22/02/2011

Qualité de vie genevoise : Les Vacances de Février

C’est un ami québécois qui m’a fait la réflexion

-          Mais ils sont où les genevois ? Il n’y a plus personne dans les rues, ne me dis pas qu’ils sont tous en vacances !

-          Et oui mon gars, c’est comme ça ici, les vacances de février c’est sacré. Avant tout le monde partait skier à la montagne, aujourd’hui, les destinations lointaines sont également très prisées. Rien que ce matin, je viens de recevoir 2 messages « Envoyé de mon iPad » de clients dont l’un se trouve « en Asie » et l’autre au Brésil. Même la conseillère d’état en charge de la Police répondait à une interview dimanche soir « en direct de Sion » Qu’est qu’on parie qu’elle était juste descendu de Montana-Crans pour la circonstance ?

 

Tu peux d’ailleurs te rendre dans toutes les stations de ski de Megève à Zermatt en passant par Champéry, Verbier, Nendaz et Anzere et y compter le nombre de plaques genevoises si ça t’amuse mais ça risque de prendre ta semaine…

 

C’est ça Genève ! Durant toute l’année, les gens râlent sur leurs conditions de vie et de travail mais lorsque vient le temps des vacances scolaires c’est le grand exode. Il est vrai que contrairement à vous, en Amérique du nord  qui avez à peine 2 (voir 3 au bout de…  15 ans de boîte) semaines de vacances par année, ici c’est 5 et plus….Du coup, autant se les repartir comme il faut…

 

Ceci dit, que cela soit bien clair, je ne critique et je ne dénonce rien, au contraire, je suis tout heureux de constater que les genevois peuvent partir en vacances. En général le reste de l’année, ils travaillent fort et ces vacances sont donc bien méritées. Qu’ils en profitent à fond !

 

Non, mon propos c’est juste de constater le contraste entre les plaintes incessantes et la fâcheuse tendance chez de plus en plus de genevois à râler pour tout et rien alors que, dans l’ensemble, leurs conditions de vie restent exceptionnelles.  

 

Bien sûr, je suis conscient que certains genevois aimeraient bien, eux aussi, avoir la chance et les moyens de partir en vacances. C’est vrai que tout le monde n’est pas à la même enseigne, loin s’en faut. A Genève également, certaines situations sont dramatiques que cela soit en termes familiaux,  financiers ou encore de chômage. Ces difficultés sont d’autant plus compliquées à vivre que dans une ville aussi riche que Genève, c’est particulièrement malaisé d’être pauvre. D’ailleurs les plus démunis ont bien souvent tendance à se cacher…

 

Il n’en reste pas moins, que, dans l’ensemble, les vacances de février font partie de la fameuse qualité de vie à la genevoise, une qualité de vie qui n’est certes peut-être plus tout à fait ce qu’elle a été mais cela ne justifie pas pour autant toutes les critiques que l’on entend tous azimuts. Parce que pour une ville si mal administrée, pour un canton en décrépitude, pour une société où « tout fou le camp », etc. etc. je trouve qu’on n’y vit pas si mal non ?

 

08:12 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

On aime bien partir loin de chez soi ! sinon c'est pas de vacances si on voit les mêmes choses toute l'année :-D

Écrit par : Riad Marrakech avec piscine | 04/10/2011

Les commentaires sont fermés.