ne suffit pas de promulguer une loi, il faut d’abord convaincre la population.

Prenons à l’inverse, l’exemple de l’abolition de la peine de mort que Mitterrand a peine élu en 1981 a fait voter à son parlement. Les sondages montrent que si la France avait dû attendre que cette idée soit partagée par la majorité de ses habitants, c’est seulement en 1998 soit 17 ans plus tard que cette loi aurait été approuvée par la population.

Ceci dit, à l’heure où les médias populistes triomphent en entraînant dans leurs sillons des partis politiques qui ont, eux aussi, compris que l’exploitation des sentiments étaient aussi vendeurs que porteurs, on peut se poser des questions quant à la sagesse proverbiale du peuple suisse. Alors que cette démocratie directe est pourtant censée ouvrir l’esprit de nos citoyens en l'obligeant à s'intéresser à des sujets pas toujours faciles. Et même si, en tant que suisse romand, on peut regretter le côté conservateur de nos cousins suisses allemands, il faut toutefois admettre que jusqu’il y a peu, les suisses votaient avec une sagesse assez exceptionnelle. L’important est donc que celle-ci perdure et qu’elle ne soit pas, demain, remplacée par des bêtes réactions émotionnelles. C’est pas gagné mais je veux y croire.  

Pour cela, il faut commencer par bien choisir celles et ceux qui demain se trouveront en charge de légiférer et de faire des propositions constructives et bénéfiques pour la population dans son ensemble. Que cela soit avec le «Smartvote», les sites Internet, les blogs, les dossiers et autres émissions spéciales montés par les médias ou encore les différents programmes et présentations que nous trouvons dans nos boîtes aux lettres ces jours, les gens ont, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de savoir pour qui et pour quoi ils votent. C’est un indéniablement un plus et c’est la raison qui me fait espérer que, contrairement à ce qu’on nous raconte, cela ne sera pas forcément ceux qui jettent le plus de poudre aux yeux qui l’emporteront.

A condition bien sûr, que vous n’oubliez pas de voter !

08:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.