01/02/2011

Mais où sont les femmes ?

Mais où sont les femmes ?

Elles ne sont en tout cas pas sur la liste no 7 des vert-libéraux en Ville de Genève. Ce n’est pourtant pas faute de les aimer et encore moins d’en avoir cherché. Malheureusement, soit elles étaient un petit peu trop à gauche pour avoir envie de se battre pour des verts de centre droite, soit elles n’avaient pas assez de temps à consacrer à la politique, soit elles étaient intéressées mais pas encore prêtes. Certaines nous ont, toutefois, promis d’être présentes pour les élections au grand conseil dans 2 ans. Ouf !

Quoi qu’il en soit, l’absence de charme féminin au milieu de notre équipe de gars a bel et bien été la première chose relevée par les médias à l’annonce des candidatures. Avec  «l’absence de stars » également.

L’absence de qui ? de quoi ?

Apparemment à l’heure où la politique est devenue un spectacle, il semble effectivement qu’il soit devenu plus  « tendance » de présenter des gens médiatiquement reconnus plutôt que des personnes moins « célèbres » mais compétentes. Il est vrai qu’en regardant les retransmissions télévisées du Grand Conseil ou du Conseil Municipal, on réalise vite que ces plénières sont devenues un véritable « show télévisé » avec les résultats qu’on peut imaginer.

Mais revenons plutôt aux femmes, enfin à celles qui demain nous rejoindrons et surtout à celles qui voudraient bien voter pour un nouveau parti alliant l’écologie avec l’économie mais pour lesquelles l’absence de femmes sur notre liste pourrait être rédhibitoire.

Je vous comprends,  Mesdames, et je vous demande sincèrement pardon pour cette véritable faute de goût. Sachez toutefois que c’est à cause d’une femme que j’ai eu envie de rejoindre les vert’ libéraux. En effet, une des têtes pensante de notre mouvement en suisse romande se trouve être la médiatique mais ô combien brillante Isabelle Chevalley. C’est en tombant sur une interview d’elle un dimanche soir à la télévision que je me suis dit : «Woaw enfin une personnalité politique dont le discours, l’humilité et la clairvoyance me parlent ». Du coup, j’ai tapé son nom sur « Google », je suis tombé sur son blog http://ichevalley.blog.24heures.ch/ et voilà, je venais de trouver le parti pragmatique, lucide et progressiste que je cherchais depuis longtemps. 

C’est vous dire, Mesdames, si les vert’ libéraux sont tout sauf un repère de vieux machos et si l’absence de femmes sur notre liste n’est finalement due qu’à notre jeunesse (les verts libéraux ont été fondés le 29 septembre 2010).  

On fera nettement mieux la prochaine fois ! Promis !

07:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.